Venom – Ruben Fleischer

Venom-Header

Ayant été trop occupée à boire des slushies avec Justine et J.D. en octobre dernier, j’ai totalement raté Venom au cinéma. Depuis, j’ai entendu à peu près tout et son contraire sur le film. Dans l’ensemble, les retours étaient négatifs. J’ai enfin eu l’opportunité de le voir le week-end dernier (merci Cinetrafic pour l’envoi) et je dois dire que ça a été une vraie bonne surprise !

Certes, j’ai quand même passé une grande partie de la soirée à me demander quel était l’objectif du film et quand et comment Venom allait-il se conduire comme le super-villain qu’il est supposé être. Ne voyant pas de réponses à mes questions arriver, j’ai décidé d’occulter le fait que c’est une production Sony/Marvel, me contentant de le voir comme un film de science-fiction lambda et j’ai fini par me prendre au jeu.

Je pensais me retrouver dès les premières minutes face à un Eddie Brock parasité par le symbiote, mais pas du tout. Le film prend son temps pour introduire le contexte, nous présenter les personnages et les enjeux. J’ai aimé ça. Je ne connaissais que le Eddie Brock de Spider-Man 3 et j’en garde un très vague souvenir (et quand je dis vague, c’est vraiment vague : je me souviens juste qu’il est interprété par Topher Grace). Ce Eddie/Venom est bien plus intéressant, plus attachant. Tom Hardy joue à merveille la dualité du personnage, ses « discussions » avec Venom valent à elles seules de voir le film !

Venom-Stills

Le film souffre des mêmes défauts que les Amazing Spider-Man : un beau casting mais un scénario pauvre. Si le rôle de Eddie Brock/Venom est suffisamment à la hauteur du talent de Tom Hardy, ce n’est pas malheureusement pas le cas pour Riz Ahmed (Carlton Drake aka le vrai super-villain du film dont les motivations restent cependant bien trop floues) et Michelle Williams (Anne Weying aka l’ex-copine d’Eddie) dont les personnages auraient pu être tellement mieux, faire tellement plus.

Venom-Stills-2

Venom est un film qui n’oublie pas les scènes comiques et c’est à la fois sa force et sa faiblesse. Sa force car Tom Hardy a un potentiel comique incroyable et beaucoup ont tendance à l’oublier (vous avez vu la vidéo où il répond aux questions difficiles d’enfants ? Et celles de ses Bedtimes Stories pour CBeebies ?)(non seulement il est drôle, mais en plus il aime les After Eights). Et sa faiblesse car le film enchaine les punchlines au détriment du scénario. C’était quoi l’idée, faire une comédie à la Deadpool (mais en mieux)(oui, j’ai trouvé Venom meilleur que Deadpool !) ou un film plus profond à la Iron Man ? J’avais lu dans une interview de Tom Hardy que de nombreuses scènes avaient été coupées et qu’il déplorait ça. C’est vrai qu’on sent qu’il manque quelque chose, qu’au fond ils voulaient faire un film plus fort, moins tout public, mais qu’ils ont décidé de freiner leurs ardeurs.

Loin d’être exempt de défauts, Venom se regarde malgré tout sans déplaisir ! Je ne sais pas ce que nous réserve le top de la science-fiction pendant l’année à venir, mais si ce sont des films aussi divertissants et avec des acteurs aussi bons que Tom Hardy, ce sera déjà bien suffisant pour moi.

En bref :

Trois bonnes raisons de le voir :

  • Tom Hardy
  • Riz Ahmed
  • Tom Hardy en Venom

Probabilité de revisionnage : 80% – si jamais la suite annoncée se fait vraiment.

Venom 

Réalisé par Ruben Fleischer
Avec : Tom Hardy, Riz Ahmed, Michelle Williams, Peggy Lu, Jenny Slate…
Synopsis : Possédé par un symbiote extraterrestre, le journaliste Eddie Brock devient Venom.
En DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 4K Ultra HD, et VOD depuis le 18 février, chez Sony Pictures France (Site | Facebook)

You may also like

Laisser un commentaire