You can’t stop the beat !

J’ai profité qu’il n’y avait personne à la maison pour rayer un film de ma PAV. Aujourd’hui, c’était Hairspray !

Fiche d’identité :
18783470_w434_h_q80.jpgTitre : Hairspray
Année : 2007
Réalisé par : Adam Shankman
Avec : Nikki Blonsky, Zac Efron, John Travolta, Amanda Bynes, Michelle Pfeiffer…
Résumé : Malgré son physique passablement arrondi, la jeune Tracy n’a qu’une idée en tête : danser dans la célèbre émission de Corny Collins. Par chance, ce dernier assiste à une de ses performances au lycée et lui propose de venir rejoindre son équipe. Tracy devient instantanément une star, s’attirant du même coup la jalousie d’Amber, qui régnait jusqu’ici sur le show.La chance de Tracy tourne lorsque, après avoir été témoin d’une injustice raciale, elle se retrouve poursuivie par la police pour avoir marché à la tête d’une manifestation pour l’intégration des Noirs. Désormais en cavale, ses chances d’affronter Amber au cours de la finale et de remporter le titre de  » Miss Hairspray  » semblent bien compromises…

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre au départ… Et arrivée au générique je me suis dit « Mais pourquoi je l’ai pas vu plus tôt ??? » C’est dire à quel point j’ai aimé le film !

En fait ce qui m’a énormément plu dans le film c’est les thèmes abordés : les problèmes d’intégrations à cause des différences, la ségrégation des noirs… Je pensais juste voir un film pas prise de tête, tournant essentiellement autour de l’histoire d’amour entre le beau gosse et la fille pas très belle et je me suis retrouvée devant un film plein d’espoir et avec un message fort : il faut accepter les autres tels qu’ils sont. . Ce n’est pas notre extérieur qui nous définit, mais bien nos choix et nos idées. J’ai été vraiment surprise de voir ces thèmes abordés… mais surtout très ravie ! J’aime les films (et séries) où il faut voir plus loin que ce qu’on nous montre.

hairspray-011.jpg

Concernant les personnages, Tracy est vraiment attachante : pleine de bonne humeur et d’espoir, et toujours prête à aller de l’avant. Elle ne se laisse pas abattre, et ouverte d’esprit, et accepte les autres sans se poser de questions. Nikki Blonsky est vraiment parfaite dans le rôle. Et sinon, j’adore Penny. Je la trouve vraiment fun, et elle et Seaweed sont vraiment choupis.
Corny Collins n’est pas mal aussi dans son genre. On sent que X-MEN c’est oublié pour James Marsden. Passer de Cyclope aux cheveux gominés dans Hairspray ou encore aux collants violets dans Enchanted avec autant de facilité, c’est pas donné à tout le monde. James Marsden a bien réussi à nous faire oublier Cyclope… ce qui n’est pas plus mal au final, au moins il a réussi à ne pas rester enfermé dans un rôle!

Bon, Link, j’en parle pas parce que bon, voila quoi… c’est Zac ! Je ne sais pas si je serai vraiment objective. Mais ce qui est sur, c’est que ça le change de HSM… ce qui n’est absolument pas pour me déplaire. Avec Hairspray (et surtout 17 ans encore), il a fait un pas de plus dans la cour des grands. Encore quelques années comme ça, et plus personne n’aura peur d’aimer Zac Efron !

Hairspray-Zac-Efron-830.jpg

Les chorégraphies sont géniales, et les chansons sont entrainantes et restent dans la tête. Quand le film commence on se demande bien dans quoi on s’embarque, mais on finit vite par se laisser aller, et lors du générique de fin on se retrouve à battre la mesure en rythme avec la musique ! Les costumes sont sublimes et j’adore les couleurs ! (ça donnerait presque envie de revenir dans les années 60 juste pour porter ce genre de robes)

Hairspray c’est vraiment le film à voir les jours où on n’a pas trop le moral. C’est coloré, fun, ça donne envie de chanter, de danser… En résumé, un bon film qui donne vraiment la banane !

Continue Reading

Harry Potter and the Half-Blood Prince

C’est beau ça non ? Même en vacances je prends du temps pour vous poster des articles ^^

19083538.jpgFiche d’identité :

Titre : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé
Année : 2009
Réalisé par : David Yates
Avec : Daniel Radcliff, Emma Watson, Rupert Grint, Tom Felton, Alan Rickman, Bonnie Wright…

Mon avis est sans appel : j’ai été déçue. Bon, je m’y attendais déjà, mais je ne pensais vraiment pas que ce serait à ce point… Il est vrai que c’est difficile d’adapter les Harry Potter, mais jusqu’à présent, les différents réalisateurs s’en était sortis à peu près bien. Mais celui-là…

Alors déjà premier reproche que j’aurais à faire c’est « où est le Prince de Sang-Mêlé » ???
Si je ne m’abuse, ça s’appelle bien « Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé » n’est-ce pas ? Alors pourquoi est-ce qu’en 2h35 de film, son « nom » est mentionné… 4 fois. (sisi, j’ai compté !)

Ensuite « où est l’intrigue ? »
Deux jours après, j’ai toujours pas compris qu’elle était l’intrigue du film : était-ce la recherche sur le passé de Voldemort ? Ou la course aux Horcruxes ? Ou bien les histoires de cœur de nos héros ?! (Cette dernière option occupant une (trop) grande partie du film…)
Et je suis gentille, je vous passe les scènes totalement inutiles et qui n’ont rien à voir avec le film. Au final, David Yates a supprimé des passages importants du roman pour nous mettre des scènes qui n’ont rien à voir telles que Harry qui drague dans un café. Mais où va le monde ???

Et puis last but not least : « Mais où est passé le monde magique de Harry Potter ? »
J’ai toujours autant de mal à les voir habillés en moldus. Ils sont sorciers, ils sont à Poudlard, alors les voir habillés comme vous et moi, ça fait perdre un peu de sa magie a ce bel endroit. Je devrais y être habituée depuis le 3ème film, mais non…

Et puis pourquoi a-t-on droit à autant de scènes nunuches ???? Nan parce qu’entre les « ouvre grand que je te donne un bout de gateau » et les « il a dit mon nom dans son demi-sommeil» j’avais envie de  me pendre… Mais je crois que le pire du pire c’était le « oooooh ton lacet est défait » Là, j’ai carrément dit à ma sœur de m’achever !

19136950.jpg

D’ailleurs, toutes ces scènes nunuches rendent la première partie vraiment longue et ennuyeuse. Et même les scènes comiques avec Ron n’arrivent pas à arranger les choses. Heureusement par la suite ça s’améliore. Surtout à partir de Noël. Dès leur retour à Poudlard, tout s’accélère ! Ca fait du bien !

Au sujet les acteurs, plus ça va, et moins je les trouve crédibles. Alors Emma Watson qui pleure c’est juste hillarant! Heureusement que Rupert Grint et Tom Felton étaient là pour relever le niveau. Surtout Tom Felton. J’ai eu de nombreuses fois envie de lui faire un *caliiiiiiiin* C’était vraiment le plus convainquant de tous et puis il a quand même réussi à rendre Draco « sympathique », ce n’est pas rien ! Et alors, lors de la scène dans les toilettes, il est juste « brilliant » !

article-1090292-02A09FD4000005DC-534_634x459.jpg

Les personnages secondaires ont été bien choisis : Lavande est fun, mais encore plus tête à claque que dans le livre, Cormac est juste beeeurkk, quant à Horace Slughorn, je le voyais plus petit et plus déjanté, mais ça passe quand même.

Concernant la réalisation, j’aime beaucoup la façon de filmer de David Yates. Les jeux de lumières, et les nombreuses scènes rendent bien l’atmosphère sombre du roman. Même si, ce filmage jure un peu lors des scènes sur leurs peines de coeur… Et sinon, les effets spéciaux sont vraiment wouaah ! Surtout lors de la scène dans la grotte ! Et les scènes de Quidditch sont toujours aussi belles! Dommage qu’il y en ait aussi peu =(

19136954.jpg

D’ailleurs, j’ai eu un gros coup de cœur pour deux scènes : lorsque Bellatrix and Cie attaquent le Terrier, la scène dans les toilettes entre Harry et Draco. La première parce que, même si cette scène est totalement inutile, j’étais contente d’enfin retrouver la courageuse Ginny que j’aime dans le roman, et la seconde parce que comme je l’ai déjà dit Tom Felton est vraiment « brilliant » !

Et puis, j’ai bien aimé aussi la scène du « Fight Back » de Harry, et dans la continuité, il y a bien évidemment la scène finale de Dumbledore avec tout le monde qui lève sa baguette. Visuellement, c’est sublime. J’en ai eu les larmes aux yeux !

Mais même comme ça, il y a beau y avoir de bons passages, ils n’arrivent pas à relever le niveau général du film… Les bandes-annonces sont des plus trompeuses, car en les regardant on s’attend à quelque chose de « grandiose » et quand ça commence, on s’ennuie plus qu’autre chose…

En résumé, « Harry Potter and the Half-Blood Prince » est un film sympa et à voir, mais sans plus…
De toute façon, dans le monde magique de  Harry Potter, il n’y a rien de mieux que les livres ^^

 

Continue Reading

Whatever works

De retour du cinéma !! Ça faisait longtemps dites donc. Et ce soir je suis allée voir le nouveau Woody Allen.

Fiche d’identité :

19133665.jpgTitre : Whatever Works
Réalisé par : Woody Allen
Avec : Larry David, Evan Rachel Wood, Henry Cavill, Patricia Clarkson, Ed Begley Jr…
Résumé : Boris Yellnikoff est un génie de la physique qui a raté son mariage, son prix Nobel et même son suicide. Désormais, ce brillant misanthrope vit seul, jusqu’au soir où une jeune fugueuse, Melodie, se retrouve affamée et transie de froid devant sa porte. Boris lui accorde l’asile pour quelques nuits. Rapidement, Melody s’installe. Les commentaires cyniques de Boris n’entament pas sa joie de vivre et peu à peu, cet étrange couple apprend à cohabiter… et plus si affinités ^^

Deux raisons m’ont fait aller voir ce film : Woody Allen et Henry Cavill… la seconde ayant beaucoup plus joué que la première je l’avoue. Je m’explique : j’aime beaucoup Woody Allen, mais ayant été déçue par « Vicky Cristina Barcelona » j’étais quelque peu sceptique… Mais voila, Woody c’est Woody et ses films se suivent mais ne ressemblent pas.
Vous l’aurez compris, j’ai littéralement adoré le film ! J’avais pas autant rigolé depuis… 17 ans encore !

Et ça commence très fort avec un Boris qui s’adresse directement aux spectateurs. Au début je pensais que Larry David nous la jouait version Freema Agyeman qui aime regarder la caméra droit dans les yeux, et au moment où je me disais qu’il était pas très doué, voila qu’il commence à nous causer. C’est plutôt déconcertant, mais surtout très original.

19103753.jpg
(Are you talking to me ???)

Boris est un type cynique, à l’égo surdimensionné, qui passe son temps à critiquer tout et tout le monde. Dans son esprit, il est un génie et le seul être à avoir une « vision globale » – c’est d’ailleurs pour ça qu’il est le seul à comprendre que tout ce que tous ses moindres gestes et mots se font au profit du spectacteur. Au départ le Boris on le trouve attachant et sympathique, mais plus ça va et plus on a envie de lui donner une bonne claque – surtout quand il se montre odieux envers Melodie. Mais le pire c’est qu’il ne s’en rend même pas compte. Pour un génie, sur ce coup-là, il a pas été très intelligent 😛

J’ai vraiment beaucoup aimé Melodie Saint Anne Celestine. Melodie est une jeune fille du Mississipi qui débarque à New-York pour refaire sa vie. Elle est drôle, sensible, pleine d’entrain, toujours de bonne humeur et vraiment très attachante. Evan Rachel Wood a parfaitement rendu toutes ces facettes du personnage. Je n’ai pas vu toute la filmographie de cette actrice, mais du peu que j’en ai vu, elle choisit vraiment bien ses films. Elle a fait un sacré bout de chemin depuis Profiler surtout depuis Once & Again (ça me rappelle que j’ai Accross the Universe qui m’attends toujours…)

19103748.jpg
(Oooooops, I did it again!)

Viennent s’ajouter à ses deux êtres que tout oppose les amis de Boris et les parents de Melodie. Au final, on a droit à des scènes toutes plus hillarantes les unes que les autres et totalement inconcevables.

Et puis n’oublions pas Randy Lee James, alias Henry Cavill. Et là, pas grand chose à dire si ce n’est : aaaaaah je veux un Henry Randy ! En temps normal je le trouve terriblement swoonant et choupi-trognon Henry Cavill (je suis une fille que voulez-vous… je suis sensible aux phéromones) et là, il l’est encore plus que d’habitude (sisisisisi c’est possible !). Bon, sur 1h30 de film, on doit le voir environ 20min à tout casser, mais c’est 20min qu’on passe à admirer son sourire jeu.

19079664.jpg
(Heureusement que j’ai toujours des pastilles à la menthe sur moi…)

Whatever works c’est vraiment une bose dose de fraicheur et de légèreté qui commence dans le rire et se termine dans les larmes… de rire ^^ A voir d’urgence !

 

Continue Reading

Tonight’s the night…

Je pense que John Barrowman ne m’en voudra pas de lui avoir emprunté le nom de son émission pour l’utiliser comme titre de billet, mais faut dire qu’il est parfaitement approprié au sujet…

Mais qu’y-a-il donc ce soir de si important ????

Ce soir, à 21h heure anglaise (22h chez nous donc), débute la saison 3 de l’une des meilleures séries du 21ème siècle, j’ai nommé bien évidemment Torchwood !

Je ne la verrai que le 18 juillet prochain, avec les autres membres de Torchwood 4 (j’ai hateeeeeuh) mais rien qu’à voir les trailers, les photos promos, l’intrigue… cette saison s’annonce des plus éprouvantes émotionnellement parlant, et surtout des plus « fantastic »en ce qui concerne la réalisation. Nan mais sérieux, regardez-moi ce trailer !!! (Ca donne encore moins envie d’avoir des enfants…)

 

Russell T. Davies est mon dieu vivant. Sans lui, pas de Doctor Who. Sans Doctor Who, pas de Torchwood. Sans Torchwood, pas de Torchwood 4. Sans Torchwood 4, ma vie serait bien monotone…

Et pour fêter cette nouvelle saison ainsi que l’officialisaton de mes épousailles, voila une toute nouvelle bannière ^^ Elle est belle heiiin ?!! (j’espère que vous la voyez… si non, essayez d’actualiser la page!)

 

Continue Reading

The girl in the green scarf

Back from the movies ! Au programme ce soir : Confessions of a shopaholic (tellement plus court à écrire que le titre VF)

 

19067933.jpgFiche d’identité :

Titre : Confessions d’une accro du shopping (Confessions of a shopaholic en VO)
Réalisé par : P.J. Hogan
Avec : Hugh Dancy, Isla Fisher, Leslie Bibb, Krysten Ritter, Kristin Scott Thomas
Résumé :
Vive et charmante, Rebecca Bloomwood est une accro du shopping. Passionnée de mode, elle est incapable de résister au plaisir d’acheter tout ce qui est branché, tendance, trendy…Obligée de trouver un job pour financer ses achats impulsifs, elle obtient un poste – ô ironie ! – dans un magazine financier. La voilà expliquant aux lecteurs comment gérer leur argent au quotidien, alors qu’elle passe son temps à dépenser le sien dans les boutiques ! Becky se retrouve vite dans une situation délicate qu’elle cherche à cacher à son patron, un homme très attirant…

Je suis allée voir ce film pour 3 raisons :

  1. Hugh Dancy
  2. Hugh Dancy
  3. Hugh Dancy (qui a dit « monomaniaque?! »)

Autant vous le dire de suite, je n’ai pas lu un seul des livres de Sophie Kinsella, et je n’ai pas une grande envie de m’y mettre, alors sans ces 3 principales raisons, j’aurais attendu bien sagement qu’il soit en DVD à la Médiathèque.

J’ai trouvé la première demi-heure bien longue : Becca était exaspérante, et à la limite du ridicule. Tellement ridicule que ça ne me donnait même pas envie de rire. J’ai trouvé certaines scènes vraiment « too much » et parfois inutiles, en particulier la scène de la danse à Miami.
Je n’ai pas lu le livre, alors je peux pas trop juger, mais est-ce que Becca est aussi comme ça dans le livre ? Parce que là, elle accumule les gaffes plus énormes les unes que les autres, et est maladroite comme pas deux. Je trouve que P.J Hogan l’a rendue vraiment ridicule. Et d’ailleurs les tenues qu’elle porte ne font que accentuer le ridicule. Je suis pas une experte en mode, mais vraiment là, c’était affreux !!
Heureusement que Isla Fisher ne porte pas de telles tenues tous les jours, j’aurais eu de la peine pour elle… De toutes les tenues qu’elle portait, celle que j’ai préféré c’est la robe de demoiselle d’honneur.

19041309.jpg
(Sans les frous-frous et le manteau ‘léopard’ elle est plutôt sympa..)
Après, ça se calme côté gaffes et ridicule. Même si Becca est encore un peu exaspérante. Je me suis demandé tout le long du film quand est-ce qu’elle allait se décider à grandir un peu et prendre ses responsabilités en payant ses dettes ?! Parce que bon, retarder une fois c’est bon, deux fois ça passe, trois ça commence à faire beaucoup, mais 14 fois ? Ce qui fait que quand enfin c’est arrivé, moi j’étais plutôt contente ! Bien sur elle a été humiliée (enfin, pas tant que ça au final), mais c’était le seul moyen de la faire réfléchir ! Et d’ailleurs, j’ai beaucoup aimé le plan qu’elle a mis en place pour justement payer ses dettes !

Et puis l’autre gros problème du film, c’est qu’il est difficile de s’identifier à Becca. Est-il vraiment possible de s’identifier à une fille qui dépense sans compter, et qui dépense toujours autant alors qu’elle sait qu’elle à une dette de plus de 16000$ ?!!
Mais là encore c’est peut-être dû au fait que le shopping et moi ça fait trois et demi ! Je n’achète des vêtements que quand j’en ai vraiment besoin… le reste du temps c’est livres/DVD et dernièrement, jouets objets de collection du Whoniverse.

Concernant les acteurs, Isla Fisher était juste du début à la fin. Ses cours dans une école de clown lui ont bien servis finalement ^^
Quant à Hugh Dancy, même si j’ai trouvé qu’il faisait un peu tapisserie et que je l’ai largement préféré dans Elizabeth Ière, je dois tout de même avouer qu’il était trop craquant ! Je sais, je suis faible, mais quand je vois ce sourire, j’y peux rien, je fonds comme une glace menthe/chocolat au soleil!!
Et sinon, énorme coup de coeur pour Allon, le réceptionniste ! J’aurais bien aimé qu’on le voit un peu plus…

015.jpg
(pour faire dans le constructif : *hiiiiiii* )
 
 
Pour résumé, il y a beaucoup de choses que je n’ai pas aimé dans le film, mais j’ai tout de même passé un agréable moment !!
Mais une chose est sure : si je le revois un jour, ce sera pour les mêmes 3 raisons citées plus haut.

19041301.jpg

(rien de mieux que le naturel…)

PS : Cachou aussi l’a vu !

Continue Reading