9 octobre : Journée Nationale du Hangeul (한글)

Il y a une dizaine d’années, j’avais commencé à suivre des cours de coréen au Centre Culturel Coréen. J’adorais ça, mais entre la fac, mes vacations à la Médiathèque et mon travail pour Robert Laffont, j’ai dû mettre un peu tout ça en retrait (et puis par la suite j’étais beaucoup trop souvent au théâtre).

Cette année, l’envie de reprendre était tellement forte que je me suis inscrite au DU de coréen à distance de l’Université Bordeaux-Montaigne.

À l’occasion de la Journée Nationale du Hangeul (한글), l’alphabet coréen, qui est célébrée aujourd’hui en Corée du Sud, j’avais envie de vous présenter (rapidement) cette langue fascinante. J’inaugure par la même occasion une nouvelle catégorie consacrée à la culture coréenne – ce sera une façon pour moi de réviser mes cours tout en partageant ma passion pour cette culture.

가사 !Un peu d’histoire :

Le Hangeul a été crée au XVe siècle sous l’impulsion du Roi Sejong qui a régné de 1418 à 1450. Jusque là, les coréens utilisaient les caractères chinois pour transcrire leur langue. Cependant, la connaissance des caractères chinois était essentiellement réservée aux classes supérieures. En 1443, le Roi Sejong et son équipe d’érudits se lancent alors dans la création de cet alphabet dans le but de rendre le savoir accessible au plus grand nombre.

« Notre langue diffère de la chinoise. C’est pourquoi les hommes et les femmes innocents n’ont pas le moyen d’exprimer par écrit leurs idées. Ce qui m’a apitoyé. Alors j’ai inventé les 28 lettres que voici… »
(Source : Les bases du coréen de Hye-Young Tcho, Jean-Christophe Fleury et Hyunsun Shin)

Le 9 octobre 1446 le Hunminjeongeum (훈민정음) est officiellement rendu public et promulgué dans un ouvrage du même nom. C’est d’ailleurs le seul alphabet dont l’objectif et la théorie sont expliqués par la publication d’un livre.

Ce système d’écriture unique au monde fait la grande fierté des coréens et il a été même classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1997.

Originellement constitué de 28 lettres, le Hangeul ne compte désormais plus que 24 lettres – 14 consonnes et 10 voyelles.

Les voyelles :ㅏㅓ ㅗ ㅜ ㅡ ㅣㅑㅕㅛㅠ

Les voyelles symbolisent des éléments de la nature :

Le ciel : • / La terre : ㅡ / L’humain : ㅣ

Les consonnes : ㄱ / ㄴ / ㄹ / ㅁ / ㅂ / ㅇ / ㄷ / ㅅ / ㅈ / ㅋ / ㅌ / ㅍ / ㅊ / ㅎ

Pour ce qui est des consonnes, leur forme représente la position de la langue, des lèvres ou de la gorge lorsque le son est prononcé.

Il y a trois choses à retenir pour l’écriture du Hangeul :

  • Les mots s’écrivent en syllabes et non en alignant les lettres les unes à la suite des autres.
  • Les syllabes doivent toutes « s’emboiter » et entrer dans un carré imaginaire.
  • Toutes les syllabes doivent commencer par une consonne. On utilise alors la consonne ㅇ qui, en début de syllabe, est totalement muette et n’est là finalement que pour l’harmonie.

Un peu de grammaire

Si l’alphabet coréen est finalement assez simple à apprendre et retenir, il n’en est pas de même pour la grammaire. La structure des phrases en coréen est bien différente du français. On passe d’une structure en Sujet + Verbe + Complément à du Sujet + Objet + Verbele verbe se trouve toujours en fin de phrase.

Autre particularité : le coréen est une langue « agglutinante », c’est à dire qu’on attache à chaque mot une particule qui va déterminer son rôle dans la phrase. Il faut donc retenir les différentes particules et leur sens.

Pour l’astuce, en coréen les phrases sont ainsi structurées :

Qui / Quand / Où / Quoi / Comment / Verbe

Une fois qu’on a retenu la construction, la suite est surtout une question de vocabulaire et de mémorisation.

Pour moi, la plus grande difficulté de l’apprentissage du coréen tient dans les styles de politesse. La politesse étant quelque chose de fondamental pour les coréens, il est primordial de s’adresser de la bonne façon aux gens.

Il y a trois styles de politesse en coréen :

  • le style formel : le style le plus élevé de politesse
  • le style informel : le langage poli, un peu passe-partout, à utiliser et retenir en priorité par les débutants
  • le style familier : à réserver à la famille, les amis proches ou les enfants

Selon la personne à qui l’on parle, la terminaison de la phrase sera totalement différente. Il faut donc retenir les terminaisons pour chaque style de politesse, chaque temps (passé/présent/futur) et chaque forme verbale (voyelle ou consonne finale).

Ça peut sembler compliqué comme ça, mais personnellement, je trouve ces formes, règles et structures vraiment fascinantes ! Je manque encore de vocabulaire, mais je rajoute chaque jour de nouveaux mots à ma liste et améliore ainsi ma compréhension.

Mon objectif ultime étant d’aller en Corée du Sud avant le 24 juin 2024 (la date d’expiration de mon passeport actuel – il lui faudrait au moins un visa !), ça me laisse donc deux ans pour réussir à tenir une conversation en coréen – 화이팅 !

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :