Pride and Prejudice – Simon Reade [Regent’s Park Open Air Theatre]

3fe2c4a29a989d5f4bc9362dbcd49f36_zps72da9961.jpg

Le week-end dernier, j’ai eu le plaisir d’assister à la pièce Pride & Prejudice montée pour la saison 2013 du Regent’s Park Open Air Theatre. Et je dois dire qu’une semaine plus tard, je n’en suis pas encore totalement remise.

Cette adaptation du célèbre roman de Jane Austen par Simon Reade, sur une mise en scène de Deborah Bruce est une véritable petite merveille.

Déjà, il y a le cadre : un théâtre en plein air. Mais pas comme le Globe : il n’y a pas de toit, aucun moyen d’échapper aux intempéries – c’est d’ailleurs une des exigences du théâtre : qu’il pleuve, neige ou vente, la pièce se joue ! (en cas de tempête cependant, la pièce est arrêtée et le théâtre offre une place pour n’importe quelle séance de n’importe quelle année)(ces anglais sont fantastiques !). Ici, ce sont 1240 sièges en plein milieu du parc, avec ce qu’il faut de pollen, vent et pigeons – mais à la tombée de la nuit, le théâtre devient un endroit magique, illuminé par des centaines de lucioles.

PPOAT2_zps0a776ec9.jpg

La scène est en cercle et elle tourne, avec au centre un escalier en fer et le tout devient à la fois jardin, salon, bureau de Mr Bennet, salle à manger de Lady Catherine de Bourgh, salle de bal de Netherfield Park, hall de Pemberley – vraiment fabuleux ce qu’on peut faire avec une table, des chaises et une malle. Les coulisses sont entre les arbres et souvent les acteurs ne partent pas : des bancs et des chaises sont installés tout autour, où les acteurs peuvent s’asseoir entre les scènes et parfois se changent – par exemple, le manteau de Lizzie est accroché à un arbre, où il se balance au gré du vent et Mr Bingley s’installe sur un banc pour changer de chaussures avant d’entrer dans la danse ! Les costumes sont d’ailleurs magnifiques, à la fois simples et recherchés : un collier par ci, des gants par là et les voilà qui deviennent robes de bal !

1002802_10152010705674517_1725828913_n_zpsee426494.jpg

Simon Reade a fait un formidable travail d’adaptation : on se rend compte d’à quel point Pride & Prejudice est un roman plein d’humour et duquel se dégage une douce mélancolie. Il a su garder l’esprit du roman tout en y apportant un aspect théâtral des plus réussis : grâce aux acteurs, mais surtout grâce à une mise en scène très dynamique qui fait la part belle aux personnages secondaires. Je pense notamment à l’excellente idée de faire lire les lettres par ceux qui les écrivent : ainsi, nous pouvons non seulement admirer la réaction du lecteur, mais aussi connaitre l’état d’esprit de celui qui l’écrit (ah la lettre finale de Caroline Bingley : hilarante !).

1010183_10152010705514517_1299569682_n_zps19d58222.jpg

Et puis bien sûr, il y a les acteurs. Si je vous dis que j’envisage sérieusement de lancer une pétition destinée à la BBC et dans laquelle je demanderais à ce qu’une nouvelle adaptation télé soit faite, mais avec tous les acteurs de la pièce, cela vous donne-t-il une idée de la perfection de ce casting ? Car c’est bien le mot : parfait ! Il faut savoir que les acteurs ont (à un ou deux ans près) l’âge des personnages – et je suis tellement habituée à ce que ce ne soit pas le cas, que lorsque les trois plus jeunes des Bennet sont arrivées sur scène, j’ai été surprise de voir qu’elles n’avaient pas plus de 18 ans. Et j’ai été encore plus surprise d’apprendre que les 2/3 des acteurs faisaient là leurs débuts professionnels sur les planches.

1001061_10152010705154517_1831445467_n_zps1bfed426.jpg

S’ils sont tous formidables, je retiendrais surtout les performances de : Jennifer Kirby qui est une Lizzie pleine d’esprit à la fois drôle et sensible, qui aime profondément ses soeurs et qu’on rêverait d’avoir pour amie (ce qui veut tout dire car en temps normal, je n’aime pas Lizzie); Ed Birch qui est un Mr Collins délicieusement ridicule mais attachant et surtout David Oakes qui est désormais THE Mr Darcy pour moi – arrogant, charmant, amoureux, drôle, un adorable sourire en coin et les yeux qui brillent quand Lizzie est près et qui a réussi à me faire aimer le personnage. Absolument PAR-FAIT !

1014130_10152010705164517_872223023_n_zpsbd4e8183.jpg

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ! Et la pièce aura en plus eu le mérite de me réconcilier avec le roman. Elle se joue jusqu’au 20 juillet, les billets vont de £25 à £55 (si vous êtes étudiant, profitez des standby : £17.50 pour une place à £42!) et vous pouvez pique-niquer dans le parc avant le spectacle. En résumé, une pièce à ne pas rater si vous visitez Londres au bon moment – et ce, que vous soyez ou non fans de Jane Austen !

Pride & Prejudice de Jane Austen, adapté par Simon Reade, mis en scène par Deborah Bruce. Avec : Jennifer Kirby (Lizzie Bennet), David Oakes (Mr Darcy), Ed Birch (Mr Collins), Jane Asher (Lady Catherine de Bourgh), Leah Brotherhead (Mary Bennet/Miss de Bourgh), Imogen Byron (Kitty Bennet), Sophie Capasso (Georgiana Darcy), Olivia Darnley (Charlotte Lucas), Caroline Harker (Mrs Gardiner), Rob Heaps (Mr Bingley), Yolanda Kettle (Jane Bennet), Rebecca Lacey (Mrs Bennet), Frances McNamee (Caroline Bingley), Barnaby Sax (Wickham), Eleanor Thorn (Lydia Bennet), Timothy Walker (Mr Bennet), David Withworth (Sir William Lucas/Mr Reynolds).
Du 20 juin au 20 juillet 2013, au Regent’s Park Open Air Theatre, Londres.

You may also like

19 commentaires

  1. C’est pas beau de donner envie aux gens lorsque ceux-ci habitent loin et n’ont pas d’argent. 😛 Moi qui adore le livre, le théâtre, etc. j’aurais été ravie de la voir, je me contenterais de ton article. Merci. ;D

  2. Oui, je sais, c’est mal… Mais malheureusement, je me devais d’écrire un billet sur la pièce… Désolée… Mais peut-être y aura-t-il la vidéo un jour ?! 😀

  3. Je m’en suis pas remise non plus. Et juste pour dire, Ed Birch est le meilleur Mr Collins de la création (oui oui, rien que ça).

  4. Ca a l’air génial ! Pour ma part j’adore le roman et la mini-série de 1995, mais je serai ravie de revoir une nouvelle adaptation au théâtre (de totues façons, les acteurs ne pourront être que meilleurs que ceux du film de 2005 !) !
    Dis-moi, tu étais placé où ? Ca vaut le coup de prendre les places catégories A/B vers l’avant, ou est-ce que la visibilité de l’arrière est suffisemment bonne pour éviter de payer le prix fort ? Je pars à LOndres le 11 juillet (pour le concert Doctor Who Proms !) et je sens que je ne vais pas résister à l’envie d’aller voir cette pièce ! Merci pour la recommandation !

  5. Nous étions rang I, places 41 et 42. Voilà le plan si tu veux te faire une idée : http://openairtheatre.com/up/ftp/general/OAT_seating_plan_2013.pdf
    La visibilité vers l’arrière est suffisamment bonne oui! Mais c’est comme partout : on voit très bien toute la scène, mais plus on est loin, moins on distingue les visages. Sinon, en catégorie C sur le côté, on voit très bien aussi ! (Par exemple rang K sur ce plan : http://openairtheatre.com/seating-plan).

  6. Merciiiiiiiiiiii ! J’ai réservé ma place en catégorie A, je me suis dit qu’à 5 ou 10£ près, autant profiter un maximum du spectacle !J’ai hâte d’y être ! 🙂

  7. Ca y est j’ai vu la pièce ! Et malheureusement, je suis beaucoup moins enthousiaste que toi…
    Certes, les acteurs sont globalement très bons (même si cette Lizzie est trop proche de Keira Knightley à mon goût !), mais l’histoire est beaucoup trop coupée/accélérée bâclée et incompréhensible si on n’a pas lu le roman (que j’adore)…
    Bref, ce n’est pas une catastrophe, les moments comiques fonctionnent bien et l’adaptateur a tenté de garder l’ironie, mais c’est largement en-dessous du roman et de la mini*série de 95 ! C’est dommage, il y avait du potentiel pour en faire une excellente adaptation en rajoutant 3/4 d’heure à la pièce !

  8. C’est vrai que c’est rapide… mais pas plus rapide que dans le film de 2005. Et personnellement, ça ne m’a pas dérangé. Et ça n’a pas semblé déranger les autres spectateurs non plus, tout le monde rigolait et applaudissait ! Sans doute parce que rares sont les personnes qui ne connaissent pas P&P ^^ Simon Reade en a alors profité pour mettre l’accent sur le comique 🙂
    Et puis c’était évident que ce serait différent et plein de contraintes : c’est une pièce en plein air, les moyens sont autres, niveau décor, il faut faire avec la nature autour. Mais c’est peut-être aussi parce que j’ai l’habitude de voir des pièces de théâtre au décor minimaliste (es-tu déjà allée au Donmar Warehouse ? La scène ne tourne pas, mais il y a tellement peu de décor que là-bas aussi tout semble se passer au même endroit).
    Désolée que tu aies été déçue en tout cas… J’espère que le cadre et les quelques bonnes choses de la pièce t’ont malgré tout aidés à ne pas trop regretter la dépense… 🙂

  9. Oui, mais j’ai vraiment détesté le film de 2005 ! 😉
    Autour de moi, les réactions m’ont parue tièdes : les gens riaient et applaudissaient sur le moment, mais il n’y a pas eu de rappel ou de standing ovation…
    Après j’avais déjà vu “A Midsummer Night’s Dream” dans un théâtre plein air à Oxford et j’avais beaucoup aimé malgré la pluie en début de séance ! Mais il y avait plus de décors et de pauses : on bougeaient de scènes en scènes…
    De plus, je suis assez exigeante et puriste pour les adaptations, je le reconnais !
    Mais le décor était très sympa et les moments comiques ont aidé à faire passé la pilule, heureusement !

  10. Ah mais ne comparons pas une pièce de Shakespeare écrite pour une représentation en plein air et une adaptation d’un roman en pièce en plein air ^^
    Ah oups, si j’avais su que tu étais puriste, je ne t’aurais peut-être pas si vivement conseillé d’y aller ^^ Moi, comme je l’ai dit, je ne suis pas fan de P&P et je n’ai aimé ni la mini-série, ni le film (comme ça, c’est dit xD) donc au final, aucune chance d’être déçue – rien ne sera aussi bien que le roman, mais tout sera meilleur que l’adaptation précédente ^^
    Dis-toi que tu y es allée pour l’expérience et que maintenant que tu as vu P&P dans toutes ses formes (série, film et pièce de théâtre), tu peux définitivement affirmer que rien ne surpassera la série 😀

  11. Oui, c’est sûr que si tu n’aimais pas le roman à la base…c’est marrant, en général il y a ceux qui adorent la ùini-série et détestent le film et ceux pour qui c’est le contraire, quelques rares personnes à avoir aimé les deux, mais je n’avais jamais rencontré quelqu’un qui avait tout détesté !
    Pour la pièce, c’est vraiment dommage, ce qui manquait surtout, c’était du temps pour développer les intrigues Collins et Wickam, et évidemment la romance Darcy/Lizzie ! Sinon elle a des atouts, notamments au niveau comique, comme tu le dis très bien !
    Enfin, comme je le disais, ce n’était pas désagréable, mais si j’avais su, j’aurai peut-être pris une place moins chère ! Mais bon, c’est le jeu ma pauvre
    Lucette ! 😉

Laisser un commentaire