[1o/o6/15] George Ezra – Olympia

10 juin, rendez-vous à l’Olympia pour l’un des concerts que j’attendais avec le plus d’impatience : George Ezra ! J’étais vraiment très curieuse de découvrir en live ce petit prodige de la pop anglaise. Mais avant la voix puissante de George Ezra, nous avons droit au tempo plus mélancolique de Rhodes qui avait déjà fait la première partie de Years & Years et commence à se faire un nom en France. Le public était très réceptif et beaucoup connaissaient déjà ses chansons par cœur. Pour ma part, ce fut surtout une jolie surprise : j’avais totalement oublié qu’il ferait la première partie ! J’aimais déjà beaucoup ses chansons et en live, c’est tout autre chose ! Coup de cœur pour Your Soul et Close your eyes.

Après une petite demi-heure, Rhodes nous quitte. Le public profite de l’entracte pour investir le sol de l’Olympia et se désaltérer. Vers 21h15, les premières notes de l’exaltante Cassy O’ résonnent dans la salle, très vite reprise par le public. Excellent choix pour bien commencer la soirée !

George Ezra, bien que malade (intoxication alimentaire la veille) assure le show sans temps mort, il enchaine les morceaux et rigole un peu avant les chansons, trouvant à chaque fois la transition parfaite – comme avant Blame it on me, quand il apostrophe ceux qui sont là par obligation, parce qu’ils doivent accompagner leurs enfants ou leur copain/copine et qu’il leur explique qu’ils peuvent tout à fait le blâmer et les invite à regarder le clip de Blame it on me, s’ils veulent le voir se faire renverser par une voiture ou se prendre une crotte de pigeon.

Accompagné de ses musiciens, George nous entraine dans un voyage rythmé à travers l’Europe – de l’Espagne (Barcelona) à la Hongrie (Budapest) en passant par les Pays-Bas (Blind man in Amsterdam). Il lui arrive aussi de se poser et de rester seul sur scène, avec juste sa guitare et le public pour compagnie pour interpréter Over the creek, Leaving it up to you et Girl From the North Country, une reprise de Bob Dylan qui en a surpris certains et ravis d’autres. L’avantage de n’avoir encore qu’un seul album à son actif c’est qu’il est possible de jouer tous les morceaux ou presque de l’album. Avec 13 chansons jouées sur les 16 qui constituent l’album chacun aura pu entendre sa chanson préférée en live !

George Ezra a transporté l’Olympia, charmé le public et impressionné la foule par son talent. On le sentait fatigué mais surtout heureux – heureux d’être là, heureux d’être face à un public aussi réceptif.

Cette soirée l’a confirmé : à 22 ans et 10 jours, George Ezra a déjà tout d’un grand.

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire