I, Frankenstein – Stuart Beattie

Avant de lancer le film, je me suis demandé s’il serait digne de Légion. La réponse est non.

i-frank-banner_zps83608215.jpg

Pourtant, ça partait plutôt bien avec un début dans la continuité du roman de Mary Shelley : le film commence avec Victor Frankenstein qui poursuit sa créature pour se venger de la mort de se femme mais meurt de froid avant d’avoir pu assouvir sa vengeance. La créature s’en veut quand même un peu et décide de ramener le docteur chez lui pour l’enterrer.

Pas de bol, au moment où il s’apprête à le mettre en terre, des démons apparaissent, mais heureusement les gargouilles viennent le sauver et le ramènent dans leur cathédrale. Lenore, la reine des gargouilles, qui lui explique qu’ils ont été crées par l’archange Michael pour combattre les démons et protéger la Terre. Elle invite la créature – ou plutôt Adam comme elle le baptise – à mettre son immortalité au bien de l’humanité. Très peu pour lui, il se contentera de prendre des armes et de détruire tout démon qui se mettra en travers de son chemin.

bRZ1weVychlme9RHXpbDOZFVCEs_zps8bbd3a65.jpg

On le retrouve quelques siècles et une coupe de cheveux plus tard. La guerre démons/gargouilles continue de faire rage et Adam continue de les homicider. Problème : le méchant Naberius est au courant de son existence et le veut. Mais pourquoi ? Parce qu’Adam n’a pas d’âme! Et que pour constituer son armée de démons, Naberius a besoin de vivants sans âme. Il veut étudier Adam, découvrir leur secret de son retour à la vie et de son immortalité.

Bon, je ne vais pas vous raconter tout le film, Wikipedia l’a très bien fait pour ceux qui veulent passer outre. Et je vous avouerai que vous pouvez très facilement passer outre.

Sans aller jusqu’à dire que I,Frankenstein est un navet, le film n’en est pas moins assez inutile. L’idée d’adapter le comics était bonne, mais l’ensemble manque de conviction. Adam ne ressemble en rien à une créature créée à partir de corps différents, juste à quelqu’un qui est passé à travers une vitre.

Aaron-Eckhart-in-Frankenstein_zps74a727fd.jpg

Le combat annoncé n’est pas si épique que ça, et bien que ne durant qu’1h28 environ, on voit le temps passer durant ce film d’action. C’est d’autant plus dommage que les acteurs se défendent assez bien malgré l’impression qu’ils donnent de se demander ce qu’ils font là (surtout Bill Nighy) – je pense notamment à Yvonne Strahovski qui arrive à rendre son personnage crédible et intéressant.

1015499-cutting-edge-creates-demon-descension-effect-i-frankenstein_zpsbec00875.jpg?t=1406638206

I, Frankenstein rempli son rôle : comme un premier numéro de comics, il nous présente les personnages importants et situe le contexte – l’immortalité de « Adam », la guerre démons/gargouilles. Le scénariste et créateur du comics songeait à faire une suite, voire un crossover avec son autre série, Underworld. Vu le faible succès du film, cela est bien mal parti…

I, Frankenstein de Stuart Beattie – Film d’action américain – en dvd le 29 mai, Metropolitan Filmexport – avec Aaron Eckhart, Bill Nighy, Jay Courtney, Yvonne Strahovski, Miranto Otto…

Adam, la créature de Frankenstein, a survécu jusqu’à aujourd’hui, grâce à une anomalie génétique survenue lors de sa création. Son chemin l’a mené jusqu’à une métropole gothique et crépusculaire, où il se retrouve pris par une guerre séculaire sans merci entre deux clans d’immortels. Adam va être obligé de prendre parti et de s’engager dans un combat aux proportions épiques.

You may also like

Laisser un commentaire