Comic Con Paris | 21 – 23 octobre 2016

img_2945

Du 21 au 23 octobre, les super-héros ont de nouveau envahi la Grande Halle de la Villette ! Si l’événement souffre encore de quelques problèmes d’organisation, dans l’ensemble cette deuxième édition était à la hauteur. Si l’année dernière je n’ai pu y aller que le vendredi et le samedi, j’ai cette année décidé d’y aller les trois jours afin d’être sûre de pouvoir pleinement profiter des conférences et des invités.

Continue Reading

London Film and Comic Con | 29-31 juillet 2016

Si en 2015 je ne suis allée au London Film and Comic Con que le dimanche, cette année j’ai décidé d’y aller les trois jours afin de pouvoir pleinement profiter des animations et panels proposés autant par la Comic Con que la YALC (dont je parlerais dans un article à part).

S’il y a bien un point que j’admire à la LFCC, c’est l’organisation. La convention a lieu à l’Olympia Kensington, un grand parc des expositions sur 4 étages qui permet d’avoir des espaces bien séparés pour toute la convention : les panels ont tous lieu dans la même grande salle, les photoshoots et autographes sont tous regroupés dans une zone spéciale. On trouve aussi des panneaux un peu partout indiquant les horaires des animations. En ce qui concerne les photoshoots, ils sont organisés en « batch » numérotés, le matin ou l’après-midi, chaque « batch » est ensuite appelé dans l’ordre. Cela permet à chacun de bien organiser sa journée et de ne pas avoir à faire la queue pendant des heures. Le seul moment où nous avons eu à faire la queue longtemps c’était pour le panel de Jeremy Renner, mais c’était un choix personnel, nous voulions être sûres d’être bien placées.

Continue Reading

The Collector [The Vaults Theatre]

the collector

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas passé une soirée au théâtre aussi formidable. J’ai vu de nombreuses pièces et comédies musicales, mais The Collector fait sans conteste partie des meilleures pièces que j’ai vues. La dernière fois que j’ai été aussi happée par une pièce remonte à 2011, avec Emperor and Galilean au National Theatre.

The Collector est adapté du roman du même nom de John Fowles, traduit en France par L’Obsédé et publié chez Points. Pour être franche, je n’avais pas entendu parler du roman jusque là et de l’auteur, je ne connaissais que Sarah et le lieutenant français – et encore, de nom seulement. Il faut dire que le titre français est assez rebutant et ne correspond pas vraiment à l’histoire.

There are two sides to every story.

Continue Reading

Hamlet – Barbican

Je prends enfin le temps de vous parler du Hamlet de Lindsey Turner avec Benedict Cumberbatch que j’ai vu il y a quelques semaines à Londres. J’ai eu la chance d’y aller le 5 août, le soir de la grande première. Mon avis sera donc basé sur cette première, mais il est important de savoir que depuis certains éléments ont changé, notamment au niveau de la mise en scène et bien sûr des acteurs qui ont depuis eu le temps de se faire totalement au rôle.

Ce qui suit comporte des spoilers, sur la mise en scène essentiellement, car il est impossible de spoiler une tragédie de Shakespeare, tout le monde sait déjà comment ça se termine.

Continue Reading

Summer Exhibition – Royal Academy of Arts (Londres)

Chaque été depuis 1769, et ce, sans aucune interruption en 247 ans, la Royal Academy of Arts présente sa Summer Exhibition. Pendant trois mois, les visiteurs peuvent admirer de nombreuses œuvres d’art contemporain. C’est l’une des rares expositions ouvertes à tous les artistes, connus ou inconnus : chacun peut présenter jusqu’à deux œuvres, et la sélection finale est ensuite faite par les Académiciens. Plus de 10 000 œuvres (12 000 en 2015) sont présentées chaque année, pour un peu plus de 1000 œuvres exposées au final. La majorité des œuvres exposées sont disponibles à l’achat et 30% du prix de vente revient à la Royal Academy permettant ainsi à l’académie de continuer à dispenser ses formations gratuitement. Oui, oui : les étudiants qui ont la chance d’être sélectionnés par l’école ne paient aucun frais d’inscriptions pendant les trois ans qui durent leur cursus.

Continue Reading

[1o/o4/15] Charlie Winston – La Cigale

Après le rendez-vous raté du 31 mars/1er avril pour cause de laryngite, voilà Charlie Winston de retour à La Cigale pour le plus grand plaisir des fans. Avec toujours Malo en première partie, pour là aussi le plus grand plaisir des fans – et des non (encore) fans qui ont pu découvrir l’artiste.  Pour ma part, il me faudra le découvrir plus en détail sur le net : m’attendant à ce qu’il ne joue qu’à partir de 20h, j’ai pris mon temps pour arriver à La Cigale, et n’ai donc pu assister qu’à la fin de son show. My bad. Mais j’ai vraiment beaucoup aimé le peu que j’ai entendu !

Continue Reading

Celtic Legends – Olympia

Je suis vraiment fascinée par la danse irlandaise depuis que je suis en âge de savoir ce que c’est. Moi qui ait déjà du mal à mettre un pied devant l’autre sans trébucher, je ne peux qu’être émerveillée par la vitesse à laquelle ils bougent les pieds. Et les jambes aussi. Parce que moi, j’ai les genoux qui craquent à chaque fois que je les plie. Alors danser la gigue irlandaise, seulement en rêve !

Tout ça pour dire : je suis allée voir le spectacle Celtic Legends à l’Olympia et c’était vraiment fabuleux. Encore une fois, un grand merci à Xavier de Attitude-Net.

Celtic Legends (version 2015) c’est 6 musiciens et 20 jeunes danseurs qui nous emmènent à la découverte des landes sauvages du Connemara pendant près de deux heures. Une petite troupe comparée aux grands Riverdance ou Lord of the Dance, pour un spectacle assez intimiste qui combine avec brio « le tempo impétueux des claquettes, la grâce du ballet, le rythme frénétique de la musique et la mélancolie bucolique des ballade irlandaises. » 

Continue Reading

Roméo et Juliette – Théâtre de la Porte St-Martin

1172290439.jpg

Je suis donc allée au théâtre voir la pièce de Nicolas Briançon. Malgré quelques choix de mise en scène qui m’ont fait tiquer, dans l’ensemble, j’ai passé une bonne soirée – moins de choses m’ont déplus que dans Le Songe d’une nuit d’été, du même metteur en scène.

Une grande différence cependant: nous étions bien mal placées. Rectification : nous étions bien placées, mais pas pour cette pièce. De nombreux passages de la pièce se passent en bas : les acteurs sont devant la scène. Ce qui fait que les gens dans les balcons supérieurs – à moins d’être au premier rang – ne voient rien !

Continue Reading
Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: