Une semaine de synchronicités

L’une de mes caractéristiques (défaut ? qualité ?) est que je vois des signes partout. Et cette dernière semaine a été particulièrement riche en synchronicités.

– Samedi dernier, j’achète Petit éloge de l’errance d’Akira Mizubayashi ; mercredi, le sujet des errances revient plus d’une fois dans La Grande Librairie.

– Toujours samedi, j’achète Les Eaux tranquilles de Tourgueniev ; le vendredi suivant, en pleine lecture du journal de Nicolas II ce dernier mentionne sa lecture des Eaux printanières¹, de ce même Tourgueniev.

– Lundi matin, je manque de rater mon train car je me suis attardée à observer un ragondin² se prélasser dans l’herbe givrée au parc ; mardi, un ami partage avoir lui aussi pris le temps d’admirer un ragondin ce même lundi, dans ce même parc.

– Vendredi, je reçois Vivre : le compte à rebours de Boualem Sansal ; le lendemain, je tombe sur 2084 : la fin du monde du même auteur au dépôt-vente³.

– Hier, samedi, je brouillonne un article de réflexion sur le destin, les signes et les synchronicités, inspiré justement par ces derniers jours ; et ce matin, dans le train, je commence Vivre de Boualem Sansal dont la première partie s’intitule Des signes dans le rêve.

D’aucuns diront que ce ne sont là que des événements bien anodins ou de simples coïncidences. Mais je ne crois pas aux coïncidences que je trouve un tantinet négatives et factuelles : elles sont flagrantes, et généralement mal perçues ;  la beauté de la synchronicité tient à son côté imprévisible et subjectif : les signes sont plus subtils, abscons, on ne les remarque pas immédiatement et leur signification peut nous apparaître que bien plus tard.


¹ Ce sont deux textes différents, je sais, mais c’est l’intérêt des signes : on les voit où on veut.
² Il s’appelle Joseph (John s’est d’abord imposé à mon esprit, mais un prénom français lui convenant mieux, il s’est transformé en Joseph).
³ Ainsi que Un certain M. Piekielny, troisième livre déjà de François-Henri Désérable que j’y trouve !

Laisser un commentaire