Spider-Man : Homecoming – Jon Watts

J’ai eu la chance d’assister à la projection presse de Spider-Man : Homecoming la semaine dernière et je ne remercierais jamais assez Sony Pictures pour l’invitation.

Je suis une adepte de la trilogie de Sam Raimi, je ne renie même pas le 3ème film. Et si j’ai trouvé inutile et médiocre le reboot de Marc Webb, j’étais relativement contente que Marvel récupère enfin les droits sur l’Homme araignée et puisse l’intégrer à son Cinematic Universe. Le choix de Tom Holland pour le rôle n’avait fait qu’intensifier ma curiosité : enfin un acteur jeune pour camper le lycéen (Tom Holland avait 19 ans lorsqu’il a été casté).

Spider-Man : Homecoming est le teen movie super héroïque qu’on nous avait présenté pendant la promo. Après un court vlog de Peter qui documente les événements qui ont menés à sa participation à Civil War, on se retrouve quelques mois plus tard, avec un Peter de retour à New-York et au lycée, prêt à reprendre une vie normale. Ainsi, la majorité de l’action se concentre autour de scènes où les camarades de classe de Peter sont présents. Et c’est là le point qui marche le mieux dans le film. 

On passera sur la romance fade et inutile entre Liz et Peter pour plutôt se concentrer sur la dynamique Peter, Ned, Michelle, Flash – ils valent les 2h de film à eux seuls, et tout particulièrement Zendaya qui est une Michelle formidable, bien loin des MJ et Gwen Stacy des films précédents. Elle s’avère peu présente au final, mais sa personnalité forte, ses convictions et le fait qu’elle ait les meilleures répliques marque durablement les esprits. J’ai adoré son personnage, vraiment, et j’ai hâte de savoir comment elle sera développée dans le prochain film. Tom Holland est bien évidemment absolument parfait dans le rôle, il apporte la jeunesse et la fraîcheur qui manquaient aux précédents.

Spider-Man : Homecoming s’inscrit dans la lignée de Winter Soldier, avec un vilain totalement humain, mais amélioré par la technologie. J’ai vraiment apprécié ce choix, c’est original, différent de ce qu’on nous avait proposé jusque ici. Michael Keaton est un bon Adrian Toomes, mais malheureusement le film se perd tellement dans les intrigues, sous-intrigues et références que Michael Keaton est finalement peu mis en avant et n’a pas le temps de vraiment posséder le rôle. Ce qui est fort dommage car Adrian Toomes est l’un des vilains les plus intéressants du MCU, avec des motivations actuelles et terre-à-terre. Pas de vengeance personnelle contre Spider-Man, ni de soif de pouvoir suprême, juste un type un peu remonté contre l’administration qui a vu une occasion de faire du profit au détriment de ceux qui lui ont pris son travail.

La plus grande qualité de Spider-Man : Homecoming est aussi son principal défaut : Peter et sa volonté de faire partie de l’équipe. Peter est jeune, sa participation à Civil War lui a donné fierté et ambition, le sentiment de pouvoir faire le bien, la volonté de montrer ce dont il est capable aux autres Avengers, notamment à Tony Stark (qu’on voit d’ailleurs peu au final, ce qui n’est pas plus mal). Sauf que cela se traduit par un enchaînement de scènes similaires, avec Peter qui fait le contraire de ce qu’on lui dit, Tony qui vient le sermonner et Peter qui recommence. C’est long, redondant et on a juste envie qu’Adrian Toomes revienne dans la partie pour redynamiser un peu tout ça. Mais c’est aussi le cœur du film : ce Peter maladroit, bousculé entre son envie d’être un lycéen normal, un friendly neighborhood Spider-man et celle de partir en mission avec les Avengers. C’est touchant et bien mené, l’histoire classique d’un (très) (trop) jeune héros dont les nouvelles capacités lui font perdre de vue l’essentiel et qui doit comprendre que ce n’est pas le costume qui fait le héros. 

Il y a de nombreux autres points que j’aurais voulu aborder, mais ce billet serait bien trop long et vous priverait probablement d’une grande partie du plaisir qu’est la découverte de Peter Parker version MCU. Pour finir je dirais que dans l’ensemble, le film tient ses promesses ! C’est un excellent divertissement et l’un des meilleurs films du MCU malgré ses longueurs. Probablement aussi le stand alone qui s’inscrit le mieux dans l’univers avec les nombreuses références à tous les événements des films précédents et surtout de Civil War (on essayera de ne pas faire attention au petit problème de dates du film). 

Oh et surtout : restez bien jusqu’à la toute fin du générique. Spider-Man : Homecoming nous offre ce qui apparaît sans conteste comme l’une des meilleurs scènes post-générique. #TeamCap

You may also like

Laisser un commentaire