10 ans de blogging.

Le 1er janvier 2009 tandis que beaucoup se remettaient de leur soirée du réveillon, moi je créais un blog intitulé Sweet Madness. Je venais de finir de relire Jane Eyre et depuis j’avais cette petite phrase qui me tournait dans la tête « What sweet madness has seized me? ». Je trouvais que cette « douce folie » correspondait très bien à ce désir de partager avec des inconnus des choses plus ou moins personnelles.

En ce 1er janvier 2019, cela fait donc officiellement 10 ans que je blogue (relativement) activement ! Et pour l’occasion je me suis dit que j’allais faire une petite retrospective de ces 10 ans de blog.

Au début :

J’ai créé mon premier blog en mai 2006. À cette époque là, Facebook et Twitter étaient surtout utilisés à des fins professionnelles et Instagram n’existait pas. 2006, c’était la période des forums, MySpace et Skyblogs avec poèmes, textes arc-en-ciel et images à paillettes. Moi je créais un compte sur Canablog pour partager mon avis sur des livres, des films, des concerts, mes DIY… Ma soeur s’apprêtait à partir étudier à Strasbourg, et elle était la seule personne avec qui je pouvais vraiment discuter de ces choses-là. Je me suis dit que c’était le moment idéal pour commencer un blog.

Je voulais partager des choses avec d’autres personnes et surtout en découvrir des nouvelles. La vie étant ce qu’elle est, j’ai vite délaissé le blog pour des choses plus importantes, comme la fac. Malgré tout, bloguer me manquait, alors en 2009, j’ai pris la décision de recommencer et de le faire de façon active.

J’ai testé de nombreuses plateformes en 10+ ans : Canalblog, Livejournal, Blogspot, Hautetfort, Tumblr et WordPress. J’adorais Hautetfort, c’était facile à utiliser et je pouvais facilement personnaliser le design. Mais début 2015, Hautetfort a modifié son interface et je n’aimais pas du tout cette nouvelle version. J’avais déjà envisagé le changement de plateforme quelques mois auparavant et cette mise à jour m’est apparue comme le signe qu’il était temps de partir. J’ai choisi WordPress essentiellement pour sa simplicité, son ergonomie et les fonctionnalités proposées (notamment les galeries photos dans les articles).

Un jour je vous expliquerai plus en détail les références derrière les différents noms de mes blogs.

Écrire :

Mon premier blog était sous-titré : Un peu de tout, beaucoup de rien. Et sur une de mes premières bannières pour ce blog j’avais marqué : A blog full of books, movies, theatre and Britishness. Parce qu’au fond mon blog c’est ça : des livres, des films, beaucoup de théâtre et de séjours en Angleterre, des billets d’humeur parfois. “Un peu de tout” donc. Mais aussi “beaucoup de rien” dans le sens où je sais que nombreux de mes articles ne susciteront probablement ni intérêt, ni émotion chez les lecteurs de passage – la grande majorité ne suscite même pas une simple réaction type “j’aime cet article”.

Fût un moment où cette impression de parler dans le vide m’a totalement démotivée. Mais je continuais à bloguer quand même, parce que je savais que j’avais toujours une lectrice en la personne de ma soeur et ça m’allait. Désormais, même si je continue à trouver cela dommage que les gens préfèrent commenter un article sur les réseaux plutôt que directement sur le blog, je n’y fais plus attention. Parce que mon but est avant tout de partager et faire découvrir. Et je sais que même sans réaction visible, le simple fait d’en parler me permet d’atteindre mon objectif. 

Le fond : 

Quand je fais un tour dans mes archives, je réalise que ma façon de bloguer n’a pas vraiment changé. Je continue à parler avec autant d’enthousiasme des livres que j’ai dévorés, des films que j’ai aimés, des pièces et comédies musicales qui m’ont fait pleurer, des endroits qui m’ont émerveillée… J’écris sur ce que je veux lire, pas sur ce que les gens auraient envie de lire. Il m’est impossible de suivre une tendance, ne serait-ce que pour avoir plus de visibilité. Ce n’est pas non plus parce qu’une chose est considérée comme « du moment » que je vais m’y intéresser. Bien au contraire ! Je suis curieuse de l’inconnu, je préfère découvrir ce qui m’intéresse moi, pas ce qui est mis en avant par la majorité. C’est pour ça qu’il y a très rarement des articles sur des livres ou des films sortis récemment sur mon blog. Je préfère me concentrer sur ceux dont personne n’a encore parlé, pour vous faire découvrir quelque chose de nouveau.

Cela n’a pas toujours été le cas par contre. Pendant deux ans, mes centres d’intérêts ne tournaient qu’autour de ce qui était tendance dans le petit groupe de blogueuses auquel j’appartenais. Et puis j’en ai eu assez que mon nom soit sans cesse associé à celui d’une autre personne, que tout le monde considère que les idées du groupe reflétaient mes idées. Alors j’ai commencé à m’écarter, à oser dire et faire autrement, à pousser les gens à se distinguer.

Si j’en crois mon tableau de bord, il y a actuellement 602 articles sur le blog (plus 36 en brouillon). J’ai adoré écrire chacun de ces articles, notamment ceux de la catégorie « Monday Men » – c’était un vrai challenge de trouver des légendes différentes et inattendues à chaque fois.

Si je ne devais garder que 10 articles, je pense que je choisirai :

La forme :

Par contre, dans la forme, le changement est plus apparent. Au début, j’utilisais un langage très parlé, avec des smileys et beaucoup de private jokes : je voulais engager la discussion et je me disais que la façon la plus efficace d’y parvenir était d’écrire « comme les autres ». Je vais être honnête : ça a marché. Mais je n’aimais pas ça. J’ai fini par totalement délaisser ce langage et écrire les choses comme j’avais envie de les lire, moi.

Je ne regrette aucunement ces années d’errances bloguesques. J’ai appris de mes erreurs. Et surtout, je remercie ces erreurs, à la fois bloguesques et personnelles, car c’est en partie grâce à elles que j’en suis là aujourd’hui.

La blogosphère :

Si ma façon de bloguer n’a pas drastiquement changé en 10 ans, ce n’est pas le cas du reste de la blogosphère, et je trouve ça triste. Je regrette le temps où la blogosphère était encore une petite île accueillante et non une jungle. Les gens ouvraient des blogs pour le plaisir de partager et discuter, leur objectif principal n’était pas d’obtenir des partenariats avec des marques.

Ça peut sembler prétentieux, mais je faisais partie des premiers blogs « influents » en 2009/2010. À ce moment-là, le plus important c’était la diversité et la régularité. Mon blog était déjà un fourre-tout de chroniques littéraires/ciné, de voyages, de fangirlisme à l’excès… et pourtant j’étais sur la liste des agences de communication. J’étais étonnée chaque fois que des gens que je ne connaissais pas personnellement commentaient mes articles ou que je recevais une invitation à un événement ou une proposition de SP. Il y a quelques années j’ai même rencontré une fille lors d’un concert qui connaissait mon blog ! Désormais – et là c’est la CM qui parle – pour tirer son épingle du jeu et être visible, il faut suivre la tendance ou appartenir à une communauté (blogo littéraire, cinéma, beauté, lifestyle, Harry Potter, etc…). 

Les réseaux sociaux ont aussi pris beaucoup plus de place et maintenant les interactions se font essentiellement à travers Twitter, Facebook ou Instagram. Là encore, je trouve ça dommage. Je comprends que les gens passent plus de temps sur leur téléphone et qu’il est donc plus rapide de commenter sur le réseau, mais je préfère quand les gens réagissent directement dans les commentaires de l’article plutôt que sur Twitter ou Instagram. J’aime avoir tout au même endroit, pouvoir relire la discussion qui s’est construite, la partager avec d’autres.

Aujourd’hui :

L’url peut changer, le design peut changer, mais la rédactrice, elle, ne change pas. Je peux mettre moins de smileys et de point d’exclamations dans mes articles, parler moins de telle série ou tel livre, ce n’est que le reflet de moi-même. J’ai vieilli, j’ai fait de nouvelles découvertes, mes priorités ont changées. Mais je continue à ne rien m’imposerJ’écris quand j’ai envie. Si j’ai vu un film ou lu un livre sur lequel je n’ai rien de particulier à dire, je n’écris pas. Si un jour je commence à écrire un article mais qu’au bout de trois lignes je préfère aller regarder une série, alors j’arrête. 

L’avenir :

Dans mes résolutions bloguesques, il y a l’envie de poster plus régulièrement, notamment pour tout ce qui est voyages. Je découvre plein de nouveaux endroits quand je traverse la Manche mais ne prends jamais le temps d’en parler ici, me contentant généralement d’une photo sur Instagram. J’aimerais aussi partager plus rapidement mes avis sur les livres, films, spectacles que j’aime – essayer de le faire dans les jours qui suivent la découverte et non des mois. Mais surtout, j’aimerais développer l’aspect « personnel » du blog. J’ai de nombreux articles en prévision mais comme ils abordent des sujets plus intimes, j’hésite à les publier – je redoute un peu la réaction des gens sur certains points. Ce qui est assez contradictoire car c’est précisément le genre d’articles que j’aime le plus lire sur les autres blogs et que je passe mon temps à encourager les gens à partager leurs expériences personnelles.

J’ai plusieurs fois songé à arrêter le blog, totalement. Et puis je repensais à toutes les choses qu’il m’avait apportées, aux événements auxquels j’avais assistés, aux découvertes que j’avais faites, aux gens que j’avais rencontrés. Blogger a littéralement changé ma vie. Si je fais ce que je fais aujourd’hui, c’est grâce à lui. Il m’a ouvert des portes que je n’aurais jamais pensé avoir envie de franchir un jour.

On se revoit dans 10 ans ? 

You may also like

9 commentaires

  1. Je serai toujours là dans 10 ans…et toujours ravie de (re)lire les billets 😉 Donc interdiction formelle d’arrêter :p Quand au reste je dis oui, fais-le!!!

  2. 10 ans ce n’est pas rien, tu as vécu beaucoup de choses. La blogosphère a bien changé, et parfois je me dis aussi que je n’ai pas changé « comme il faut », que je n’ai pas évolué dans la même direction. Mais, je réapprends à écrire pour moi avant tout, et le plaisir n’en est que plus intense. En tout cas, c’est cathartique. Je te souhaite de belles années de blogging devant toi et, tu imagines bien que je suis totalement pour les articles personnels & pour les articles voyages. Prends bien soin de toi x

    1. Oui, cathartique, c’est bien le mot ! Ces 10 ans m’ont aussi fait réaliser que ce blog, cette création digitale qui peut sembler futile à des regards extérieurs, s’avère être en fait un vrai bout de moi, quelque chose qui a « évolué » en même temps que moi, un reflet de ma personnalité, des erreurs que j’ai commises et des choses positives que j’ai accomplies.

  3. Merci 10000000 fois pour cet article qui résume parfaitement bien ce que je pense à l heure actuelle.
    Mon billet de nouvelle année est plus cours mais dans la même veine.
    Et je suis trop contente d avoir trouvé quelqu’un qui a aussi fait la convention HP *_*

    1. C’est trop génial ! Justine aussi était à la convention ! Le monde est si petit ^^
      Je ne suis pas forcément adepte du « c’était mieux avant », mais c’est vrai que dans le contexte de la blogosphère, c’était mieux avant. Qui sait, peut-être que 2019 sera l’année du retour vers le futur ?

  4. Rendez-vous dans 10 ans ! C’est intéressant de lire toute tes pérégrinations bloguesque. Je me rends compte que ça va bientôt faire 10 ans que je bloggue aussi et c’est intéressant de se remémorer les changements de ces 10 ans !

Laisser un commentaire