FAQ – Young Adult Literature Convention (YALC)

Je vois de plus en plus de lecteurs et lectrices qui envisagent d’aller à la YALC pour la première fois cet été. Ayant eu la chance d’y aller plusieurs fois déjà, je me suis dis que j’allais vous partager mon expérience pour vous aider à organiser tout ça.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la YALC ?

La YALC aka Young Adult Literature Convention, est comme son nom l’indique, une convention dédiée à la littérature Young Adult. Elle a été créée en 2014, sous l’influence de Malorie Blackman, qui en a fait son projet en tant que Waterstones Children’s Laureate.

Continue Reading

Lock & Mori – Heather W. Petty

Je me suis lancée dans Lock & Mori avec curiosité mais malgré tout à reculons, notamment à cause de l’accroche « Et si avant de devenir ennemis, Sherlock Holmes et « Miss » Moriarty avaient été un peu plus qu’amis ? ». J’avais peur de me retrouver face à une énième série young adult où la bluette de nos héros s’avérait être au final le point central de l’intrigue. Et bien il s’est surtout avéré que Lock & Mori a été mon gros coup de cœur young adult de 2016 !

Transposer Sherlock Holmes et James Moriarty dans un lycée du 21ème siècle et faire de James Moriarty un personnage féminin (ce dernier étant l’un des personnages de fiction les plus intéressants)(et oui, la prestation d’Andrew Scott est pour beaucoup dans ma fascination pour ce personnage), voilà deux éléments qui ne pouvaient que m’intriguer et pour lesquels je me devais de découvrir cette histoire malgré mes réserves.

Continue Reading

Black Widow : Forever Red – Margaret Stohl

IMG_1790

Lors du New-York Comic Con de 2014, Marvel a profité du panel Women of Marvel pour annoncer la publication d’un nouveau roman young adult consacré à Black Widow et écrit par Margaret Stohl. Marvel Press avait déjà publié deux romans en 2013 : She-Hulk Diaries de Marta Acosta et Rogue Touch de Christine Woodward, mais ils étaient quelque peu passés inaperçus – sans doute à cause de l’aspect un peu trop chick-lit de la chose ou le fait qu’ils s’intéressent à des personnages peu connus du grand public.

Avec le succès grandissant des films et l’envie de toujours toucher un nouveau public, Marvel a décidé de relancer les romans, mais cette fois pour un lectorat plus (ou moins) jeune et en le reliant à son univers cinématographique. En effet, contrairement à She-Hulk Diaries et Rogue Touch, Black Widow : Forever Red s’inscrit directement dans le MCU (même si ceux qui ne suivent pas les séries, risquent de trouver étrange la présence de Phil Coulson).

Continue Reading

Je t’ai rêvé – Francesca Zappia

img_0722202_zps1afecqae

Je t’ai rêvé de Francesca Zappia a été l’un de mes derniers coups de cœur de 2015. Je l’avais commencé par curiosité, ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre si ce n’est au fait que l’héroïne était atteinte de schizophrénie paranoïde.
Pour résumer en deux mots : j’ai adoré

Continue Reading

Rebelle Belle – Rachel Hawkins

Rebelle Belle - Rachel Hawkins

Harper est la reine du lycée : première de la classe, représentante des élèves, cheerleader, toujours prête à s’investir dans de nouvelles activités ou œuvres de charité. Son but dans la vie : devenir la deuxième femme gouverneur de l’Alabama. Mais tout cela vole en éclats lorsqu’elle se retrouve coincée dans les toilettes avec un concierge agonisant qui a la « bonne » idée de l’embrasser juste avant de pousser son dernier soupir. La voilà devenue « paladine » avec tout ce que cela entraine de conséquences.

Continue Reading

La mer infinie – Rick Yancey

la mer infinie

Rick Yancey explique dans les remerciements que l’un de ses défauts d’écrivain est qu’il a tendance à plonger trop profondément dans les vies de ses personnages. Je ne pense pas que ce soit un défaut, surtout quand il s’agit d’écrire une série telle que celle-ci, où les personnages sont au cœur du roman et où il est absolument nécessaire de nous faire ressentir toute leur humanité.

Parce que c’est bien de ça qu’il s’agit dans ce tome : d’humains et d’humanité, de ce qui les différencie des Autres. Être humain, c’est vouloir vivre; être humain, c’est se noyer dans une mer infinie; être humain, c’est se sacrifier pour les autres; être humain, c’est tenir ses promesses; être humain, c’est refuser de tuer une innocente pour en sauver six; être humain, c’est avoir le courage de tuer une innocente pour en sauver une autre.

Continue Reading

Café givré – Suzanne Selfors

Titre : Café Givré
Titre VO : Coffehouse Angel
Auteur : Suzanne Selfors
Editeur : Flammarion (Tribal)

Café Givré

4ème de couverture : « Vous croyez aux signes ? La foudre qui frappe une voiture dont vous sortez à l’instantt, un chat noir qui traverse votre chemin… Vous voyez ce que je veux dire ? Le hasard, peut-être. Moi, je n’y ai jamais cru, à ce genre de trucs. Avant de le rencontrer, lui » Chez Anna est un petit café où le temps s’est arrêté. Katrina y vit paisiblement avec sa grand-mère. Jusqu’au jour où la magie et la poésie s’immiscent dans sa vie.

L’histoire se passe à Nordby, un village scandinavien purement fictif, mais librement inspiré de la vraie ville de Poulsbo (Washington). On y suit Katrina, 16 ans, lycéenne sans talent si ce n’est servir les clients du café de sa grand-mère Anna et faire la conversation aux plus agés. Elle n’a peut-être pas de talent, mais une grande qualité : sa gentilesse. Aussi, lorsqu’un matin avant l’ouverture du café elle voit un jeune homme recroquevillé contre la porte, elle n’hésite pas à lui offrir une boisson chaude et des douceurs – et ce, même si ce type l’effraye un peu… Qu’il soit un psychopathe ou un simple sans domicile, il fait froid dehors, tout le monde devrait avoir droit à un café.

Elle découvrira le lendemain que ce jeune homme n’était ni un psychopathe, ni un sans domicile, juste… un ange. Un messager pour être précise – plus Hermès qu’ange en fin de compte. Malcolm (c’est le nom de l’ange), pour la remercier de sa gentilesse, lui offre ce qu’elle désire le plus au monde. Richesse, célébrité… tout ce qu’elle veut !

Sauf que Katrina est une jeune fille intelligente et réaliste, et elle sait très bien que les grains de cafés enrobés de chocolat ne l’aideront pas à remettre à flots le café de sa grand-mère qui fait de moins en moins de recettes depuis l’ouverture du Java Heaven et ses cafés bios (?) et que le chocolat ne l’aidera pas à réaliser ses rêves.

Mais d’ailleurs, quels sont ses rêves ? Voilà un peu la trame principale du roman : Katrina et ses reflexions sur l’avenir. Vous saviez vous, ce que vous vouliez faire de votre vie à la fin du lycée ? Non ? Moi non plus (encore maintenant je n’ai aucune certitude !). Ses meilleurs amis ont leur avenir tracé : Vincent sera nageur professionnel et Elisabeth vivra de ses nombreux talents artistiques. Mais Katrina, pour quoi est-elle faite ? Cette question, on se l’est tous posée, et c’est ce qui rend ce roman si sympathique : on peut facilement s’identifier à Katrina – qu’on ait 17 ans ou 23 ans.

L’arrivée de ce messager en kilt (oui, Malcolm porte un kilt) va bouleverser la petite vie (pas si) tranquille de Nordby – pour le meilleur et pour le pire. Certains habitants voient le passé les rattraper, d’autres voient l’avenir se dérouler devant leurs yeux, il y a des accidents de voiture, un rat géant, des amitiés brisées, des amours contrariés, des rêves réalisés…

La première chose qui me vient à l’esprit pour décrire le roman est « tout doux ». Il se dégage pendant tout le roman un sentiment de « douceur « et de plénitude, avec ce cadre chaleureux (le café donne envie d’y passer ses journées, la ville d’y vivre) et ses personnages vraiment touchants (j’ai énormément d’affection pour Malcolm, l’ange-messager qui se balade en kilt et croule – littéralement – sous de lourdes responsabilités).

Café Givré de Suzanne Selfors est une petite merveille de roman, où se mêlent café, messagers, pardon, recherche de soi, espoir, amitié et amour bien sûr. En résumé, voilà un Café Givré tout à fait délicieux et que je recommande vivement de goûter !

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: