De Paris à Chartres / [Home Tour]

Chartres_oyl

Il y a un an, je signais le bail de mon nouvel appartement.

Il y a un an, je prenais officiellement la décision de quitter la région parisienne pour aller m’installer à Chartres.

Mon petit studio à Issy n’était pas mal – bien agencé et confortable, et le loyer était très raisonnable pour l’emplacement. Mais ça restait un studio de 19m2. L’idée de déménager ne me serait pas venue à l’esprit si j’avais un travail en extérieur et n’y était qu’en soirée. Sauf que quand on est en freelance et qu’on travaille chez soi toute la journée, on finit vite par se sentir à l’étroit dans un si petit espace. Alors puisque l’un des gros avantages du freelance est la possibilité de travailler de partout, j’ai décidé qu’il était temps d’aller voir ailleurs, plus loin. Pour avoir un appartement d’une taille décente à un loyer décent, je devais aller en bordure de la région parisienne, dans des villes essentiellement accessibles en RER ou en Transilien. Deux choses que je voulais absolument éviter.

D’où Chartres. 

J’ai quitté un studio de 19m2 que je payais 530€, charges incluses (qui valait en vrai 690€, mais le propriétaire nous avait fait un prix) pour un appartement de 67m2 à 561€ par mois, charges incluses, avec un double salon, deux celliers, un dressing, une salle de bain avec baignoire et BIDET (très utile en ces temps de pénurie de papier toilette), une place de parking et une cave. Et double point bonus : totalement rénové et lumineux (chose qui manquait cruellement au studio). J’ai deux arrêts de bus à proximité, dont un au pied de la résidence ainsi que de nombreux commerces et je suis à 25 min à pied de la gare (ou 10 min en bus).

L’appartement n’est pas encore totalement à mon image, mais je m’y sens bien.

Salon-OYL

Les gens rigolent souvent quand je leur dis que ma mère est gardienne et que mon père est maçon. Sauf que c’est grâce à eux que j’ai pu meubler ce grand appartement à moindre coût. Le seul gros mobilier que j’ai dû acheter c’est l’ensemble lit et matelas. 90% des meubles de cuisine et salon (y compris le vaisselier et la table !) et tous les gros électroménagers (oui, oui : plaque, four, frigo, machine à laver, Smart TV), ont été donnés ou laissés par des locataires. Mon père avait tout démonté et stocké dans la cave.

coin_salon_déco_oyl

En résulte un vrai mélange d’époques, de styles et de couleurs. Ce n’est pas du tout le type de décoration que j’avais en tête (je voulais plus une ambiance 50s ou farmhouse) mais ce n’est pas grave, c’est bien plus cosy comme ça, et ce mobilier donne à mon salon un côté British des plus charmants.

Il y a des choses qui vont changer encore. Je voudrais notamment enlever le lit du coin lecture pour mettre un canapé à la place – ou plutôt mettre un canapé à la place des deux fauteuils du coin télé, et mettre ces deux fauteuils dans le coin lecture. Mais ça peut attendre, pour l’instant mon vieux lit simple fait bien l’affaire (ce lit va d’ailleurs fêter ses 22 ans en juin prochain).

Je suis à 1h en TER de Paris-Montparnasse, et presque autant en voiture d’Issy. Je suis si près de Paris que je n’ai pratiquement rien changé à mes habitudes : je continue à aller régulièrement au bureau (tellement que certaines personnes n’ont toujours pas assimilé le fait que j’avais déménagé) et à traverser la Manche (encore plus souvent qu’avant bizarrement). J’ai cependant résilié mon abonnement Gaumont et mon passeport annuel Disney (mais j’allais déjà si rarement à l’un et à l’autre, que ce n’est pas grave). La seule chose que je regrette c’est que les gens ne sont pas disposés à prendre le train pour venir me rendre visite. À ce jour, il n’y a qu’une seule personne qui l’a fait (et à plusieurs reprises). Mais tant pis, c’était un risque, je m’y attendais. Et ce n’est clairement pas ça qui allait me faire rester à Paris.

Je ne sais pas combien de temps je vais rester par ici, mais ce qui est sûr c’est que je suis beaucoup plus productive et positive depuis que j’ai déménagé. Par un (mal)heureux hasard, cette dernière année a été tellement chargée et bouleversante a bien des égards que je n’ai pas eu le temps (ou plutôt pris le temps) de vraiment explorer cette nouvelle ville. Les prochains mois s’annoncent plus calme, je vais en profiter pour la découvrir davantage. 

J’ai aussi pour ambition de relancer mon Club de Lecture IRL, une fois que la période de quarantaine sera passée ! Ça sera l’occasion soit de revoir de gens, soit de faire de nouvelles rencontres. En attendant, je profite de cette période de confinement pour bloguer, m’avancer côté travail, découvrir de nouvelles séries, préparer mes prochains séjours outre-manche, regarder des musicals en ligne, et tant d’autres choses encore !

You may also like

12 commentaires

  1. J’ai fait le même chemin que toi, je suis passée de Palaiseau à Dourdan (pour faire une étape) et maintenant je suis dans un petit village d’Eure et Loir, à 20′ de Chartres, 20′ de Dourdan… Et comme toi, j’ai gardé les habitudes, je vais toujours régulièrement à Paris par exemple.
    Quand je vois que maintenant nous avons une maison avec jardin (que c’est utile en ce moment) pour moins cher que ce qu’on payait notre studio à Palaiseau… Le choix est vite fait.
    Hâte de commencer ton club de lectures en tout cas 😉♥️

    1. Mais oui ! On garde les avantages de la région parisienne, mais sans les inconvénients !

      Et moi j’ai hâte de le relancer ! Dire que j’avais justement prévu d’organiser le prochain rendez-vous début avril – on va reporter hein. Ça me laissera le temps de réfléchir aux différents thèmes !

    1. Merci ! Oui, je ne regrette vraiment pas cette décision.
      J’ai hâte que la crise passe pour pouvoir explorer comme il se doit cette nouvelle ville (il fallait vraiment que ça nous tombe dessus pile quand j’ai enfin le temps de faire les choses !)

  2. tu es bien installée et en effet niveaux prix ya pas photo !!! pour le mobilier ma foi tu achèteras petit à petit des meubles qui te plaisent, c’est normal de faire avec ce qu’on a au début, et comme tu dis ça donne un style british cosy ! Les prix sont tellement élevés à Paris que je crois que tu as pris la bonne décision …

    1. Oui c’est ce que je me dis, j’ai tout le nécessaire (et même plus encore), le reste peut attendre quelques mois.
      De plus en plus élevés mêmes ! Et devoir prendre toujours la voiture ou les transports pour aller quelque part, très peu pour moi… j’aurais tendance à ne jamais sortir de chez moi ! Au moins ici je peux aller au centre ville à pied – et malgré le confinement, je ne me sens pas enfermée.

  3. Je vis dans un 18,5m2 dans une grosse ville et je comprends le fait de vouloir changer pour un appartement plus grand. J’espère trouver un boulot à temps plein d’ici à septembre pour pouvoir me le permettre.
    Chartres est une jolie ville et ton appartement est très sympa ! 🙂

Laisser un commentaire