“Un monde après l’autre” – Jodi Taylor

Imaginez : un roman, qui se passe en Angleterre, dont l’héroïne est historienne, et avec des voyages dans le temps. Il était écrit pour moi !

Dans Un monde après l’autre, Jodi Taylor nous emmène à la découverte de St Mary, institut dépendant de l’université de Thirsk spécialisé dans la recherche historique de haut niveau. De très haut niveau, et très pointue aussi : grâce à une technologie inédite intitulée “capsule temporelle”, le personnel de l’institut a la possibilité de retourner dans le passé, pour aller vivre (littéralement) l’Histoire et ainsi répondre aux questions sans réponse et mettre tout le monde d’accord lors des débats.

On suit les aventures de Madeleine “Max” Maxwell, brillante historienne, tête brûlée et reine de la répartie ainsi que de toute la joyeuse équipe qui l’entoure : le Dr Bairstow, Mme Partridge, Peterson, Kalinda, Leon Farrell, M. Dieter… et tant d’autres encore (Jodi Taylor a eu la bonne idée de faire un récapitulatif des personnages en début de livre). Des personnages aux caractères bien trempés qu’on se retrouve très vite à apprécier (Max, Farrell, Kalinda) ou détester (Sussman, Barclay…).

Jodi Taylor nous emmène de la France de la 1ère Guerre Mondiale au Crétacé en passant par la Bibliothèque d’Alexandrie lors de sa destruction. On revisite le passé tout en essayant d’empêcher les machinations d’un groupe du futur qui a une façon différente d’utiliser les voyages dans le temps. J’ai été prise dans le roman dès les premières pages et la fin est arrivée bien plus vite que je ne le pensais; je n’ai vraiment pas vu le temps passer pendant ma lecture (et je ne pouvais tellement pas m’arrêter que je l’ai terminé à 2h13 du matin).

C’est original, entraînant et bien pensé ! Les pages se tournent toutes seules, on suit avec délectation le quotidien particulier du personnel de St Mary et on jalouse très fortement Max et ses visites dans le passé. J’ai d’ailleurs refermé ce premier tome avec l’envie irrépressible de me plonger dans les livres d’histoire – à défaut de pouvoir revivre les événements en temps réel.

Un monde après l’autreJodi Taylor | Tome 1HC Editions | 2018

La jeune historienne Madeleine Maxwell vient de terminer brillamment ses études et s’apprête à passer un entretien à l’institut St Mary. Mais en pénétrant dans l’enceinte de ce centre de recherche historique, Max comprend très vite que celui-ci ne ressemble à aucun autre. Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent… Max comprend très vite les possibilités qui s’offrent à elle. De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…

You may also like

5 commentaires

  1. “Imaginez : un roman, qui se passe en Angleterre, dont le personnage principale est historienne, et avec des voyages dans le temps.” Tu as mon attention ! *clique sur Wanting to read sur Goodreads*

  2. Ce n’est pas le genre de romans que j’ai l’habitude de lire, mais le résumé m’intrigue beaucoup ! Il me rappelle un peu les livres de Jasper Fford, avec ses personnages qui voyagent dans les livres et dont le premier volume était L’Affaire Jane Eyre !

    1. Oui, exactement ! C’est un peu dans le même genre, sauf qu’ici plutôt que de voyager dans les romans, ils voyagent dans le temps, mais c’est vraiment dans un but scientifique, il n’y a pas d’effet papillon. Je pense que si tu aimes les Thursday Next, tu devrais passer un bon moment avec Les Chroniques de St Mary !

Laisser un commentaire