Travelling Light (Nicholas Wright) – National Theatre

Travelling Light - National Theatre

Parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ! La dernière de la pièce se jouera dimanche au National Theatre, mais tant pis : le texte sans la mise en scène vaut tout de même d’être connu.

Fin 19ème, Europe de l’est, Motl Mendl revient à l’occasion de l’enterrement de son père, et après un exil de 7 ans, dans son village natal. Sur le départ, au moment de rassembler ses affaires, il tombe sur le cinématographe de son père. L’arrivée d’un voisin à ce moment-là et sa proposition inattendue lui feront changer ses plans : il reste. Et il va faire des films.

1936, Hollywood. Maurice Montgomery, réalisateur prolifique et reconnu, raconte l’histoire de Motl. Ou plutôt son histoire.

Continue Reading

The Conquest of the South Pole – Arcola Theatre

The Conquest of the South Pole 3

Dirigée par Stephen Unwin et mettant en scène de jeunes acteurs peu connus mais très talentueux, The Conquest of the South Pole de Manfred Karge est une pièce à l’atmosphère mélancolique qui vous fera rire et frissonner. 

On est en 1987. Manfred Karge nous emmène à la rencontre de cinq amis, tous paumés, qui comblent le vide de leur existence de chômeurs en buvant du schnaps et en jouant au flipper.

La pièce s’ouvre sur 3 types qui parlent de chameau à bicyclette, d’un rideau qui n’était pas présent la veille et d’un élan cravaté derrière ce rideau. Ou comment rendre le tragique drôle: l’élan cravaté, c’est Seiffert, qui a décidé de se pendre. Heureusement ses amis sont arrivés à temps et lui font entendre raison : comment peut-il songer à se tuer alors qu’il n’a donné aucune explication au spectateur ? Le spectateur mérite un dernier discours, il mérite d’avoir la morale de l’histoire !

Continue Reading

Sherlock & Steven Moffat chez France 4.

SAM_2598.jpg

Et donc comme vous le savez sans doute si vous me suivez sur Twitter et/ou Facebook, j’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de Sherlock, à France Télévisions mercredi dernier. Et pour ça, on remercie tout d’abord Elisha qui a gagné des places dimanche, et ensuite on remercie France 4  qui m’informe le lendemain que j’ai gagné des places moi aussi. J’ai profité des deux places bonux pour embarquer Alizée, ma copine dUnion Jacks et sa soeur.

19h55 : On retrouve Alizée et sa soeurette au T3 après avoir traversé le pont au pas de course. On avait rendez-vous à 19h45. Mais je ne m’inquiétais pas trop, une telle projection ne peut vraiment commencer sans Queen of the Hub.
20h05 : Qu’est-ce que je disais : les gens font encore la queue pour rentrer ! On en profite pour discuter, couiner sur Andrew Scott et David Tennant et critiquer les over-fans cosplayées.
20H15 : On rentre dans la salle. Et on s’installe… au 2ème rang ! Pendant que le gens se dévissent le cou à essayer d’apercevoir Steven Moffat et Sue Vertue dans le fond, moi je regarde en boucle les bandes-annonces sur l’écran : il y a Mitchell sur écran géant bon sang ! (ahahah)

IMG_20120215_202631.jpg(gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)

20h35 (environ) : Petit speech de présentation, applaudissements et… ça commence ! Et c’est en VOST ! C’est parti pour 1h30 de A Scandal in Belgravia traduit chez nous par Un Scandale à Buckingham. Ne criez pas au scandale (ahahah bis), c’était un changement obligatoire : demandez donc à un français s’il connait le quartier de Belgravia – Buckingham lui parlera bien plus.

21h45 : Aaaaaaah il n’y a plus d’image ! 20 minutes avant la fin et juste après le « Jumbo Jet » de Moriarty. J’ai toujours dit que Moriarty était fort, mais je ne pensais pas qu’avec une rapide apparition à l’écran il bousillerait tout…

22h30 (environ) : C’est fini. Et c’est toujours aussi bien. Voire mieux sur écran géant. Le public semblait content. Ok, vu les réactions, beaucoup devaient être des fans qui avaient déjà vus l’épisode : suffisait de voir le nombre de fois où les gens rigolaient avant même que quelque chose se passe. C’était chouette, mais d’un autre côté ça gâchait un peu le spectacle… Ok, il y a de l’humour dans Sherlock, beaucoup même, mais souvent c’est un humour dramatique qui fait rire mais pas forcément s’esclaffer. Désolée, mais la scène avec Molly, moi elle ne me fait vraiment pas rire… Pouvaient pas se contenter de faire des coeurs avec la main et de couiner en silence comme moi ? Enfin, ce n’est que mon esprit de contradiction qui me reprend…

Arrive alors le moment tant attendu : questions/réponses avec Steven Moffat ! Je n’ai pas retenu toutes les questions, car pour certaines soit elles ne servaient à rien (Q : Qu’est-ce donc que Sherlock aurait bien pu offrir à Watson pour Noël? R : Rien. C’est Sherlock ! Il s’est probablement levé le matin sans savoir que c’était Noël), soit on connaissait déjà la réponse (Que pensez-vous de la version CBS de Sherlock ? R : No comment)(nan mais genre, vous allez pas sur Twitter ou quoi?)

SAM_2588.jpg
(trop gentille, je mets même pas de copyright)

Mais il y en avait des biens. Du genre : Pourquoi un tel Jim Moriarty ? Parce qu’Andrew Scott

Parce qu’il voulait quelqu’un de nouveau, de différent, de méconnaissable. Pas le méchant de la nouvelle ou le cliché qu’on voit déjà dans des tas d’autres films. Et puis au départ, nous ne devions pas découvrir qui était Moriarty dans l’épisode The Great Game. Il prévoyait de nous « présenter » que Gay!Jim et pas Moriarty!Jim. Mais Andrew Scott était tellement bon qu’il a finalement décidé de réécrire la scène finale pour faire apparaître Moriarty!Jim. Et bien moi J’APPROUVE A FOND !

Ou encore : D’où vient l’idée d’afficher les textes à l’écran ?

Et bien ça ne vient PAS de Moffat ! Mais de Paul McGuigan, réalisateur de l’épisode The Great Game () le tout premier épisode à avoir été tourné. Il y a beaucoup de textos dans cet épisode, et Paul McGuigan n’aime vraiment pas faire de plan sur les téléphones, alors il a décidé d’incruster les messages à l’écran. Moffat a trouvé cette idée stupide, jusqu’où jour où il est passé dans la salle de montage et a vu ça en action. Il a trouvé ça tellement bon qu’il a finalement inséré ça dans son épisode de A Study In Pink (dont il n’avait pas encore fini le script). Et depuis, tout le monde reprend sa brillante idée.

Ou bien : Que pensez-vous du Sherlock Holmes de Guy Ritchie ?

Au début, en voyant la bande-annonce, il pensait qu’il allait détester mais finalement il a adoré. Toutes les versions fidèles au canon ont déjà été faites, et quitte à faire une nouvelle adaptation de Sherlock Holmes type blockbuster hollywoodien, c’est la bonne façon de faire. Il n’a absolument rien contre, il trouve ça très bien et tant qu’à faire quelque chose, autant y aller radicalement – ce que Guy Ritchie a bien compris.

Et une autre question dont j’ai adoré la réponse : Mais pourquoi faire parler Sherlock aussi vite ?

Parce que personne ne réfléchit aussi vite que Sherlock Holmes. Et puis franchement, a-t-on envie d’un long discours d’explication sur le pourquoi du comment, plein de détails, de longueurs… Non ! On veut savoir vite et bien et passer à la suite. Alors Sherlock parle aussi vite qu’il pense. Et il faut féliciter Benedict pour ça. La question avait été posée par le directeur en charge du doublage.. Moffat lui a dit qu’il compatissait avec le doubleur mais que bon… que dire de Benedict qui doit réciter tout ça, à cette vitesse, SANS LE SCRIPT ! Donc voilà, désolé, mais « no taking back ».

SAM_2590.jpg
(A ce moment-là, Mr Moffat essaye de déchiffre les hiéroglyphes sur le carnet de l’interprète)

J’ai filmé les questions/réponses et comptait faire un transcript des réponses. Sauf que chez 3xcusemyfrench quelqu’un l’a déjà fait. Aussi, comme je sais que les 3/4 de mes lecteurs comprennent l’anglais, je vous invite à aller lire l’intégralité des questions et réponses LA BAS.

Vers 23h, fin des questions/réponses. On nous invite à rejoindre le bar et le buffet tandis que Steven Moffat reste dans la salle avec les journalistes. Une vingtaine de minutes plus tard, on voit un attroupement près de la porte de la salle de projection : Steven Moffat est de retour ! Vu le monde autour, vu son air fatigué et vu sa façon de signer, je suis restée dans mon coin (qui était pas si mal: sa femme était derrière moi) – avoir un autographe c’est bien, mais que cet autographe ait une histoire c’est mieux. Et là, j’avais vraiment l’impression d’être de retour à la stage door de Much Ado About Nothing, mais avec cette fois Steven Moffat où l’artiste signe tout ce qu’on lui mettait sous le nez sans vraiment faire attention tellement il est fatigué. Et j’avais encore moins envie quand les gens sont retournés lui demander photos et autographes alors que tout ce qu’il voulait c’était partir…

Finalement, Steven Moffat arrive à partir. On reste encore un peu dans le coin, à attendre notre chauffeur et surtout à attendre l’une des gentilles demoiselles qui m’avaient dit qu’on pourrait prendre les affiches promos après le départ de ce cher Moffat. Sauf que ces affiches (réservées, je tiens à le dire) elles nous sont passées sous le nez, malgré mes protestations et explications. Merci aux membres du forum français. Mais bon, je « rouspète » encore (car, en effet, comme me l’a si gentiment fait remarquer une membre, je n’ai pas arrêté de rouspéter). Enfin, j’ai quand même réussi à récupérer une affiche promo. Et sans oublier de remercier l’une des deux demoiselles en partant. (parce que oui, je rouspète, mais au moins je fais pas les choses en douce et je suis polie)

Enfin voilà. Une excellente soirée, un excellent épisode, un excellent Moffat et tout ça, en excellente compagnie.

Merci une fois encore à France Télévisions pour la très bonne organisation et les invitations. On recommence quand vous voulez ! (Pour la prochaine saison de Being Human ??)

Oh et pour info : à partir de demain, France 4 rediffuse la saison 1, avant d’enchaîner sur la saison 2 les 10, 17 et 24 mars ! Juste avant la sortie du DVD prévue pour le 24 avril !

Continue Reading

Richard II – Donmar Warehouse

J’ai appris en juin dernier que Eddie Redmayne et Andrew Buchan avaient tous deux été choisis pour jouer dans Richard II. Si on fait le calcul, cela fait 7 mois que je bassine tout le monde avec cette pièce. Parce que bon, il faut comprendre : Eddie Redmayne + Andrew Buchan. Sur scène. Dans la même pièce, de Shakespeare. Je n’imaginais déjà pas voir l’un ou l’autre sur scène, encore moins les deux ensemble !

Evidemment, je me devais alors de voir ABSOLUMENT cette pièce. Ce fût chose faite la semaine dernière. Et quelle soirée ce fût !

Continue Reading

Cabaret – Le Musical [Théâtre Marigny]

Cab1.jpg

Pour bien commencer 2012, j’ai passé le 1er jour de l’année au Théâtre Marigny, pour assister au spectacle Cabaret. Pourquoi ? C’est tout simple : parce c’est Cabaret, c’est Christopher Isherwood et surtout c’est Emmanuel Moire en Emcee. Et moi, Emmanuel Moire, je l’aime. Beaucoup. Imaginez donc ma surprise en découvrant qu’il allait jouer les maîtres de cérémonie !

Et quel maître de cérémonie…

Cabaret, je ne connais que d’après le film du même nom et le recueil Adieu à Berlin de Christopher Isherwood, que j’ai lu et adoré ! Aussi je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec cette version « live »…

Verdict : c’était encore plus magnifique que ce que j’aurais pu imaginer !

Continue Reading

Dracula – Palais des Sports

Le titre officiel c’est : Dracula – L’amour plus fort que la mort. Sauf que je trouve le sous-titre crétin, donc je joue ma rebelle et je l’évince. Ah !

SAM_2260.jpg

Bref. Donc je suis allée voir la comédie musicale Dracula. Oui oui vous allez bien lu. Le nouveau spectacle de Kamel Ouali, inspiré du roman de Bram Stoker et dont le premier single était « 1,2,3 » et qui faisait un peu peur. J’ai d’ailleurs eu peur moi. A tel point que j’ai absolument pas suivi l’affaire et j’y suis allée à reculons. Mais vous savez quoi ? Il n’y a vraiment pas de quoi avoir peur car Dracula s‘est révélé être une excellente surprise !

Déjà, l’histoire du spectacle est bien plus proche du roman qu’on ne pourrait le penser. Oui, plein de choses ont été changées, mais le principal est là : Jonathan qui part en Transe…Ylvania, les « Soeurs », Lucy et ses 3 prétendants, Mina qui part rejoindre Jonathan, Dracula qui s’en prend à Lucy et Mina… (on passera juste sur l’idée stupide de rendre Mina vraiment amoureuse de Dracula)(et sur l’idée encore plus stupide de faire une séquence 3D en plein acte 2 qui ne sert strictement à rien) Je vous conseille par contre d’acheter le programme ou d’emprunter celui de votre voisin pour lire le « Déroulé du spectacle » : comme Dracula ne parle pas, à certains moments on est un peu perdus dans l’histoire, le déroulé du spectacle raconte l’histoire de chaque tableau et permet ainsi de mieux situer les évènements (dans tous les cas, je ferai une photo des pages et la posterai avec les autres sur FB)

DSC03608.png

Et puis surtout, il y a peu de comédie et beaucoup de musique et de danse. Et ça c’est bien. Parce qu’il faut être franche, les « comédiens » chantent (et dansent) merveilleusement bien, mais jouent un peu moins bien (quoique je les ai trouvés meilleurs la dernière fois). La troupe n’est constituée que de 7 chanteurs (dont certains qu’on ne voit que 2 fois) et un comédien – ce qui est relativement peu comparé à d’autres productions du même genre. Les « héros principaux » du spectacle eux-mêmes ne sont ni chanteurs, ni comédiens, mais bien danseurs ! Dracula ne dis pas un seul mot de tout le spectacle ! Pas une fois on ne l’entend, il ne fait que s’exprimer par le corps et la danse. Et ça c’est beau

immortels.png

Voilà je pense le mot pour qualifier le spectacle : beau. Les chorégraphies sont toutes plus spectaculaires à chaque tableau, et surpassent considérablement tout ce que j’ai vu jusqu’à présent (et j’en ai vu des comédies musicales dernièrement!)(même Batman Live à côté c’était rien). Les danses de Dracula et Mina sont tout particulièrement sublimes – surtout celle sur la chanson « L’amour plus fort que la mort« . Mais mes tableaux préférés sont sans conteste ceux dans l’hôpital (« Immortels« ) et dans le cimetière, avec la danse à la Thriller (« En Transe…Ylvanie« ) et j’aime beaucoup le tango sur « Laissez-Vous Tenter » !

Car oui, quand je disais que c’était beaucoup de danse, c’était toutes les sortes de danse ! On a de la « danse moderne » bien sûr, mais aussi du ballet avec Dracula et Mina, du tango, du mambo, du street-dance, et même des claquettes !! Et on a droit à une remarquablement sensationnelle danse entre le « loup » (Abkari <3) et Tom, un orphelin unijambiste – j’étais scotchée. Les danseurs sont vraiment tous fabuleux, et quel plaisir de retrouver des « anciens » du Roi-Soleil ! (un jour je vous raconterai mon histoire avec ce spectacle)

abtom.png

Et pour ajouter au spectacle, on a droit à des séquences de magie et d’illusionisme, avec Dracula qui disparait, ou encore Lucie et Dracula qui s’envolent ! Et le début du spectacle est vraiment génial aussi : on a l’histoire de Vlad Tepes racontée sous forme de théâtre d’ombres. Les décors ne sont pas en reste avec ces statues géantes, ce Londres psychédélique, cette bibliothèque immense… J’adhère totalement !

air.png

J’ai eu droit à la troupe originale les deux fois : Golan Yosef (Dracula), Nathalie Fauquette (Mina), Julien Loko (Jonathan Harker), Anaïs Delva (Lucie), Gregoy Deck (Sorci), Lola Cès (Poison), Ginie Line (Satine), Aymeric Ribot (Van Helsing)… et comme je le disais plus haut, ils sont tous excellents dans leurs rôles (tant qu’ils ne jouent pas la comédie). Golan Yosef ne dit pas un mot, mais alors il a une de ces « présences »… quand il est sur scène, on ne voit que lui ! J’aime aussi beaucoup Julien Loko (que je vais aller voir chanter sur une péniche !) et ses chansons font d’ailleurs partie des meilleures ! (j’adore « Elles » et « Encore« ).

D’ailleurs, en parlant de chansons, là encore, j’adhère. La BO de Dracula est vraiment très rock, ce qui n’est absolument pas pour me déplaire, surtout qu’elle correspond vraiment bien à l’esprit du spectacle. Et ne parlons pas des séquences instrumentales, qui sont sublimes et que c’est vraiment regrettable qu’elles ne figurent pas sur l’intégrale !

final.png

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ! Je ne saurais donc que trop vous conseiller de passer outre vos préjugés et d’allez le voir vite. Vous serez (je l’espère) aussi conquis que moi ! C’est beau, c’est dark, c’est plein de rouge tout partout et sublimement chorégraphié.

Dracula se joue au Palais des Sports jusqu’au 1er janvier (inclus) et il reste quelques places encore ! Après ça, la troupe part en tournée dans toute la France plus la Belgique. S’il passe près de chez vous, n’hésitez pas à y aller ! Perso, j’y retourne le 30 décembre !

PS : Les photos taguées sont à ma coupinette Violaine, celles de Abkari et « Tom » et de Dracula volant, sont à moi ! Je mettrais mes autres photos (à moi) sur le Facebook bientôt 🙂

Continue Reading

Batman Live [Bercy]

Et donc comme l’indique pas le titre, je suis allée voir Batman Live à Bercy. Et wouaaaaah c’était cool !!

SAM_2222.jpg

Pitch officiel (piqué sur le site donc) : Basé sur un scénario original écrit spécialement pour l’occasion, BATMAN LIVE est une production théâtrale truffée d’effets spéciaux, d’acrobaties et de cascades spectaculaires. Le public découvrira pour la première fois de manière réelle les univers familiers de Batman tels que Gotham City, la Batcave ou l’Asile d’Arkham. Retrouvez évidemment Batman et Robin dans des aventures complètement folles contre leurs ennemis jurés.
Le Joker ainsi que les autres super vilains comme Enigma, Catwoman, Le Pingouin, Double-Face et Harley Quinn, seront tous de la partie et prêts comme jamais à détruire Gotham City.


Personnellement, ce n’est pas ainsi que j’aurais raconté l’histoire, parce qu’on se rend vite compte que Batman n’est pas le plus important. Non, c’est Dick Grayson (futur Robin) le vrai héros de l’histoire. D’ailleurs, pour preuve, le « pourquoi et comment Bruce est devenu Batman » est expédié en 5min. Après ça, on passe tout de suite au cirque et à la présentation des Grayson Volants… et par extension, au pourquoi Dick est allé vivre chez Bruce.

bc.png

On a donc d’un côté une aventure fidèle au comics (Dick, ses parents assassinés), et de l’autre une aventure totalement inventée : quand tous les méchants de Gotham veulent homicider Batman ! Le Joker, après avoir raté une première fois sa mission en solo, décide finalement de s’allier aux autres et de prendre en otage tout Arkham Asylum pour faire venir Batman et ainsi l’exterminer. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Robin, et de Catwoman ! *tintintintiiiiiiin*

Mais tout cela n’est bien évidemment que prétexte aux acrobaties et autres numéros de voltige ! Car oui, Batman Live est avant tout un numéro de cirque. On a ainsi des trapézistes (quelle chance que ce soit le métier « réel » des Grayson ^^), des magiciens, des acrobates, et même des faux chevaux ! Dans l’ensemble c’est plutôt impressionnant. Surtout les numéros de voltige sur le trapèze ou les « rubans » ! Oh et puis les numéros de magie aussi : Harley Quinn dans une boite, cette même boite qui explose dans les airs et Harley Quinn qui n’est plus dedans… Quiquequoiouquandcomment?!

br.png

Batman Live c’est une histoire de Batman telle qu’on pourrait la lire dans un comics mais devant nos yeux, et avec des gens qui bougent et parlent. En fait, aller voir Batman Live c’est un peu comme aller voir un spectacle à Disneyland. On a Batman et Robin et Alfred et tous les méchants à quelques mètres et sans écran entre nous, on peut voir la Batmobile en VRAI DE VRAI ! Et même quelle lance des feux d’artifice !

Mention spéciale d’ailleurs à la « projection » : le décor de la scène était minimale mais derrière, il y avait un écran qui agrandissait la scène et sur lequel étaient projetés les décors supplémentaire tels que les immeubles de Gotham, le manoir Wayne, la Batcave et surtout, sur lequel on projetait des images des comics ! J’en étais toute émerveillée !

rj.png

La première partie paraitra un peu longuette quand on connait déjà l’histoire de Dick Grayson, mais la seconde partie réveille le tout et nous emmène dans une aventure originale et déjantée. Les numéros sont impressionnants, même si un peu déçevants : j’avoue que je m’attendais à plus spectaculaire pour les numéros de cirque.

Bref, un très bon moment de passé quand même ! A voir entre amis, mais surtout avec des enfants : on ne résiste pas à leurs commentaires, ni à leurs cris de joie lorsque Robin entre pour la première fois en scène, et leurs applaudissements quand se même Robin met une raclée au Joker. Trop meugnon !

 

Une fois encore, merci à Attitude-Net.

Continue Reading

Cartouche : Soirée entre filles (Théâtre Le Temple)

Xavier de chez Attitude-Net m’a proposé d’aller assister au nouveau spectacle de l’humoriste Cartouche : Soirée entre filles. N’ayant jamais assisté à des one man show et curieuse comme je suis, j’ai accepté. J’embarque donc ma coupinette Violaine, et nous voila en route pour une Soirée entre filles !

 

image002.jpg

Quoi : Soirée Entre Filles
Par qui : Cartouche
Où : Théâtre Le Temple
Quand : Du jeudi au samedi, à 20h15 et jusqu’au 7 janvier 2012

Le pitch (officiel): Quand on est un garçon, par définition, on est très rarement invité aux « soirées entre filles ». Voire même jamais invité. Et pour cause. Alors, forcément, on se pose pas mal de questions. A quoi ressemblent ces soirées ? De quoi y parle-t-on ? Qu’est-ce qu’on y mange ? Qu’est-ce qu’on y boit ? Qu’est-ce qu’on y danse ? Le mystère est le plus total. Et les fantasmes nombreux. A moins bien sûr de s’appeler Cartouche et de réussir, par miracle, à s’incruster dans la « soirée entre filles » organisée à domicile par Clarisse, sa compagne. Comment une telle prouesse est-elle possible ? Ca, c’est un secret….Tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur les « soirées entre filles » sans jamais oser le demander.

 Cette soirée entre filles (avec quand même pas mal de garçons) était vraiment très drôle ! Cartouche – devenu sa copine Clarisse suite à un quiproquo bouddhiste – nous invite à la préparation d’une de ces soirées.

Au programme : présentation des copines, des sujets de discussion, et révélation de quelques secrets inavouables (ou pas : qui n’aime pas Georges Clooney ou Dirty Dancing ?)

Bon, j’avoue, au début j’ai eu peur. Parce que ça a mal commencé pour moi : les cris hystériques, les gros clichés sur les filles, l’humour en bas de la ceinture… pas trop ma tasse de thé. Mais au bout de 15-20min, c’est bon, j’avais mal au ventre de tellement rigoler !

Pourquoi ? Parce que sur certains points, c’est tout à fait ça : les dossiers sur la famille, les collègues de bureau ? On le fait. Les discussions philosophiques type: Georges Clooney est-il gay ? Ouaip (on ne parle pas forcément de Georges Clooney, mais on a aussi ce type de discussions, on rajoute juste des gros monstres) Les mojitos qu’on boit (et qu’on ne considère pas comme de l’alcool) ? Aussi ! Refaire les dialogues de Dirty Dancing ? Tout pareil ! (bon ok nous c’est plutôt Doctor Who, mais quand même…) Même René La Taupe on en parle dans nos soirées !

L’autre truc sympa du spectacle c’est que Cartouche parle beaucoup avec le public, posant des questions, et l’utilisant même pour rejouer la mythique scène du « On laisse pas Bébé dans son coin » ! Mention spéciale à « Sylvie » (en réalité le copain de « Bébé ») qui jouait tellement bien son rôle que même avec Cartouche avait du mal à garder son sérieux ! Conseil donc : si vous aimez monter sur les planches, installez-vous dans les premiers rangs ou en bordure de rangées. Autrement, choisissez les places du milieu !

Le spectacle dure environ 1h15 et c’est largement suffisant : on a pas le temps de s’ennuyer et on évite ainsi les redites ou la succession de gros clichés. Au final, on rit beaucoup et on « bitche » beaucoup aussi (je crois que le jeu du « Haaaan la saloooooope » va souvent revenir)… comme dans une soirée entre filles quoi !

Bref, un spectacle bien chouette à voir aussi bien entre filles qu’entre amis car tout le monde y trouve son compte : les filles qui rigolent beaucoup et les garçons qui découvrent enfin ce qu’il se passe lors de ces célèbres Soirées entre filles !

Et le point bonus: La chanson de fin était une chanson brésilienne. Moi beaucoup approuver ^^


Continue Reading

Le Songe d’Une Nuit d’été – Théâtre de la Porte Saint Martin

Il y a une dizaine de jours, je suis allée voir Le Songe d’une Nuit d’été avec les coupinettes au Théâtre de la Porte Saint Martin. Et dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment. Même si…

23112011142.jpg

Bon, parlons peu mais parlons bien : j’ai tout aimé dans la pièce SAUF deux choses ! Les décors déjà, que j’ai trouvé minimalistes vu les possibilités qu’offraient autant la pièce que le théâtre. Et surtout, le traitement des personnages. La chose qui m’a fait grincer des dents pendant toute la pièce… Mais nous y reviendrons un peu plus bas !

Continue Reading

30/06/11 : Comic Con/Japan Expo – Paris

Aujourd’hui je suis allée au Comic Con avec Elisha. Mon tout premier Comic Con….

Et sans doute pas mon dernier !

110630_225208.jpg

Mais commençons au début :

12h : Arrivée au Comic Con. Comme c’était jeudi, et qu’à part une conférence avec Simon Astier pour Elisha et une diffusion de Hellcats pour moi, à 15h30 nous n’avions aucun programme particulier à tenir, on a alors pris tout notre temps pour y aller. On a même déjeuné tranquillement dans un coin avant de nous décider à suivre les kitsune, Zelda et autres créatures échappées de notre imaginaire.

Après nous être sustentée, on fait donc dans notre entrée dans le monde magique des séries, comics, et mangas !

Première étape : le stand du SciFiCollector !
Deuxième étape : ne pas acheter tous les produits Doctor Who (et Merlin) du stand ! J’ai ainsi résisté à l’appel d’une figurine de Ten pré-régénération, d’un poster Torchwood et d’un tee-shirt avec Arthur !
Oui oui, vous pouvez le dire, moi aussi je suis fière de moi ! Une telle résistance, c’est du jamais vu !

Troisième étape : le stand de Kana ! Parce que chez Kana ils avaient le tome 7 de Black Butler en exclu exclusive avant sa sortie nationale prévue le … 1er juillet. Demain donc. Oui je sais. N’empêche que je peux dire que je l’ai acheté avant VOUS, na !

J’en ai profité pour acheter un petit Ciel Phantomhive à accrocher à mon portable ^^ Je voulais Sebastian, mais il y en avait pas. Tant pis, l’est trop chou quand même Ciel, et en plus il fait sa tête des mauvais jours.

 SAM_1400.jpg  SAM_1398.jpg

Et chez Kana ils sont tellement sympas, qu’ils avaient même organisés une petite expo Black Butler avec costumes et tasse de thé !

SAM_1373.jpg

Après ça, vu qu’on était dans le coin, j’ai embarqué Elisha faire le tour des stands de la Japan parce que je voulais absolument une figurine de Sebastian !

Et je l’ai trouvée ! Bon, ce n’est pas exactement celle que je voulais, mais c’est Sebastian, c’est un chibi et l’est trop chou! En attendant de trouver celle-ci, et surtout celle-là, ça me convient parfaitement .

SAM_1399.jpg

Ensuite, rapide petit tour au pays de Candy pour Elisha, tandis que moi je twitte ma joie quant à Sebas-chan. Ceci étant fait, on se quitte : Elisha va passer 1h et des bananes avec Simon Astier pour parler de Hero Corp, tandis que moi je vais admirer les cheerleaders dans le premier épisode de Hellcats (ouais, j’assume totalement mon choix !)

1h et des bananes plus tard, on se retrouve pour aller regarder Blink sur grand écran avec plein d’autres fans de Doctor Who. C’était bien ! Rahlalala… j’avais oublié à quel point Ten, et surtout David Tennant me manquaient…

A la fin de l’épisode, le sourire aux lèvres, on s’en va en direction de la salle où aura lieu la conférence avec les voix françaises des films Harry Potter. Juste à côté, les héros de Hero Corp continuent leur séance de dédicaces. Après une pause goûter, on s’installe pour assister à la conférence. Étaient présents : Margaux Laplace, voix de Ginny, Dov Milsztajn, voix de Drago, Kelyan Blanc, voix de Harry et Olivier Martet, voix de Ron.

SAM_1381.jpg

J’avais déjà eu la chance de les « rencontrer » en décembre dernier, lors de la Convention Harry Potter, et j’en avais gardé un très bon souvenir, ils étaient très sympas. Aucune déception cette fois non plus, ils sont vraiment sympas et à l’aise face à un public. On a eu doit à une petite séance de questions-réponses très intéressante, et même à quelques passages des films Harry Potter en direct live par les doubleurs. Ça m’a presque donné envie de revoir tous les Harry Potter en français rien que pour les « entendre ». Je dis bien « presque » parce que maintenant, en voyant et écoutant les films, je m’imaginerai les doubleurs donc le plaisir en serait un peu gâché…

Et instant bonus du jour : même sans tickets, Elisha a pu faire photos et autographes avec les acteurs de Hero Corp ! Comme je l’ai dit, ils signaient juste à côté de là où avait lieu la conférence Harry Potter. La dédicace « officielle » n’était autorisée qu’aux 100 premières personnes entrées dans la salle de conférence. Mais comme je l’avais vu plus tôt, en sortant du stand, les invités acceptent toujours volontiers de faire encore quelques photos et autographes. J’ai donc poussé la demoiselle à y aller, et coup de chance, elle a eu la totale !

Un dernier tour au Comic Shop, et on rejoint la sortie. Une excellente journée de passée en somme ! Et surtout aucun regret de ne finalement pas voir les acteurs de Merlin ou bien Steven Moffat – vu le monde qu’il y avait déjà aujourd’hui, et connaissant le système mis en place pour les dédicaces, le week-end risque de vite devenir infernal. Je souhaite donc à tous ceux qui y vont samedi et/ou dimanche bonne chance, bon courage et que la Force soit avec vous… vous risquez d’en avoir bien besoin !

Résultats du jour : Que des achats Black Butler

SAM_1387.jpg
(Oui, si vous achetez un tome de Black Butler vous repartez aussi avec un poster!)

(Une fois encore, pour ceux qui ne connaitraient pas Black Butler, je vous renvoie à l’excellent billet de Lulu sur le manga et l’animé).

Continue Reading