[Interlude musical] The Amazing Devil

Cassandra Sutton

The Amazing Devil est un groupe britannique composé de Madeleine Hyland et Joey Batey (que vous avez notamment vu dans le rôle de Jaskier dans The Witcher). Ils ont sorti un premier album, Love Run, en 2016, et le second, The Horror and the Wild est disponible depuis mars dernier. Toutes les chansons des deux albums ont été intégralement écrites et composées par Joey Batey, avec l’aide de Madeleine Hyland. Les deux albums sont disponibles à l’achat sur Bandcamp, mais vous pouvez aussi les écouter sur Spotify, Apple Music, Napster & cie.

Leur univers est empli de fantasy et de fantastique, enchanté et enchanteur, très lyrique et cinématographique. Leurs chansons parlent d’amour, de rupture, de loups, de démons (au sens propre et figuré), de joie, de peines. C’est beau, c’est spectaculaire, c’est épique.

J’adorais déjà le premier album Love Run, mais alors The Horror and The Wild est absolument transcendant. Il n’y a pas une seule chanson que je n’aime pas dans ces deux albums. J’aime comme ils jouent avec les mots, comme leur voix se superposent et se mêlent, comme ils passent d’une déclaration d’amour à un appel à l’aide.

Je ne sais pas écrire sur de la musique, alors je vais laisser les chansons parler d’elles-mêmes.

Farewell Wanderlust

(ooh ces notes de piano au début; leurs voix qui se mêlent; ce « Be Our Guest », tel un murmure, qui file des frissons; cette colère, ce désespoir dans « but you left me here behind »)(oui, vous l’aurez compris, c’est ma préférée d’entre toutes) 

Every time that you fumble, I’m the laugh from the back
When you think about him, my wings start to flap
When you make a mistake, my feet lift from the floor
And when you lie there awake every night love, I soar

I promise you I’ll be better
I promise you I’ll try
But like rubbing wine stains into rugs it’s my curse
To try and make it right, but by trying make it worse

The Horror and the Wild 

Day by day oh lord three things I pray
That I might understand as best I can,
How bold I was, could be – will be – still am, by god still am

Fret not dear heart, let not them hear
The mutterings of all your fears, the fluttering of all your wings
Welcome to the storm, I am thunder,
Welcome to my table bring your hunger

Welly Boots

And when you scream that it’s not fair,
It’s like I’ve gone off to the coast
Left you behind just standing there
Pretending not to see your ghost
If only you could hear my voice
But you are screaming far to loud to hear me swear
Just because I left doesn’t mean that I’m not still there

Elsa’s Song 

I can hear the cannons calling   
As though across a dream          
And I can smell the smoke of hell       
In every stitch and seam         
And like flowers, the bodies tumble       
Around this muddied lot              
I cannot hear them scream           
‘Forget me not.’       

Pruning Shears

My entire life it’s running away too fast
Watching everyone I’ve ever loved walk past
Never really quite getting the knack of
Knowing no one will not
Ever come back for you

Not Yet / Love Run

Love run, love run
For all the things we wished we’d done
Run from all you know that’s coming
Run to show that love’s worth running to

Pray

Run from you, I’ll run until I begin to understand
What holy men really mean when they speak of sand and sons and seams and symphonies and sweat and sex and sin

The Amazing Devil
Site | Instagram | Twitter

You may also like

Un commentaire

  1. Merci du partage. Ça fait quelque temps que je souhaite découvrir leur musique, mais je n’étais pas dans le bon état d’esprit la dernière fois que j’avais tenté quelques chansons. J’aime beaucoup le nouvel album ! Je vais ajouter ça sur ma playlist Spotify et je me laisserai peut-être tenter par le CD 😉

Laisser un commentaire