“Harry Potter and the Cursed Child” : #NotANovel

cursed-child_0_zpsymlsqfgj

Depuis l’annonce mercredi dernier sur Pottermore de la parution du livre Harry Potter and the Cursed Child Part I&II, le monde s’affole. Impossible d’aller sur internet ou n’importe quel réseau social sans voir un article ou un commentaire sur le sujet. Ça peut se comprendre, les gens sont contents de découvrir la suite des aventures du trio magique 19 ans plus tard.

Oui.
Mais non.
Parce que quitte à partager une info, autant le faire correctement.

Continue Reading

Hamlet – Barbican

Je prends enfin le temps de vous parler du Hamlet de Lindsey Turner avec Benedict Cumberbatch que j’ai vu il y a quelques semaines à Londres. J’ai eu la chance d’y aller le 5 août, le soir de la grande première. Mon avis sera donc basé sur cette première, mais il est important de savoir que depuis certains éléments ont changé, notamment au niveau de la mise en scène et bien sûr des acteurs qui ont depuis eu le temps de se faire totalement au rôle.

Ce qui suit comporte des spoilers, sur la mise en scène essentiellement, car il est impossible de spoiler une tragédie de Shakespeare, tout le monde sait déjà comment ça se termine.

Continue Reading

Macbeth – Jamie Lloyd (Trafalgar Studios)


Ecosse, dans le futur. Le Royaume-Uni – le monde ! – est en crise, divisé, affaibli par de longues années de déclin économique et de catastrophes naturelles. Un groupe de survivants : Duncan, Malcom, Donalbain, Lennox, Ross, Banquo, Macbeth et sa femme, Macduff, sa femme et ses enfants, Caithness et Angus. Quelques autres survivants de moindre importance. Et trois sorcières.

L’histoire est la même que celle de Shakespeare, seule l’époque change : Macbeth, duc de Glamis, rentre victorieux d’une bataille et rencontre sur son chemin trois femmes qui l’accueillent en lui donnant trois titres différents – duc de Glamis, duc de Cawdor et futur roi. Qu’est-ce donc que cela ? se dit-il, ces femmes sont bizarres… De retour au pays, deux hommes envoyés par le roi Duncan (et accessoirement, cousin de Macbeth) le nomment Duc de Cawdor. Il en parle à sa femme : devenir roi est la prochaine étape. Il faut tuer Duncan ! C’est chose faite… Macbeth est roi. Mais il culpabilise. Lady Macbeth culpabilise aussi. Ils ont des hallucinations, ils deviennent fous, tout le monde a peur, tout le monde les fuit…

Continue Reading

Travelling Light (Nicholas Wright) – National Theatre

TLblog.jpg

Parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ! La dernière de la pièce se jouera dimanche au National Theatre, mais tant pis : le texte sans la mise en scène vaut tout de même d’être connu.

Fin 19ème, Europe de l’est, Motl Mendl revient à l’occasion de l’enterrement de son père, et après un exil de 7 ans, dans son village natal. Sur le départ, au moment de rassembler ses affaires, il tombe sur le cinématographe de son père. L’arrivée d’un voisin à ce moment-là et sa proposition inattendue lui feront changer ses plans : il reste. Et il va faire des films.

1936, Hollywood. Maurice Montgomery, réalisateur prolifique et reconnu, raconte l’histoire de Motl. Ou plutôt son histoire.

Continue Reading

The Conquest of the South Pole – Arcola Theatre

IMG_20120517_124153_Hagrid_Nolariod.jpg

Dirigée par Stephen Unwin et mettant en scène de jeunes acteurs peu connus mais très talentueux, The Conquest of the South Pole de Manfred Karge est une pièce à l’atmosphère mélancolique qui vous fera rire et frissonner. 

On est en 1987. Manfred Karge nous emmène à la rencontre de cinq amis, tous paumés, qui comblent le vide de leur existence de chômeurs en buvant du schnaps et en jouant au flipper.

La pièce s’ouvre sur 3 types qui parlent de chameau à bicyclette, d’un rideau qui n’était pas présent la veille et d’un élan cravaté derrière ce rideau. Ou comment rendre le tragique drôle: l’élan cravaté, c’est Seiffert, qui a décidé de se pendre. Heureusement ses amis sont arrivés à temps et lui font entendre raison : comment peut-il songer à se tuer alors qu’il n’a donné aucune explication au spectateur ? Le spectateur mérite un dernier discours, il mérite d’avoir la morale de l’histoire !

Continue Reading