Will&will – David Levithan et John Green

Ce livre, ça fait plus de 6 mois que je l’ai emprunté. Et ça fait deux fois plus longtemps que je voulais le lire. Mais je ne sais pas, je n’étais pas motivée, je trouvais que ce n’était pas le bon moment. Et puis j’ai finalement décidé de m’y mettre un matin. Comme ça, sans raison particulière, juste parce qu’il était le plus petit de ma pile, le plus léger et que pour emporter c’était mieux.

Et… je l’ai dévoré. Un véritable coup de cœur. J’ai rigolé aux éclats (souvent), j’ai pleuré (parfois) et je suis tombée amoureuse. Trois fois. D’un géant gay, Tiny Cooper, qui mange pour quatre. De son meilleur ami hétéro Will Grayson qui a deux règles dans la vie (1. Ne jamais trop s’investir. 2. Toujours la fermer) et un exemplaire de Persuasion dans sa bibliothèque. Et de will grayson, dépressif, gay lui aussi, qui regarde Orgueil et Préjugés (avec Colin Firth) avec sa mère et a appelé ses poissons rouges, Samson et Dalila. 

Malgré son titre, Will et will c’est l’histoire de trois mecs : Tiny Cooper, la star de l’équipe de foot, gay totalement assumé, Will Grayson, son meilleur ami depuis la primaire, avare de mots et de sentiments et l’autre will grayson, le dépressif qui habite seul avec sa mère de l’autre côté de Chicago et amoureux d’Isaac.

Enfin, je dis ça, mais le roman a beau s’appeler Will & will, il aurait tout aussi bien pu être intitulé Tiny Cooper tout simplement car on se rend vite compte que le personnage principal, c’est Tiny. Il est celui autour duquel gravitent tous ces personnages, celui qui n’a peur de rien, n’a pas honte de ce qu’il est, celui qui parvient toujours à ses fins. L’exemple même du type exaspérant et ereintant (il ne s’arrête jamais) mais qu’on ne peut s’empêcher d’admirer. Tiny c’est un optimiste, il voit toujours le verre à moitié plein et aimerait que les autres en fasse de même.

Will & will c’est un roman sensible et émouvant sur l’homosexualité, les relations entre les adolescents, la recherche de soi, et surtout l’amitié. John Green et David Levithan savent de quoi ils parlent et ils en parlent très bien, sans tomber dans les stéréotypes ni la caricature. Les dialogues et les réflexions des personnages sonnent juste du début à la fin, les personnages sont si profonds, tellement « normaux » et crédibles, les relations entre eux tellement touchantes, qu’on regrette qu’ils n’existent pas réellement.

Pendant toute ma lecture, je me représentais ces personnages sur le bord d’un élastique prêt à éclater, tellement le ton est grave. Mais finalement, l’élastique n’éclate pas. On se sent alors tout léger en refermant le livre, le sourire aux lèvres. 

A lire, vraiment. 

Will&will – David Levithan, John Green – Gallimard Jeunesse (Scripto)
Résumé
 : Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors quand son meilleur ami, l’exubérant, très corpulent et très, très homo Tiny Cooper, fait tout pour le fourrer dans les bras de Jane, il se dit que cette fille est jolie, marrante et sympa mais… pas du tout son type. De l’autre côté de Chicago, un certain Will Grayson (rien à avoir avec le premier) se sent plus mort que vivant : il vient d’apprendre que celui qui le faisait fantasmer sur sa messagerie internet n’a jamais existé.

You may also like

Laisser un commentaire