Marvel’s Daredevil – Netflix

J’ai été juré n°1 le week-end dernier. Impossible pour moi de quitter Hell’s Kitchen entre le 10 et le 13 avril. Des mois d’attentes pour un résultat au-delà de mes espérances.

On ne parle pas assez de Daredevil, the man without fear, alors qu’il est l’un des personnages les plus fascinants de l’univers Marvel. La faute du film de 2003 sans doute, qui ne lui rend guère justice dans l’ensemble. Remercions donc Marvel et Netflix d’avoir eu l’excellente idée de remettre le justicier aveugle sur le devant de la scène ! Et d’avance aussi merci pour les autres outsiders – Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Les Défenseurs de New-York.

Continue Reading

[Trailer interactif] “A lifetime of Original British Drama” (BBC)

Le mois dernier la BBC a sorti un trailer spécial intitulé A lifetime of Original British Drama. On y voit Benedict Cumberbatch déclamer le monologue de Jaques au début de As you like it de William Shakespeare, chaque réplique étant illustrée par des extraits des créations originales de la BBC, passées, présentes et futures.

bbcben_zps81ffe7d2.png

Il y a quelques jours, la BBC a remis ce trailer en ligne, mais en version interactive cette fois ! Il est désormais possible de cliquer sur le nom de certaines productions pour avoir accès à des clips exclusifs.

Continue Reading

BBC | The Hour (Saison 1)

Comme je le dis souvent, il n’est jamais trop tard pour bien faire…

The Hour (BBC), deux saisons de 6 épisodes, créée par Abi Morgan.
Avec : Ben Whishaw (Freddie Lyon), Romola Garai (Bel Rowley), Dominic West (Hector Madden), Anna Chancelor (Lix Storm), Oona Chaplin (Marnie Madden), Julian Rhind-Tutt (Angus McCain), etc…

tumblr_mht9qcb9kH1qailw8o1_1280_zps2b4f0f89.jpg

La série nous emmène dans les années 50, dans les coulisses de l’émission The Hour. Sur fond de guerre froide et de crise du canal de Suez, The Hour mêle espionnage, secrets politiques, meurtre mystérieux… Même si les premiers épisodes sont inégaux et que la série cherche encore un peu ses marques, ne sachant pas très bien ce qui prime le plus entre l’émission The Hour, le meurtre mystérieux ou les agents doubles, le potentiel est là.

Continue Reading

Où je vous parle de mon amour pour Being Human. (Attention, spoilers)

J’en ai parlé un peu par ici, beaucoup là et encore plus là. Si vous me suivez sur l’un ou l’autre, vous y avez eu droit : j’ai fait une rechute Being Human.
La faute à la nouvelle saison sans doute.
Ou pas.

being-human-uk-bbc-three-intertitle_zps3a975bda.jpg

C’est drôle quand même, parce qu’au fond, cette série n’a rien d’exceptionnel. Elle est même pleine de défauts – très inégale surtout (il y a de très bons épisodes, comme de très mauvais)(enfin non, pas mauvais, juste moins bien). Le budget effets-spéciaux est limité tandis que le budget hémoglobine décolle à chaque saison. Mais elle a tout de même quelque chose qui la rend formidable : ses personnages. 

Je ne sais pas si c’est dû aux personnages en eux-mêmes ou plutôt aux acteurs qui les incarnent, aux scénaristes ou à la mise en scène mais cette série, je l’aime.

Continue Reading

Luther – Saison 1 et 2 [ BBC ]

Je ne sais plus pourquoi j’ai commencé à regarder cette série. Je crois que c’est parce que j’aimais les images que je voyais sur Tumblr, tout simplement. Je ne connaissais rien de la série, juste le nom du (anti) héros et le fait qu’il ne respectait pas toujours les règles en faisant son job.

tumblr_lu8059z5YM1ql7za3o1_r1_500_zps34e04f35.png

Pour être franche, le premier épisode m’a ennuyée. Je l’ai trouvé long et lent. J’ai attendu un mois au moins avant de m’y remettre. J’ai regardé l’épisode 2 et puis le 3. Et puis c’est bon, j’étais dedans. A la fin de la saison 1, Luther était déjà entrée au panthéon de mes séries préférées !

Luther, pour John Luther, inspecteur de police aux méthodes peu conventionnelles mais qui parvient toujours à ses fins pour arrêter les tueurs en séries. Car oui, John s’est un peu perfectionné dans la capture de tueurs en séries. Ce qui fait la merveille de cette série c’est qu’à la différence d’autres séries du genre, comme par exemple Esprits Criminels, où on cherche en même temps que l’équipe qui est le coupable, dans Luther, on le sait souvent depuis le début et on le voit même commettre ses crimes.

tumblr_lu8ak7Dy0B1ql7za3o1_r1_500_zpse6aa7310.png

La série se veut réaliste et c’est réussi. L‘atmosphère est lourde sans être sombre, les crimes sont crédibles, sans être sanglants (un épisode fait office d’exception qui confirme la règle) à tel point qu’ils pourraient s’apparenter à de simples faits divers – si on fait abstraction du fait que ce sont des crimes en série.

Tout l’intérêt réside alors dans le fait de voir John rentrer dans la tête de ces tueurs, à la façon d’un profiler, pour savoir, non pas qui ils sont, mais où ils vont attaquer ensuite, et surtout pourquoi. Et souvent, c’est le pourquoi le plus violent (oh le double épisode final de la saison 2! Vous n’en ressortirez pas indemne). John Luther, c’est un peu le Sherlock Holmes des tueurs en séries. A la différence qu’il est encore plus intelligent que Sherlock (si si, c’est possible, le double épisode final de la saison 2 vous le prouvera !)

tumblr_lpslrgInVN1ql7za3o1_500_zps25ce8530.png

La série ne serait rien sans ses personnages. Certaines séries misent tout sur l’intrigue ou la réalisation au détriment des personnages. Ce n’est pas le cas dans Luther (ni dans la majorité des séries britanniques que je regarde d’ailleurs). Tout le long de la série, l’accent est mis sur les personnages, sur leur personnalité, leur rapport aux évènements, et puis surtout sur les relations entre eux.

tumblr_lojnu6xvOP1ql7za3o1_500_zpscd519257.png

Il y a tout d’abord l’amitié entre John et Justin Ripley, sergent qui a fait pression pour devenir son équipier, en envoyant trois lettres par semaine pendant 9 mois. Et puis la relation de jet’aimemoinonplus avec Zoe, sa (future ex) femme qui aura profité de leur séparation et de sa mise à pied pour se trouver un autre compagnon. Il y a la relation tendue entre John et Mark North, le nouveau copain de sa femme, qui finira par passer de la haine à un mutuel respect profond, pour ne pas dire à l’amitié. Et puis il y a Jenny, la jeune fille rebelle qui réussira malgré tout à rendre John un peu plus humain. Et bien sûr, il y a la fascination mutuelle entre John et Alice Morgan, victime et meutrière de ses parents, celle qui aura réussi le crime parfait et que John n’aura pas réussi à confondre (l’aurait-il fait s’il avait pu ?)

tumblr_lpd5h1ed7Q1ql7za3o1_500_zps3c59506e.png

L’autre atout majeur de la série est sans conteste son casting. Avec en tête, son acteur principal, Idris Elba. Et le seul mot qui me vient pour le décrire c’est captivant. Il attire, il fascine, il a ce petit_truc_qui_fait_que. Il partage l’affiche avec Warren Brown, le touchant et fidèle Justin (et que certaines ont pu voir en copain délaissé dans Single Father) et Ruth Wilson (la formidable Jane Eyre) en Alice Morgan, génie, psychopathe, capable de tuer quand elle s’attache. Auxquels on peut ajouter, entre tant d’autres, Saskia Reeves (Island at War), Indira Varma (Suzie dans Torchwood), David Dawson (l’adorable Byron de Secret Diary) ou encore Paul McGann (le 8ème Docteur !); et Aimee-Ffion Edwards  dont j’ai une réelle affection pour le personnage que je découvrais véritablement pour la première fois ici.

tumblr_lmi4864e6B1ql7za3o1_500_zps6888807c.png

En bref, voilà une série captivante dont les personnages et les intrigues ne laisseront personne indifférent. A voir !

Et bonne nouvelle : diffusée tout d’abord sur Canal +, c’est maintenant Jimmy qui reprend la série. La première saison sera diffusée à partir du mercredi 24 octobre, à 20h45 (ce soir donc !), à raison de 2 épisodes par soirée. Je ne sais pas ce que vaut le doublage, mais n’hésitez pas à jeter un oeil !

Continue Reading