Transports à Londres

bus
Entre Piccadilly Circus et Chinatown, un samedi matin. Personne dans la rue.

Comme partout ailleurs, il y a plusieurs façons de circuler à Londres  : en métro, en bus, en vélo (ou roller ou monocycle), en voiture/taxi, et bien évidemment, à pied. Et à cheval aussi, mais c’est réservé aux VIP.

A Londres, il y en a deux qu’il vous faut privilégier : le métro et vos pieds – autrement dit, le meilleur moyen d’arriver à destination dans une limite de temps raisonnable.
Voyons un peu chacun d’eux. Comme vous y allez essentiellement pour profiter de la ville et non travailler, nous allons nous concentrer sur les moyens de transports « publics ».

Continue Reading

Union Jacks [Covent Garden] (FERMÉ)

Lors de mon dernier séjour outre-Manche ma camarade de voyage et moi avons découvert un très chouette restaurant dans le quartier de Covent Garden, et c’était tellement bon que je suis obligée d’en faire un billet !

Union Jacks !

DSCN7066.png

Déjà, on aime le nom. Ensuite, on voit marqué en grand sur la devanture « Jamie Oliver » et plus précisément « The New Restaurant By Chris Bianco & Jamie Oliver« . Et puis après on regarde le menu. En fait non, après on regarde les prix. Et c’est TRES raisonnable. Et ensuite on regarde le menu : ça a l’air bon !

Allez, c’est décidé, le lendemain soir on dine là avant de retourner à la stage door de Richard II !

Et donc le lendemain soir, on peut confirmer nos dires : C’EST BON !

Déjà, le cadre : très ’70’s ! Rose et bleu sont les couleurs dominantes avec des tables, banquettes et chaises rétros ! Pailles rouges, verres à la « diners », serviettes en tissus monochramés ! Le menu est présenté sur un panneau de cinéma, le nom du restaurant est inscrit avec de grands néons colorés, et il y a même des télés vintages qui permettent aux gens des voir des chefs au travail. L’ambiance est bruyante (entre les discussions et la musique) mais absolument pas dérangeante : on peut parler sans hausser la voix et surtout on entend pas les conversations des autres. Etrange dit comme ça, mais vrai ! La déco a été réalisée par Blacksheep et vous pouvez en apprendre plus sur le pourquoi du comment ICI

Venons en au plus important : le manger !

397783_10150548304251505_828181504_8614351_1161936299_n.png

Mais avant, je dois vous expliquer le principe du restaurant :

Where wood-fired flatbreads meet great British flavours.

At Union Jacks, we want to take you on a journey of discovery through Britain and reintroduce you to familiar flavours, cooked and presented the Union Jacks way. Our incredible flatbreads and wood-fired cooking methods nod to traditions that are universally loved, and nearly all of the ingredients for the toppings are unabashedly local. We take a lot of pride in our sourcing philosophy, and look to our own back garden first in order to celebrate the wonderful growers, farmers and winemakers we have here in this country.

En bref et en français : tous les ingrédients utilisés proviennent d’agriculteurs, fermiers, vignerons locaux ! D’où le peu de choix : plats maisons et ingrédients traditionnels, il faut faire avec les moyens disponibles !

Au menu nous avons donc : des flats – sorte de pizzas cuites au feu de bois avec pâte faite main (on voit les chefs les lancer en l’air!) avec ingrédients au choix et que l’on peut accompagner d’une petite salade ! Côté prix, ça va de £6.50 (la Margaret) à 12£ (Old Spot et Red Ox), avec ingrédients supplémentaires (« toppings ») à £1.50 ! Nous on a choisi une Margaret à laquelle on rajouté des « toppings » !

DSCN7082.png

Verdict : c’est DELICIEUX ! Ca a beau être grand, ça se mange tout seul et c’est super léger !

A boire on avait le choix entre vin, bières, cidre, alcools, cocktails et liqueurs variés et surtout les boisons non-alcoolisées faites maisons : Pink cola, Cloudy lemonade, Ginger beer, Dandelion & burdock, Apple & cinnamon pour £2.50 le verre !! Notre choix: Pink Cola pour Alizée, Ginger Beer pour moi (et Apple & Cinnamon la seconde fois). En gros, c’est de la limonade aromatisée à plein de trucs différents.

402600_10150548304751505_828181504_8614353_182614363_n.png

Verdict : On en boirait la journée entière !! C’est frais, c’est nouveau, c’est bon.

Et comme je disais, la « flat » est tellement légère qu’on a encore largement la place pour un dessert. Là encore, que du traditionnel : des puddings bien sûr, mais surtout des glaces « home-made » à £1.50 la coupe ! Nous on a choisi « Earl Grey Tea & Biscuits » 

DSCN7084.png

Verdict : c’est HYPER DELICIEUX ! Tellement délicieux que le lendemain midi on y est retournées que pour le dessert ! ^^

DSCN7069.png

Verdict général : Ce restaurant est devenu un incontournable.

Pour environ 14£ vous avez flat (+ 2 ingrédients) + boisson + dessert. On ressort du restaurant le sourire aux lèvres d’avoir bien mangé sans pour autant se sentir sur le point d’exploser. Le personnel est vraiment sympa, l’ambiance détendue, la musique bonne, la nourriture encore plus. Un incontournable vous dis-je !

Merci à J.M Vincenzo pour les badges exclusivement exclusifs pour la fille qui pose des questions stupides ^^

Et surtout merci à Andrew Buchan sans qui nous n’aurions sans doute jamais découvert ce restaurant. Vive le stalkage Andrew, je te n’aime ♥

Et merci aussi à Alizée, la photographe !

Union Jacks
4 Central St. Giles Plaza
London, WC2H 8AB
Ouvert tous les jours à partir de 12h.
Site officiel

Travelling Light (Nicholas Wright) – National Theatre

Travelling Light - National Theatre

Parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ! La dernière de la pièce se jouera dimanche au National Theatre, mais tant pis : le texte sans la mise en scène vaut tout de même d’être connu.

Fin 19ème, Europe de l’est, Motl Mendl revient à l’occasion de l’enterrement de son père, et après un exil de 7 ans, dans son village natal. Sur le départ, au moment de rassembler ses affaires, il tombe sur le cinématographe de son père. L’arrivée d’un voisin à ce moment-là et sa proposition inattendue lui feront changer ses plans : il reste. Et il va faire des films.

1936, Hollywood. Maurice Montgomery, réalisateur prolifique et reconnu, raconte l’histoire de Motl. Ou plutôt son histoire.

Continue Reading

The Conquest of the South Pole – Arcola Theatre

The Conquest of the South Pole 3

Dirigée par Stephen Unwin et mettant en scène de jeunes acteurs peu connus mais très talentueux, The Conquest of the South Pole de Manfred Karge est une pièce à l’atmosphère mélancolique qui vous fera rire et frissonner. 

On est en 1987. Manfred Karge nous emmène à la rencontre de cinq amis, tous paumés, qui comblent le vide de leur existence de chômeurs en buvant du schnaps et en jouant au flipper.

La pièce s’ouvre sur 3 types qui parlent de chameau à bicyclette, d’un rideau qui n’était pas présent la veille et d’un élan cravaté derrière ce rideau. Ou comment rendre le tragique drôle: l’élan cravaté, c’est Seiffert, qui a décidé de se pendre. Heureusement ses amis sont arrivés à temps et lui font entendre raison : comment peut-il songer à se tuer alors qu’il n’a donné aucune explication au spectateur ? Le spectateur mérite un dernier discours, il mérite d’avoir la morale de l’histoire !

Continue Reading

Richard II – Donmar Warehouse

J’ai appris en juin dernier que Eddie Redmayne et Andrew Buchan avaient tous deux été choisis pour jouer dans Richard II. Si on fait le calcul, cela fait 7 mois que je bassine tout le monde avec cette pièce. Parce que bon, il faut comprendre : Eddie Redmayne + Andrew Buchan. Sur scène. Dans la même pièce, de Shakespeare. Je n’imaginais déjà pas voir l’un ou l’autre sur scène, encore moins les deux ensemble !

Evidemment, je me devais alors de voir ABSOLUMENT cette pièce. Ce fût chose faite la semaine dernière. Et quelle soirée ce fût !

Continue Reading

Luise Miller – Donmar Warehouse

Et donc, je suis allée voir Luise Miller de Schiller au Donmar Warehouse à Londres – dans une version revisitée par Mike Poulton et une mise en scène de Michael Grandage

La principale raison qui m’a donnée envie d’y aller : Felicity Jones dans le rôle principal !

110720_231243.jpg

Speech de présentation du site (in french, by me) :

Descendant d’une longue lignée noble, et fils du plus puissant homme d’état de la région, Ferdinand est disposé à abandonner sa fortune pour l’amour de Luise, fille d’un modeste musicien. Mais dans un monde gouverné par la déception et l’avidité, où le pouvoir est tout, leur bonheur futur et leur liberté sont clairement hors de leur contrôle. Ce chef d’œuvre de Schiller, sur le pouvoir et la politique, explore le combat entre honneur et corruption, vérité et trahison.

Et alors Luise Miller c’était comment ? Magistral !

Continue Reading

5 jours, 4 pièces, 3 Andrew, 2 villes… Part 3.

Cette fois, on va faire 2 jours et demi en une seule fois ! Mais chacun des grands moments de ces journées auront droit à un billet spécial, donc ça ira vite.

Day 3 : Dimanche – London

La journée du dimanche peut se résumer en 3 choses : Doctor Who, The Globe, Pulp (la dernière chose n’est valable que pour Elisha cependant)

Donc, première étape de la journée : Doctor Who Experience ! On avait pris nos billets pour une entrée entre 10h30 et 11h, l’idée étant d’y être à 10h30. On avait regardé et le tout devait durer 1h environ. Ça nous aurait donc laissé largement le temps d’être au Globe pour 13h.

DW Experience 2 DW Experience 1

Continue Reading

5 jours, 4 pièces, 3 Andrew, 2 villes… Part 2.

Day 2 : Samedi Brighton / London

Samedi matin, réveil à 7h ! Préparation express, et direction la gare de Victoria pour prendre le train ! Après un premier train raté à 2min près, on prend le suivant, et arrivons à Brighton vers 10h30.

Première étape : BBC Shop ! Le temple de la ruine si on se laissait aller à nos envies. N’ayant pas envie de passer la journée avec plein de sacs, je me retiens et n’achète rien (en même temps, aucun des trucs qui m’intéressait n’était en promo – qu’est-ce que le point donc ?..)

Deuxième étape : Primark ! Et son rayon pyjama. Parce que chez Primark, c’est bien connu que le meilleur c’est les pyjamas !

Après ça, on passe le reste de la journée à flaner de droite à gauche. Petit passage chez Waterstones où Elisha tombe sur des romans oubliés de Christopher Isherwood au rayon « Gay fiction ». Alors soit, l’auteur est gay, mais classer ses romans en « gay fiction » pour cette raison, je trouve ça un peu limite.

Ensuite, direction le centre commercial pour déjeuner. Et qu’y découvre-t-on ? Une anomalie ! Oui, il y avait plein de dinosaures dans le centre commercial. On a attendu voir si Connor Temple et Becker arrivaient mais ils ont dû être tellement discrets qu’on les as pas vu… snif.

Brighton - Dinosaures

Continue Reading
Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: