All The World’s A Stage

Shakespeare Globe Londres

Cela fera 10 ans le 3 octobre que j’ai passé pour la première fois une soirée au théâtre à Londres. Avec des amies nous étions allées voir John Barrowman dans La Cage aux Folles. Quelques jours plus tard, nous sommes allées voir Oliver!. Et depuis, je n’ai pas arrêté. Pièces de théâtre, comédies musicales – je n’ai pas de préférence. Du moment que c’est joué en anglais, j’y vais. 

West End Brochures West End Theatre Programs

J’ai pris le temps de compter les programmes brochures et j’en suis à 56 programmes de pièces et 38 de comédies musicales ! Ces chiffres ne sont cependant pas représentatifs du nombre de spectacles vus car certains ont été vus en double/triple/quadruple et pour d’autres, il n’y avait pas de programme disponible. Un jour je ferai le calcul précis – il faut juste que je fasse un tour dans toutes les boites et enveloppes souvenirs que je possède pour retrouver toutes mes places de spectacles !

Sauf rares exceptions, je prends toujours le programme de la comédie musicale ou de la pièce. Parfois même, si vraiment elle m’a marquée, je prends aussi le script.

West End Theatre Playtexts

Quand il n’y a pas de script, j’achète le roman dont est inspiré la pièce. C’est ce que j’ai fait en 2016, après être allée voir la fantastique pièce The Collector. Comme il n’y avait pas de programme et que je ne voulais pas faire signer un simple flyer, j’ai demandé à Daniel Portman de signer mon livre. Mais comme il n’y avait pas de script et que j’avais trouvé les pensées Frederick Clegg absolument fascinantes, j’ai demandé à Daniel de m’écrire sa réplique préférée de la pièce. C’était une façon pour moi de garder un souvenir plus tangible de la pièce. 

Depuis, j’ai pris l’habitude de demander aux acteurs et actrices que je rencontre à la stage door de m’écrire en guise de dédicace leur citation préférée. La requête est souvent accueillie avec surprise, mais toujours avec plaisir et si le temps le permet, ils s’exécutent avec le sourire – quitte à se mettre dans des positions peu confortables pour écrire (David Oakes est le dernier exemple en date).

West End Theatre Signatures
À chacune de mes sorties au théâtre, je récupère un flyer, parfois même j’achète le poster. J’ai cependant arrêté d’en acheter il y a quelques années car je commençais à manquer de place sur les murs de ma chambre et je trouvais ça triste de les garder dans un tube. J’ai déménagé il y a quelques mois et j’ai enfin pu tous les accrocher. À part The Doll’s House, j’ai vu chacune des pièces et comédies musicales affichées sur ce mur – et j’ai encore plusieurs flyers à accrocher car ces derniers mois ont été riches en théâtre !

West End poster wall
J’ai bien du mal à faire une liste de mes préférées, mais si j’avais la possibilité de retourner voir certaines pièces, je choisirai :

Et dans les comédies musicales, ce serait sans hésiter :

Le théâtre m’a permis de découvrir et rencontrer des artistes talentueux, adorables, passionnés. L’envie – que dis-je, le besoin ! – de les voir sur scène a aussi été l’occasion pour moi de partir à la découverte de nouvelles villes du Royaume-Uni. Bath pour Dominic Cooper et Carrie Hope Fletcher; Chichester pour Jonathan Bailey et Damien Molony; Edimbourg pour Scott Hunter et bientôt Leicester pour Jamie Muscato. C’est grâce au théâtre que j’ai eu le bonheur de voir sur scène et rencontrer plusieurs de mes acteurs préférés, dont mon number one, James McAvoy. Deux fois même. Et une troisième fois approche.

Mais si j’aime autant le théâtre, c’est surtout parce que le seul endroit où je peux baisser la garde. Pendant ces 2h30 de show, je ne pense à rien, ni personne, je n’ai pas à m’inquiéter ni du travail, ni pour les gens qui m’entourent. Ce sont ces claques théâtrales qui m’aident à avancer au quotidien. Contrairement à un livre, un film ou une série, le théâtre est vivant. L’action se déroule devant mes yeux, en direct, et même si je ne suis pas sur scène, simplement en étant dans la salle, je fais un peu partie de l’histoire. J’aime ressortir de la salle heureuse, le souffle coupé, le coeur brisé, dévastée. Je suis quelqu’un d’assez renfermé

au quotidien, je laisse peu entrevoir mes sentiments, mais quand je suis au théâtre, dans le noir, seule face à la scène, je me laisse envahir par les émotions.

Je vis pour ces moments où je « ressens » quelque chose.  

You may also like

Un commentaire

  1. On sent ta passion pour ces moments ! Et je dois dire que je jalouse toutes ces photos avec les artistes hihi ! J’ai aussi pris l’habitude d’aller voir des spectacles quand je vais à Londres, je suis surtout branchée comédies musicales 😀

Laisser un commentaire