Amours irlandaises – John Patrick Shanley

Je me souviens que la bande-annonce d’Amours irlandaises m’avait laissée quelque peu perplexe. Je m’étais d’abord demandé si le film était une comédie romantique ou une parodie de comédie romantique et ensuite ce que venait faire Emily Blunt là-dedans. J’avais d’ailleurs totalement oublié son existence jusqu’à ce que je reçoive un mail de Cinetrafic à ce sujet.

Après avoir vu le film, mes questions restent sans réponses. Par contre, à ma grande surprise, je dois avouer avoir passé un très bon moment devant le film.

Amours irlandaises nous emmène dans la campagne irlandaise, à la rencontre de Rosemary et Anthony, deux agriculteurs et voisins que tout réunit, si ce n’est un petit lopin de terre. Rosemary est d’ailleurs amoureuse d’Anthony depuis leur plus tendre enfance. Si l’attachement est réciproque, Anthony a cependant toujours refusé d’officialiser ses sentiments d’une quelconque façon que ce soit, au prétexte qu’il est fou. Son père, Tony, est très attaché à sa ferme et espère bien qu’un jour Anthony finisse par fonder une famille – ce qui lui assurerait de voir la ferme rester dans la famille Reilly. Mais le temps passe, sa santé se dégrade et voyant Anthony campé dans sa solitude, Tony menace de léguer la ferme à son neveu Adam, un banquier américain qui se rêve fermier.

Amours irlandaises – aka Wild Mountain Thyme en VO, du nom de la chanson folk de Francis McPeake (et brillamment reprise par Emily Blunt dans le film) –  est l’adaptation par John Patrick Shanley de sa propre pièce Outside Mullingar. Cette information n’est pas d’une grande utilité cela dit, si ce n’est peut-être expliquer l’importance des dialogues et pourquoi la majorité du film se passe dans un espace scénique réduit.

Rosemary : « Il y a ces champs verdoyants et les animaux qui en vivent. » Quand il dit ces choses, Blister… Cet homme est fait pour moi, Seigneur, aide-moi.

Si je devais décrire Amours irlandaises en un mot, ce serait sans hésitation « absurde ». Et la grande force du film tient justement dans ce côté absurde et si fantaisiste. Je me suis prise plus d’une fois à rire aux éclats face à l’absurdité de certaines situations et conversations. L’histoire n’a rien de bien original, mais les personnages sont attachants, les paysages sublimes et les dialogues savoureux. La joute verbale entre Rosemary et Anthony à la fin du film est vraiment truculente et vaut à elle seule de voir le film. 

Anthony: [à propos de son taureau] Il croit qu’on parle de lui.
Rosemary: Comme tous les hommes.

Jamie Dornan est mignon tout plein en Anthony, et prouve qu’il a un potentiel comique bien trop peu exploité. Emily Blunt est excellente en amoureuse transie et obstinée mais qui ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant. Christopher Walken est touchant en Tony, qui sous son air revêche souhaite juste que son fils soit heureux. Par contre, je ne saurais dire ce qui a poussé Jon Hamm à accepter le rôle d’Adam, si ce n’est une envie de visiter l’Irlande aux frais de la Reine, car son personnage est au final peu présent et ne présente jamais un quelconque danger pour nos deux amoureux.

Adam : Les Irlandais. On dirait qu’ils sont incapables de profiter de l’instant, de se lancer. 
Maeve : C’est une île, on doit éviter de trop se faire remarquer.
Adam : J’aime me faire remarquer.
Maeve : Bien sûr, vous êtes Américain. 

Film d’amour sorti tout récemment, Amours irlandaises trouvera-t-il sa place au final parmi les meilleurs films tout court ? Probablement pas. Malgré tout, une fois les premiers moments de perplexité passés, Amours irlandaises s’avère être un adorable petit film romantique drôle et émouvant qui vous donnera envie de partir à la découverte des vertes vallées de l’Irlande. 

Un regret cependant : le peu de moyens mis dans le DVD. Il n’y a que deux versions différentes (VF et VO sous-titrée en français), et absolument aucun bonus. Le film ayant eu droit à une sortie directement en DVD, il aurait été intéressant d’avoir quelques bonus, que ce soit un bêtisier, les scènes coupées ou mieux encore, un petit making-of.

En bref :

Cinq bonnes raisons de le voir :

  • Toute la scène finale sous la pluie avec Anthony et Rosemary
  • Les vallées luxuriantes de l’Irlande
  • Emily Blunt qui chante Wild Mountain Thyme
  • Jamie Dornan qui se prend pour une abeille
  • Emily Blunt qui se prend pour un cygne

Probabilité de revisionnage : 90% – ne serait-ce que pour Anthony et son détecteur de métaux.

Amours irlandaises

Écrit et réalisé par : John Patrick Shanley
Avec : Emily Blunt, Jamie Dornan, Jon Hamm, Christopher Walken…
Synopsis : Rosemary, une agricultrice irlandaise, a été toute sa vie amoureuse de son voisin Anthony. Mais celui-ci ne s’en est jamais rendu compte. Pendant ce temps, le père d’Anthony a prévu de vendre la ferme familiale à son neveu américain.
En DVD et VOD depuis le 15 avril, chez Metropolitan Films Vidéo (Site | Facebook | Twitter)
Images © Bleecker Street

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :