Luise Miller – Donmar Warehouse

Et donc, je suis allée voir Luise Miller de Schiller au Donmar Warehouse à Londres – dans une version revisitée par Mike Poulton et une mise en scène de Michael Grandage

La principale raison qui m’a donnée envie d’y aller : Felicity Jones dans le rôle principal !

110720_231243.jpg

Speech de présentation du site (in french, by me) :

Descendant d’une longue lignée noble, et fils du plus puissant homme d’état de la région, Ferdinand est disposé à abandonner sa fortune pour l’amour de Luise, fille d’un modeste musicien. Mais dans un monde gouverné par la déception et l’avidité, où le pouvoir est tout, leur bonheur futur et leur liberté sont clairement hors de leur contrôle. Ce chef d’œuvre de Schiller, sur le pouvoir et la politique, explore le combat entre honneur et corruption, vérité et trahison.

Et alors Luise Miller c’était comment ? Magistral !

Continue Reading

5 jours, 4 pièces, 3 Andrew, 2 villes… Part 3.

Cette fois, on va faire 2 jours et demi en une seule fois ! Mais chacun des grands moments de ces journées auront droit à un billet spécial, donc ça ira vite.

Day 3 : Dimanche – London

La journée du dimanche peut se résumer en 3 choses : Doctor Who, The Globe, Pulp (la dernière chose n’est valable que pour Elisha cependant)

Donc, première étape de la journée : Doctor Who Experience ! On avait pris nos billets pour une entrée entre 10h30 et 11h, l’idée étant d’y être à 10h30. On avait regardé et le tout devait durer 1h environ. Ça nous aurait donc laissé largement le temps d’être au Globe pour 13h.

SAM_1550.jpg   SAM_1549.jpg

Continue Reading

23/04/2011 – Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Aujourd’hui, 23 avril 2011 a lieu la Journée Mondiale du livre et du droit d’auteur. Cette journée a pour but de “promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d’auteur” selon l’UNESCO

 JMLD_image.jpg

 

Voila ce qu’en dit l’UNESCO :

 

L’idée de cette célébration trouve son origine en Catalogne (Espagne) où il est de tradition d’offrir une rose pour l’achat d’un livre. Le succès de cette initiative dépend essentiellement du soutien que peuvent lui apporter les milieux intéressés (auteurs, éditeurs, libraires, éducateurs et bibliothécaires, institutions publiques et privées, organisations non gouvernementales et médias) qui sont mobilisés dans chaque pays par l’intermédiaire des Commissions nationales pour l’UNESCO, les associations, centres et clubs UNESCO, les réseaux d’écoles et de bibliothèques associées et tous ceux qui se sentent motivés pour participer à cette fête mondiale. 

 

 

J’aurais adoré faire participer la Médiathèque où je travaille, mais manque de chance, week-end de Pâques oblige, elle est fermée demain. Tant pis, je participe à cette “fête mondiale” via mon blog – c’est mieux que rien non ? ^^ 

Cette fête est, comme dit précédemment, “mondiale”. De nombreux pays participent à la célébration, et chacun y va de sa petite campagne promotionnelle. Du Pérou à l’Australie, en passant par la République Tchèque, Israël et la Slovénie, libraires et agences de pubs y vont chacune de leur participation avec des affiches promotionnelles toutes plus originales les unes que les autres ! 

J’aime tout particulièrement les affiches pour la campagne “Read it before Hollywood does” lancée en République Tchèque. Elles sont vraiment excellentes et surtout tellement vraies !

De plus en plus, les gens ne s’intéressent à un roman qu’au moment de la sortie de son adaptation. Et ressortent souvent déçus de leur lecture car ils n’y ont pas forcément retrouvé ce qu’ils ont aimé dans le roman (un jour je vous exposerai mes pensées sur le phénomène Harry Potter, c’est promis !)

213149756_77127e7506.jpg 213149755_39c157d919.jpg

La campagne “Imagine him as you wish. Read” au Pérou est pas mal aussi, avec un Harry Potter loin de l’image qu’on en a ^^

crisol-harry-potter.jpg

(Petite précision : ces affiches ne datent pas toutes de 2011, certains datent de 2006, d’autres de 2010 – elles ont juste refait surface pour la fête ^^)

En France, la fête passe plutôt inaperçue… je n’ai encore rien sur le sujet. Et sans doute ne l’aurais-je même pas su si je n’étais allée sur le blog de Marion . Alors que dans d’autres pays, les libraires préparent l’évènement depuis déjà le début de la semaine, en proposant des remises et autres offres promotionnelles sur les livres.

Pourtant, c’est une cause tout à fait louable et importante. A l’ère des nouvelles technologies, où un livre peut se télécharger en quelques minutes sur internet, où le copier-coller fait le bonheur des plagiaires,  et où les blogs littéraires sont de plus en plus nombreux. Il est donc plus qu’important de rappeler le principe de droits d’auteurs, et surtout de remercier tous ces éditeurs fantastiques qui offrent une chance aux auteurs, et nous permettent de nous évader dans des mondes imaginaires et merveilleux.

 

Et vous alors, vous comptez fêter la journée mondiale du livre ? Et si oui, je serai ravie de savoir comment ! Pour ma part, en fonction du programme du jour décidé par l’autorité parentale, ce sera soit lecture et rédaction de billets, soit shopping avec achat obligatoire de un ou plusieurs livres  ^^

 

[ Vous pouvez retrouver d’autres affiches sur The Buried Talent (celles de la Slovénie sont sublimes aussi!) ou bien sur le blog de Magda (c’est en polonais, mais il n’y a pas besoin de comprendre pour voir les affiches ^^) ]

Continue Reading

Wicked, The Musical [Dancing Through Life…in UK part 5]

Enfin le voila ! Un mois et demi après mon retour, je prends enfin le temps de vous poster le dernier numéro de mon top (ne m’en veuillez pas, j’ai eu l’esprit ailleurs)(et puis je vous avais dit ce que ce serait, donc ça allait côté suspens non ?)

N°1 : Wicked, The Musical

wk_mainBanner_2010_03.gif

Comme je l’avais dit dans un précédent billet, certains théâtres londoniens proposent des billets au premier rang à prix réduit (25£ en général). Le Apollo Victoria Theatre où est monté le spectacle en fait partie. Pour en avoir c’est facile: le jour où vous voulez aller voir le spectacle, il vous suffit de vous présenter au guichet aux alentours de 10h du matin et de demander les billets à 25£. Il y en a une trentaine, donc c’est relativement facile d’en avoir.

Pour ceux/celles qui n’en ont jamais entendu parler, Wicked est l’adaptation musical du livre du même nom de Gregory Maguire. C’est une sorte de “envers du décor” du Magicien d’Oz. A ce moment-là, nous n’avons que la version de l’histoire racontée par Dorothy. Gregory lui a décidé de raconter l’histoire du point de vue de Elphaba. Comme le sous-titre l’indique, Wicked raconte “the incredible untold story of an unlikely friendship between two girls who first meet as Sorcery Students at Shiz University: the blonde and very popular Glinda and a misunderstood green girl, Elphaba.” L’auteur a eu envie d’expliquer comment et pourquoi Elphaba est devenue The Wicked Witch of The West.

Pour notre spectacle nous avions dans les rôles principaux : Rachel Tucker – Elphaba / Louise Dearman – Glinda / Lewis Bradley – Fiyero / Nessa – Cassie Compton / Boq – George Ure / Madame Morrible – Julie Legrand / The Wizard – Clive Carter

Nous avons eu la chance d’avoir tout le cast “London 2010” (le spectacle étant à l’affiche quasiment en continu, le cast change à chaque nouvelle “saison”) – excepté pour Fyiero : Lewis Bradley assurait le spectacle le temps que Lee Mead finisse ses projets en cours qui a repris *son* rôle depuis le 10 mai. Ne vous étonnez donc pas si en faisant des recherches sur le musical vous tombiiez sur d’autres noms pour les rôles =)

26223_395122216808_95856286808_4294835_671520_n.jpg

Wicked, The Musical reprend la trame principal du roman de Gregory Maguire : les rivalités entre Elphie et Glinda, leur amitié grandissante, Fiyero, Shiz University, the Wonderful Wizard of Oz qui n’est pas si wonderful que ça, le séjour à la Emerald City… Comme il est impossible d’adapter en 2h de spectacle un roman de 500 les créateurs du spectacle ont du faire un choix et ont décidé de garder les évènements les plus importants de l’histoire. Ainsi, de nombreux personnages et tout autant de lieux différents ont disparus. Mais cela n’enlève en rien à la qualité du spectacle, soyez-en surs !

Wicked est un enchaînement de musiques toutes plus magnifiques les unes que les autres, et de répliques vite devenues cultes. D’ailleurs ces dernières sont souvent qualifiées par les fans de “pure genius” – et c’est bien vrai croyez-moi. Que ce soit celles de Glinda, Fiyero et surtout Elphaba, croyez-moi, vous ne les oublierez pas de si-tôt! Et il en va de même pour les chansons. Ce qui fait la force de Wicked c’est, je pense, le fait que tout le monde peut se retrouver dans l’histoire. Qui ne s’est jamais senti différent et mis à l’écart à cause de cette différence ? Qui n’a jamais fait de mauvaises actions sous couvert de faire le bien ? Qui n’a jamais détesté une personne au premier regard pour finalement s’en faire un(e) ami(e) ? Qui ne s’est jamais laissé aveuglé par la popularité ?
Toutes ces questions sont illustrées dans le musical, et chacune d’elle peut s’appliquer à nous ou notre entourage.

Dancing thru life.JPG

Comme je disais, les chansons sont toutes plus magnifiques les unes que les autres. Là encore, tout le monde y trouve son compte et elles peuvent s’appliquer au quotidien – avec Defying Gravity et No Good Deed en tête de listes. Personnellement, ma chanson préférée reste Dancing Through Life – sans doute parce que les paroles me parlent, et que le tableau de la chanson est tout simplement magistrale (c’est à ce moment-là que la haine entre Elphaba et Glinda s’arrête) : les lumières, la danse, la musique et surtout les costumes. Oh ces costumes noirs et blancs, je serais prête à tout pour avoir les mêmes robes que les étudiantes de Shiz University !

J’ai décidé de mettre Wicked en premier dans mon top car pour moi ce fut bien plus qu’un simple musical. Ce fut une révélation ! Si je n’étais pas allée voir Wicked, je n’aurais sans doute jamais découvert tous ces artistes incroyables (ou en cas, pas avant un moment) – en particulier Rachel Tucker. Cette fille est vraiment… époustouflante ! Elle n’est pas Rachel jouant Elphaba, elle EST Elphaba ! Ce rôle c’est le sien, et elle le joue du plus profond de son âme. Je ne vous raconte pas mon état lors de Defying Gravity, et encore moins pendant No Good Deed, et alors ne parlons même pas de As Long As You’re Mine et For Good. J’étais littéralement scotchée à mon siège, les yeux rivés sur la scène, à la limite de la syncope – à côté, Diana Vickers dans Little Voice, c’est rien en fait. Rachel Tucker en Elphaba, ça vous prend vraiment aux tripes, tous les spectateurs vous le diront ! Elle a une voix puissante, parfaite pour ces chansons et son petit accent irlandais rend le tout encore plus merveilleux ^^

elphaba8.jpg 26223_395122231808_95856286808_4294838_7919851_n.jpg lewisBradley_CharacterImg.jpg

Louise Dearman est elle aussi absolument parfaite en Glinda, la fille qui fait passer son bien être personnel avant tout le reste, et blonde jusqu’à la pointe des orteilles (j’ai rien contre les blo
ndes, mais il faut savoir que le “stéréotype” est ici poussé à son extrême)(encore pire que dans Legally Blonde).
Elle est à la fois exaspérante et touchante, mais toujours attachante.
Lewis Bradley m’a lui aussi laissé une très forte impression! J’ai écouté des tas de versions de Dancing Through Life et sa version reste la meilleure pour moi, et même si je ne doute pas que Lee Mead excelle dans le rôle, quand je retournerais voir le musical (car oui, j’y retournerai!), et bien j’espère que Lewis Bradley sera Fiyero. Beaucoup l’ont critiqué et qualifié de “fade” (trop jeune, pas assez expérimenté, pas de charisme…) moi je l’ai trouvé excellent – il n’est pas allé en demi-finale de Any Dream Will Do pour rien ! Et je trouve que le fait qu’il soit jeune (né en 1989) apporte beaucoup au rôle, d’autant plus que, contrairement à Lee Mead, sa voix s’accorde parfaitement à celle de Rachel Tucker.

26223_395122271808_95856286808_4294846_7628132_n.jpg

Wicked, The Musical est sans aucun doute le spectacle de la décennie. Depuis sa “création” en 2003 à Broadway, il s’est exporté à travers le monde avec à chaque fois un succès monstre à la clé. Pendant les 2h30 de spectacle, on alterne entre rires et larmes, euphorie et tristesse, mais du début à la fin on est plongés dans un monde magique. Et lorsque le rideau se ferme, et bien croyez-moi, le retour à la réalité est difficile.

Pour l’anecdote, en avril 2009, et alors qu’aucune d’elles ne prévoyaient de jouer dans Wicked, Rachel Tucker et Louise Dearman avait participé au spectacle “Jest End”. Le “Jest End” parodie les musicals du West End, et nos deux belles devaient parodier – je vous le donne en mille : Defying Gravity de Wicked justement, devenu alors “Rely on me the lead“.
Je vous laisse admirer ^^

Continue Reading