Yellowcard – La Flèche d’Or o5/o9/11

Et donc, comme l’indique le titre, le 5 septembre dernier je suis allée au concert de Yellowcard à Paris, avec Violaine, ma coupinette de culture. La dernière fois qu’ils sont venus en France, c’était en 2006, autant vous dire que j’attendais leur retour avec impatience. Verdict : aucun regret ! (enfin si, mais aucun rapport avec eux)

Mais qu’est-ce donc qu’Yellowcard ?

yellowcard-logo-artwork-thumbnail.jpg

Yellowcard c’est un groupe de rock alternatif crée en 1997 en Floride. Mais 14 ans plus tard, c’est un peu les chaises musicales et beaucoup de membres du groupe sont partis, puis revenus, d’autres sont partis tout court, et ont été remplacés. Des 5 membres du groupe, seuls deux sont là depuis le début : Sean Mackin au violon, et Longineu « LP » Parsons III. Le chanteur Ryan Key est là depuis 2000, Ryan Mendez (première guitare) est arrivé en 2005 et l’année dernière, c’est le bassiste Sean O’Donnell qui a fait son entrée dans le groupe. (Je vous la fait courte, pour la version longue voir notre ami Wiki )

yellowcard_2011.jpg

( Ryan Mendez, Sean Mackin, Ryan Key, Longineu Parsons, Sean O’Donnell)

Moi, je les connais depuis 2004. Depuis la chanson Gifts and Curses composée spécialement pour la BO de Spiderman II pour être précise. Et je me souviens avoir aimé autant la musique que le groupe dès la première écoute. Parce qu’il y a quelque chose chez Yellowcard qu’il n’y a pas chez d’autres groupes du même genre : le violon. C’est d’ailleurs cette particularité et sa mise en avant sur Ocean Avenue qui fera tout le succès du groupe – ses chansons et ses membres aussi bien sûr – mais s’il est bien une chose qu’on remarque à la première écoute, c’est ce violon.

05092011111.jpg(Seule photo potable que j’ai réussi à prendre avec mon portable)
(oui, je suis tellement intelligente que j’ai laissé mon appareil photo chez moi..)

Et donc lundi soir avait lieu leur grand retour en France à l’occasion de la sortie de leur nouvel album When You’re Through Thinking, Say Yes. Bien sur ils nous ont chantés plein de chansons du nouvel album, mais surtout tout autant des précédents, et en particulier celui qui a fait leur succès, Ocean Avenue (2003) et ça, ça fait plaisir. Par contre, les vils mécréants m’ont fait attendre jusqu’à la toute fin du concert pour jouer l’une de mes préférées !

Côté setlist donc avons alors eu :

1. For You, And Your Denial (2011) // 2. Way Away (2003) // 3. Breathing (2003) // 4. Fighting (2007) // 5. Rough Landing, Holly (2006) // 6. Five Becomes Four (2007) // 7. With You Around (2011) // Life of Leaving Home (2011)  // 8. Empty Apartment (en acoustique) (2003) // 9. Sing for Me (2011) // 10. Light Up The Sky (2007) // 11. Life Of A Salesman (2003) // 12. Only One (2003) // 13. Lights and Sounds (avec solo de batterie de Longineu) (2006)

Rappels:
14. Hang You Up (2011) // 15. Believe (2003) // 16. Ocean Avenue (2003) (quand je disais que j’ai attendu jusqu’à la toute fin, je voulais vraiment dire la « toute fin » vu que c’était la dernière !)

Et avec cette setlist quasi-parfaite, qu’en est-il du concert ? Peu mieux faire. Oh ce n’est pas la faute au groupe, bien au contraire ! Non, le gros problème venait vraiment de la salle en elle-même : on se serait crus dans un sauna ! Je sais pas si vous situez La Flèche d’Or, mais en gros, c’est une petite salle avec une scène contre un mur, un mini-bar à l’autre bout, des portes d’entrées toujours fermées à gauche de la scène, et une verrière à droite. Avec Violaine, on a été intelligentes, on s’est mises directement du côté de la verrière : on était près de la scène, on voyait et entendait parfaitement, et au moins on était au frais. On ne peut pas en dire autant de ceux qui étaient dans la salle ! Le groupe était trempé, et Ryan Key et « LP » on finit le concert torse nu ! Et plus le concert avançait, et plus la verrière se remplissait. A la fin, on a même vus deux types essorer leur tee-shirt ! Un sauna vous dis-je !

Ceci excepté, c’était GENIAL ! La première partie était un groupe australien du nom de ME. C’était sympa, mais ils se prenaient un peu trop pour Muse voire Queen à des moments. Vers 22h, Yellowcard fait son entrée en scène. C’est partie pour près d’1H30 de concert !! Le groupe était à fond dedans, et la salle tout autant. Pendant tout le concert Sean Mackin est celui qui a intéragit le plus avec le public, n’hésitant pas à poser pour les photos et tout. Ryan Key, le chanteur était un peu moins à l’aise avec les mouvements de la foule (faut dire que c’est perturbant de voir ceux du premiers rangs presque sur la scène et un type tomber à vos pieds alors que vous essayez de finir votre chanson). Le public était bien présent, reprenant toutes les chansons – pour exemple, voila une vidéo de Only One (excusez les hystériques qui font mal aux oreilles)


On attendait leur retour depuis longtemps, et je pense que pour leur seul passage en France, ils n’ont pas été déçus de l’accueil reçu ! Pour ma part, ce fût une excellente soirée, et rendez-vous est déjà pris pour le prochain concert ! (en espérant que cette fois la salle sera plus grande, ou qu’au moins la ventilation marchera !)
PS : Pour voir plein de vidéos du concert et jugez de l’ambiance, c’est PAR LA !!
Continue Reading

Simple Plan à l’Alhambra – 7/06/2011

Le 7 juin dernier, le groupe Simple Plan était en concert à l’Alhambra. Et bien sûr, j’y étais aussi ! Et une fois encore et toujours avec Violaine, la coupinette que j’embarque à chacun des concerts de Simple Plan !

Et c’était comment alors ? F*CKING AMAZING pour parler djeuns. MORTEL, pour parler français.

J’avais déjà été à leurs deux précédents concerts à Paris, et j’avais halluciné en voyant à quel point ils étaient géniaux en concerts. Ces deux concerts dataient de 2008 – il y a bien trop longtemps donc…

SAM_1320-Copie.jpg

Cette fois encore, aucune déception. Le concert a duré un peu plus d’1H30, et était avant tout un concert de présentation du nouvel album (qui s’appelera Get Your Heart On et qui sortira le 21 juin prochain !)(et que vous pouvez dès à présent pré-commander un peu partout) – mais comme Simple Plan c’est des gars biens, ils nous aussi chanté pleiiiiin de chansons des trois précédents albums (dont toutes mes préférées moins deux).

On a eu, dans l’ordre : 1. Shut Up 2. Take my hand 3. Jump 4. When I’m Gone 5. Can’t Keep My Hands Off You  6. Addicted 7. You Suck at Love 8. My Alien 9. Your Love Is a Lie 10. Freakin’ Me Out 11. (Medley) Fuck You / Dynamite / Raise Your Glass 12. Jet Lag 13. Thank You 14. Welcome To My Life  15. I’d Do Anything 

 Rappels:
1. The Worst Day Ever   2. I’m Just a Kid   3. Crazy   4. Perfect

SAM_1336-Copie.png

Simple Plan en concert ça donne quoi ? Du gros n’importe quoi jouissif. Ils jouent le plus souvent dans des petites salles, où même tout au fond, tu vois comme si tu étais devant (pour preuve, mes photos, toutes prises du fin fond de l’Alhambra). Ils s’éclatent sur scène, et nous dans la salle. Ils sont proches du public, ils font participer le public, On chante, on danse, on crie, on saute… un concert comme les autres me direz-vous.

Oui.
Mais non.

Parce que Simple Plan c’est différent. On pourra trouver les mélodies trop « ados », trop commerciales. Mais on ne pourra jamais dire que les paroles sont nulles et sans profondeur. (Sur ce point, je vous renvoie au billet que j’avais écrit en 2008)(et qui est quand même bien nul comme billet)(je devrais songer à en refaire un mieux dites donc). Simple Plan, c’est 10 ans de carrière, et des fans de tous âges. C’est comme Linkin Park. Ca ne s’explique pas

Et puis c’est différent aussi, parce qu’on est COUSINS ! Car oui, pour ceux qui ne le sauraient pas, Simple Plan est un groupe canadien… de Montréal même. Et ils adorent venir en France parce qu’ils peuvent parler français (ou belge – des fois ils mélangent un peu tout)(mais on les aime, donc on leur pardonne) – ce qui donne droit à de beaucoup de moments de solitude pour eux, et de rires pour nous.

SAM_1253-Copie.png  SAM_1307-Copie.png

Le concert d’hier soir n’a pas échappé à la règle ! Ils étaient encore plus intenables que les dernières fois – Pierre et David en particulier. Je vous passe toutes les blagues potaches et sous-entendus auxquels on a eu droit. On s’est d’ailleurs plusieurs fois demandé avec Violaine si par hasard ils n’étaient pas en manque… Sachez juste que le nom du nouvel album (Get Your Heart On) doit être vu comme un jeu de mot entre « heart » et « hard » (qui signifie… je vous laisse imaginer ^^ )

A un moment, Pierre est même descendu dans la fosse ! Oui oui DANS la fosse ! Et il n’avait pas de barrières, ni gardes autour. Il est descendu, comme ça, sans prévenir. Et il a chanté. Et ensuite il est remonté, comme si de rien n’était, sans s’arrêter de chanter. Je l’adore ! (Vous pouvez d’ailleurs voir la scène en images ICI)

SAM_1309-Copie.png

Le show continue. Arrive Jet Lag, et le duo avec Marie Mai. Et une chose est sûre, on sentait bien que la Marie Mai, elle était contente d’être dans un pays francophone. Elle aussi était déchainée ! C’était vraiment génial de les entendre chanter en français… enfin de les entendre chanter en français autre chose qu’une chanson sur les jolies filles de Paris et les crêpes choco-banane ! (Donc vous savez, si vous voulez séduire Pierre, faites-lui des crêpes choco-banane !)(David lui préfèrera étaler du Nutella sur sa copine)(chacun son truc hein)

Le concert s’est fini avec deux chansons en acoustiqueCrazy (ma préférée!) où Pierre était seul avec sa guitare, suivie de Perfect, où comme d’habitude, il commence seul avant que Sebastien, David, Chuck et Jeff le rejoigne pour les couplets suivants…

SAM_1351.png

Une fois encore, une soirée magique ! Un groupe dément, une petite salle, un concert intimiste… l’extase !

Une extase qui ne fait que (re)commencer : le nouvel album sort le 21 juin, une nouvelle tournée est prévue, et en 2012 on fête les 10 ans du premier album… Encore de nombreuses soirées fantastiques à l’horizon !

Et vous savez quoi ? Je ne m’en lasse pas !

Continue Reading

Songs From The Tainted Cherry Tree – Diana Vickers

Depuis le temps que je vous parle de cet album, je prends enfin le temps de vous en parler comme il faut !

Pour tout vous dire, à la première écoute, j’ai été plutôt déçue. Diana a une voix hallucinante (comme vous avez déjà pu le découvrir ICI) et elle n’en use pas dans son album. Alors oui, je sais ce n’est pas elle qui compose les chansons (bien dommage d’ailleurs, je suis sure que ça aurait donné quelque chose de vraiment intéressant) et qu’elle n’a pas forcément son mot à dire sur la question, mais voila j’ai été plus que frustrée. Et je le suis encore d’ailleurs, mais beaucoup moins car j’ai appris à apprécier l’album pour ce qu’il est : le premier album d’une chanteuse de talent découverte dans un reality show – et qui donc n’est pas encore totalement maîtresse de ses choix.

J’ai l’air sévère je sais, mais c’est parce que mon cerveau ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec Alexz Johnson qui elle a réussi à mettre en avant tout ce qui la rend si particulière dans son premier album… Mais bon, il faut dire aussi que les conditions étaient différentes…

Enfin, là n’est pas le sujet : nous parlions donc de Diana Vickers et de son premier album : Songs From The Tainted Cherry Tree.

29p9946.jpg
  1. Once
  2. Remake Me And You
  3. The Boy Who Murdered Love
  4. Four Leaf Clover
  5. Put It Back Together
  6. You’ll Never Get To Heaven
  7. Me And You
  8. My Hip
  9. NUMB
  10. Hit
  11. Notice
  12. Jumping Into Rivers
  13. Chasing You

Diana Vickers a dit une fois dans une interview que sa voix c’était un peu comme la Marmite : on aime, ou on aime pas. Moi j’aime. Enormément même ! Et cela a sans aucun doute joué en sa faveur car, comme je disais, c’est à force d’écoutes répétées que j’ai fini par vraiment aimer cet album. Lors des premières écoutes, je me suis souvent dit que ses chansons se suivaient et se ressemblaient.
Et je me dis encore ça quelques fois, mais cette fois, ce n’est plus par rapport au « style » des chansons, mais par rapport aux sujets abordés : l’amuuuur, le couple, la rupture et le mal-être. Rien de bien nouveau là-dedans certes, mais l’originalité des chansons de Diana Vickers tient dans sa façon d’en parler – il faut remarquer qu’il y a tout de même deux chansons qui ont pour thème la mort (de l’amour) ! Once où elle dit « I’m only gonna let you kill me once » et The Boy Who Murdered Love avec déjà son titre et son « Shot shot shot shot shot like a bullet ».

Songs From The Tainted Cherry Tree alterne douces balades telles que Four Leaf Clover, Numb, Put It Back Together Again, Me and You et chansons plus rythmées, plus pop telles que Once bien sur, mais aussi The Boy Who Murdered Love, Jumping Into Rivers… en fait, un peu toutes les autres ^^

Côté préférences, coup de coeur pour Jumping Into Rivers (la première que j’ai découverte), Four Leaf Clover, The Boy Who Murdered Love, Numb, Me and You… En fait, je les aime bien toutes, j’ai juste un peu plus de mal avec My Hip et Hit, qui je trouve jurent un peu avec les autres chansons.

 

En bref, un premier album bien pop qui se laisse facilement écouter mais qui nécessite tout de même plusieurs écoutes pour être apprécié à sa juste valeur. Certains morceaux marqueront plus que d’autres mais ce qui est sur, c’est que les chansons restent dans la tête !

Songs From The Tainted Cherry Tree est le genre d’album qu’on écoute avec plaisir lors d’une soirée entre filles ou sur la route des vacances avec la musique à fond et les cheveux au vent. C’est aussi un très bon choix pour celles qui aiment faire le ménage en musique, le rythme des chansons étant plus que favorable pour ce genre d’activités (personnellement, je ne compte plus les fois où j’ai fait le ménage en dansant ^^)

Continue Reading

[Interlude musical] The Boy Who Murdered Love – Diana Vickers

Oui je sais, c’est intolérable… Je ne cesse de vous parler de Diana Vickers, et pourtant je n’ai pas encore fait la review de son album. *pas taper Elisha* Mais ça va venir ! Dès que j’en aurais fini avec la consommation de masse aux Etats-Unis !

Mais en attendant, je vous offre le clip de son nouveau single *The Boy Who Murdered Love* – ça vous donne un autre petit aperçu de style de la belle ^^

 

 

Et je sais pas vous, mais personnellement, j’adore son clip – surtout le mélange réel/animé (et le jeune *boy* est pas mal il faut le dire)(pas trop mon genre, mais pas mal quand même ^^)! Et j’adore encore plus ses vêtements ! (à part le manteau en peau de je-sais-pas-quoi)

Autrement, pour celles qui se demandent, je survis aux examens oui ! Je ne saurais vous dire ce que ça donnera, mais je sais juste que certains se passent mieux que d’autres… En tout cas, j’ai hâte d’en voir le bout !

Enjoy the music =)

Continue Reading

[Interlude musical] 7 minutes & 15 seconds of bliss

Je sais plus si vous vous souvenez, mais en décembre dernier Mademoiselle V et moi sommes allées à Londres, et en avons profité pour voir The Rise and Fall of Little Voice. Je disais dans ma review (que vous pouvez lire ici) que la chanteuse incarnant Little Voice, Diana Vickers (dont j’avais aussi parlé ici) était époustouflante, et qu’elle arrivait à interpréter plusieurs couplets d’affilés de chanteuses au timbre de voix à l’opposé l’un de l’autre, et ce en l’espace d’un battement de cils…

Je me baladais sur le net hier, et j’ai découvert ça : la preuve en son et en image de mes affirmations. Autrement dit, tout le talent de Diana Vickers, en 7 minutes et 15 secondes.

Enjoy !

 

J’ai l’impression de me répéter, mais tant pis : j’ai vraiment hâte que son album sorte ^^ (surtout que la date a été repoussée =( )

Continue Reading