Fast and Furious 4 – New model. Original parts.

Ma sœur m’a demandé de lui faire un « bel hommage » alors à peine je reviens du cinéma, tout de suite j’écris.

2001-2009 : 8 ans à attendre les retrouvailles entre Dom et Brian.
J’ai réalisé deux choses à la fin du film : j’avais 12 ans quand j’ai vu Fast and Furious 1, et nom d’un K9 ce que ça m’avait manqué !
J’arrive pas à dire pourquoi ça m’avait manqué. Comme je disais à ma sœur, c’est une histoire de « ressenti ».
Il faut voir pour comprendre et même comme ça, on ne ressent pas tous les choses de la même façon…

New Model. Original Parts : pour une fois, la tagline a été parfaitement bien choisie. Tout est résumé dans ces quelques mots. On retrouve les belles voitures, la vitesse, les explosions, les courses dans les rues de Los Angeles, l’humour teinté de sous-entendus mais surtout les 4 anti-héros : Brian, Dom, Mia et Letty.

Certains voient Fast and Furious comme un film d’action centré autour des bolides. Moi pas. Les voitures et la vitesse sont là pour assurer le spectacle, mais ce n’est pas le plus important. Moi ce qui me plait dans les Fast and Furious – enfin le 1 et le 4 surtout- c’est la relation entre les personnages. J’aime voir comment ils apprennent à se connaître, à se faire confiance, à devenir amis…
Avec ma sœurette, on arrive toujours à trouver quelque chose qui pousse à réfléchir, quelque chose de plus profond que juste ce qu’on nous montre.


Sous ses airs de gros dur, Dominic Toretto est – pour reprendre les termes de ma sœur – « un gros nounours » et encore plus avec Letty. Il aime vivre dangereusement, mais il sait s’arrêter quand il le faut. Brian a quant à lui pris de l’assurance dans les 5 ans qui séparent les deux histoires : dans le premier c’était un débutant niveau conduite, il s’est bien amélioré depuis. Maintenant, il réfléchit et attend avant d’injecter le NOS! Letty je n’en parle pas parce que… voila quoi… vous verrez bien. Contrairement au premier film, l’histoire est essentiellement centrée autour de Brian et Dom… et de la vengeance de ce dernier.

Concernant la réalisation, je suis toujours aussi impressionnée par ce qu’ils sont capables de faire. Que ce soit côté cascades que effets-spéciaux. Même si je sais qu’ils s’en sortent à chaque fois, ils arrivent tout de même à me rendre anxieuse et me faire gigoter sur mon siège. Je suis surprise et j’aime ça. Et côté surprises, je n’ai point été déçue… et ça a commencé fort, très fort même. Mais, je n’en dit pas plus, vous verrez bien !

Les acteurs étaient bons dans le premier, ils le sont encore plus dans le quatrième!
Je n’aime pas les types trop musclés, mais je dois tout de même avouer que Vin Diesel à un petit truc qui fait que. Concernant Paul Walker, il fait partie de ces acteurs qui s’améliorent en vieillissant, il n’y a rien à dire, juste à admirer (ben quoi?  il est choupi-trognon, faut l’avouer…)

Avant de divaguer et vu que tout ne part que d’un sentiment subjectif, je vais tenter d’être objective en vous donnant 3 bonnes raisons d’aller voir Fast and Furious 4 :
  1. Vous avez vu le premier et vous voulez que la boucle soit bouclée!
  2. Les courses poursuites à toute vitesse dans les rues de Los Angeles ! (Moins que dans le premier(ce qui n’est pas plus mal), mais toujours aussi impressionnantes!)
  3. La bande-son : ça vaut le détour ! Surtout les morceaux instrumentaux.

Et 2 bonnes raisons de ne pas y aller :

  1. Brian n’a plus ses Converses….
  2. 1h40 c’est bien trooop court !!

Plus j’y réfléchis et plus j’ai des choses au sujet des films qui me reviennent en mémoire… Je pense que je ferais un article un peu plus long détaillant mieux mon point de vue sur les films… Mais ce n’est pas pour tout de suite, je veux éviter de vous spoiler.

Fast and Furious 4 | Réalisé par : Justin Lin | Avec : Paul Walker, Vin Diesel, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster…

Résumé (allociné) : Un meurtre oblige Dom Toretto, un ancien taulard en cavale, et l’agent Brian O’Conner à revenir à L.A. où leur querelle se rallume. Mais confrontés à un ennemi commun, ils sont contraints à former une alliance incertaine s’ils espèrent parvenir à déjouer ses plans. De l’attaque de convoi aux glissades de précision qui les mèneront hors de leurs propres frontières, les deux hommes trouveront le meilleur moyen de prendre leur revanche : en poussant les limites de ce qui est faisable au volant d’un bolide.

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire