Black Widow : Forever Red – Margaret Stohl

IMG_1790

Lors du New-York Comic Con de 2014, Marvel a profité du panel Women of Marvel pour annoncer la publication d’un nouveau roman young adult consacré à Black Widow et écrit par Margaret Stohl. Marvel Press avait déjà publié deux romans en 2013 : She-Hulk Diaries de Marta Acosta et Rogue Touch de Christine Woodward, mais ils étaient quelque peu passés inaperçus – sans doute à cause de l’aspect un peu trop chick-lit de la chose ou le fait qu’ils s’intéressent à des personnages peu connus du grand public.

Avec le succès grandissant des films et l’envie de toujours toucher un nouveau public, Marvel a décidé de relancer les romans, mais cette fois pour un lectorat plus (ou moins) jeune et en le reliant à son univers cinématographique. En effet, contrairement à She-Hulk Diaries et Rogue Touch, Black Widow : Forever Red s’inscrit directement dans le MCU (même si ceux qui ne suivent pas les séries, risquent de trouver étrange la présence de Phil Coulson).

IMG_1796

Forever Red nous emmène en mission avec Black Widow, à Odessa, sur les traces de son ancien « mentor » Ivan Somodorov. Cette confrontation est l’occasion de s’intéresser à son histoire personnelle et de dévoiler des pans de son passé. En termes de caractère, cette Natasha est fidèle à celle que l’on connait : forte, déterminée, méfiante, impitoyable, très peu encline aux liens sociaux, sassy à souhait, gymnaste hors pair, espionne de talent. Mais c’est aussi une Natasha vulnérable que l’on nous présente, qui essaie de faire table rase de son passé et de ne plus laisser les années passées dans la Chambre rouge dicter ses émotions. D’un point de vue purement subjectif, j’ai trouvé que certains dialogues ne collaient pas à l’idée que je me fais du personnage (aka la Black Widow de Nathan Edmondson), mais il est malgré tout très facile de se représenter la Natasha du MCU dans l’action (même si personnellement, je visualisais surtout la magnifique Black Widow de Phil Noto).

On fait aussi la rencontre d’Ava Orlova et Alex Manor, deux jeunes lycéens qui se découvrent de nombreux points communs avec Natasha. On suit alors notre trio russe d’Odessa à Istanbul en passant par le New-Jersey, Philadelphie et le Triskelion à New-York. Chaque nouvelle escale donne lieu à son lot de révélations – prévisibles parfois, inattendues le plus souvent.

IMG_1797

En temps que personnages indépendants j’aime beaucoup Ava et Alex, mais une fois devenus un duo, leur histoire perd de son intérêt. C’est là le seul défaut du roman : la romance entre deux nos ptienietsqui est assez poussive et donne surtout l’impression d’être du remplissage. Il en va de même pour Ava : si je trouve son attitude envers Natasha compréhensible, je la trouve aussi relativement exagérée. Ava est censée être forte, indépendante et intelligente (elle a enchainé Red Room et Shield quand même), mais souvent sa rébellion a plutôt des allures de crise d’adolescence. Heureusement, elle finit par retrouver un peu de bon sens et n’est plus aussi agaçante par la suite.

À l’inverse, j’ai aimé Alex dès le départ – contrairement à Ava, son comportement est beaucoup plus cohérent et crédible; il reste constant dans sa façon d’être et de penser jusqu’à la fin du roman. Il se retrouve embarqué dans l’aventure bien malgré lui, mais tant pis : Black Widow est là, une jolie fille a besoin de lui et de toute façon c’était soit suivre une Avenger, soit subir les foudres de sa mère parce qu’il s’est pris un carton noir en escrime. Et j’avoue avoir été surprise par son histoire, les révélations à son sujet étaient bien loin de ce que je m’imaginais.

Pour être tout à fait honnête, quand j’ai eu vent de l’annonce, je m’imaginais des romans dans le style des comics Young Avengers ou Ms Marvel, s’intéressant essentiellement à des jeunes aux capacités équivalentes à celles des Avengers qui vivraient leurs propres aventures, avec ces derniers qui feraient peut-être une apparition furtive à un moment ou un autre. Mais en fait non. Pas dans Forever Red en tout cas. Et encore aujourd’hui je n’arrive pas à savoir quel est le personnage principal du roman : Natasha ou Ava ? Ni de savoir si l’objectif était de nous révéler le passé de Black Widow ou bien de nous présenter son équivalent young adult, Red Widow.

IMG_1799

Ce questionnement mis à part, Black Widow : Forever Red ravira les fans de Marvel. On y retrouve tous les éléments qui font le succès des films : de l’action, de l’humour, de l’émotion, des personnages intéressants et approfondis. Tony Stark est là aussi, fidèle à lui-même (bien que, bizarrement, c’est le Howard Stark de Dominic Cooper que je visualisais le plus souvent), ainsi que la technologie du SHIELD tant appréciée de Black Widow. Le roman se lit vite et bien, c’est vraiment très cinématographique

Au dernier NYCC, Marvel Press a annoncé la mise en chantier de plusieurs autres romans young adult : Shannon et Dean Hale auront la charge d’écrire les aventures de Carol Danvers (Captain Marvel) et de Doreen Green (Squirrel Girl), Margaret Stohl reviendra quant à elle avec une nouvelle aventure de Natasha et Ava dans Black Widow : Red Vengeance. Je serai au rendez-vous !

IMG_1804

Black Widow : Forever Red de Margaret Stohl
Hachette Romans / Hachette Heroes – 2016
Natasha est l’un des assassins les plus dangereux du monde. Rompue aux arts de la mort et de la mystification, Natasha a reàu son surnom de « Black Widow » d’Ivan Somodorv, son cruel mentor de la Chambre Rouge, l’académie qui forme les agents secrets de Moscou. A Brooklyn, Ava Orlova tente de se faire passer pour un ado ordinaire, même si sa vie n’a rien d’ordinaire. Fille d’une physicienne quantique portée disparue, Ava a été soumise à toute une série d’expériences militaires impitoyables avant d’être secourue par Black Widow et placée sous la protection du SHIELD. Ava a toujours voulu reprendre contact avec son insaisissable libératrice, mais Black Widow n’a jamais vraiment été du genre à vouloir jouer les grandes soeurs. Jusqu’à maintenant. Lors que des enfants d’Europe de l’Est commencent à disparaître, Natasha soupçonne que son ancien mentor est de retour. Et qu’Ava Orlova est la seule à pouvoir l’arrêter. Afin de vaincre le dément qui menace leur futur, Natasha et Ava doivent résoudre les énigmes de leurs passés. Alors seulement elles comprendront la vérité sur ce garçon aux yeux sombres et au tatouage en forme de sablier qui hante les rêves d’Ava…

2 comments

  1. Aunbrey says:

    Pour être honnête, je reste sceptique. Je ne pense pas me laisser tenter. J’adooooore Natasha mais… Ch’ais pas, j’ai un énorme apriori que je ne saurais même pas expliquer. Peut-être justement parce que je ne lis pas les comics donc je me suis créé tout une image d’elle dans ma tête avec le peu que le MCU nous donne et j’aurais trop peur que ça chamboule tout. Ou que ce soit trop YA aussi. La « romance poussive » m’ennuie sérieusement. J’en ai marre de voir de la romance partout u_u’

    Néanmoins, je vais noter le nom du bouquin quelque part pour m’en souvenir et peut-être me laisser tenter un jour où je n’ai rien à faire.

    • Filipa says:

      Oh je te comprends ! Comme je disais, j’ai moi aussi une vision très précise de Natasha et celle de Margaret Stohl en était bien éloignée à de nombreux moments. Mais j’ai essayé de ne pas me focaliser sur ça, tout comme j’essaye d’accepter le fait que le Clint Barton du MCU ne sera jamais celui de Matt Fraction (mon coeur saigne chaque fois que je pense à Laura Barton…)
      Mais par contre la romance Ava/Alex, impossible de m’y faire… aussi inutile et mal-gérée que celle de Natasha/Bruce dans « Age of Ultron ». Vraiment le gros gros défaut du roman pour moi !
      Pas entièrement convaincue par le roman donc, mais je lirai la suite, parce que la curiosité finit toujours par l’emporter chez moi ^^
      (PS : J’ai le PDF de la version originale si jamais 😉 )

Laisser un commentaire